19 12 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


21/08/2003 • 14h29

Gillette renonce à fliquer les acheteurs de rasoirs

Les défenseurs de la vie privée en ont encore le poil hérissé
 

Le fabricant américain de rasoirs Gillette affirme renoncer à la traçabilité et à la surveillance de ses produits pour une dizaine d’années. Un boycott de la marque avait été lancé par les défenseurs de la vie privée après la découverte d’un procédé de puces électroniques permettant de photographier chaque acheteur en magasin. Les opposants à ce système exigent une déclaration officielle de Gillette avant de cesser le boycott.

Le 21 juillet dernier, l’ONG Consumers Against Supermarket Privacy Invasion And Numbering (CASPIAN) révélait dans un communiqué que la marque Gillette testait dans un supermarché anglais un nouveau procédé permettant de photographier chaque client prenant dans un rayon un paquet de lames de rasoir Gillette Mach 3.

Mis en place dans un supermarché de la chaîne Tesco situé à Cambridge, le système repose sur l’utilisation de la technologie RFID (Radio Frequency Identification), ces puces à identifiant unique qui émettent des ondes radio et pourraient remplacer les codes-barres sur les produits de consommation (Lire notre dossier).

Lutte contre le vol

Poussé par des industriels enthousiastes à l’idée de pouvoir tracer presque instantanément chaque produit, le développement de ces "étiquettes intelligentes" ("Smart Tags", en VO) inquiète les défenseurs de la vie privée, qui critiquent ce puissant moyen de surveillance des citoyens et des consommateurs (Lire notre article).

Mais le test de Cambridge va bien au-delà de la traçabilité des articles à des fins commerciales. C’est avant tout une mesure anti-vol. Déclenché par les puces RFID, un appareil photo intégré au présentoir prend un cliché de chaque personne décrochant un paquet de lames de rasoir. Ensuite, comme le raconte un article du quotidien britannique The Guardian, une seconde image est prise à la sortie, ce qui permet alors aux vigiles de vérifier que le client a bien payé ses lames.

La lutte contre le vol est l’une des préoccupations majeures de Gillette. Onéreux et néanmoins de nécessité courante, ses paquets de lames figurent en effet parmi les articles les plus souvent dérobés en magasin. Ceci explique l’intérêt de la marque pour la technologie RFID. Selon The Guardian, Gillette aurait commandé 500 millions d’étiquettes intelligentes. L’un des vice-présidents de Gillette, Dick Cantwell, préside par ailleurs le conseil de surveillance de l’Auto-Id Center, un laboratoire du Massachussetts Institute of Technology chargé de développer la traçabilité des étiquettes intelligentes via internet (Lire notre article).

Boycott maintenu

Ces développements laissent CASPIAN de marbre. "Photographier et tracer les consommateurs sans leur consentement est inacceptable, estimait en juillet sa directrice, Katherine Albrecht. Nous voulons adresser un message clair à Gillette et aux autres entreprises : les consommateurs ne toléreront pas d’être espionnés par les produits qu’ils achètent."

Dans la foulée, CASPIAN lançait un appel au boycott de la marque à travers le site Boycott Gillette.

La réaction de Gillette est intervenue le 14 août dans un article du Financial Times. Un porte-parole y indiquait que la marque renonçait pour au moins dix ans à tout procédé permettant de tracer individuellement chacun de ses produits.

Jusqu’en 2013, Gillette dit vouloir se contenter d’implanter des puces électroniques dans ses palettes et ses cartons de lames de rasoir pour en suivre l’acheminement, depuis l’usine jusqu’au magasin.

Cette marche arrière ne convainc pas totalement CASPIAN. Dans un nouveau communiqué, l’ONG indique qu’elle ne suspendra l’appel au boycott que lorsque Gillette aura publié une annonce officielle en bonne et due forme.

"Nous voulons être sûrs que [les déclarations faites au Financial Times] ne sont pas un moyen commode d’apaiser le nombre écrasant de consommateurs qui ont écrit ou téléphoné à Gillette pour leur dire qu’ils étaient furieux et qu’ils changeaient de marque de rasoirs", explique Katherine Albrecht.

Le site de CASPIAN:
http://www.nocards.org

L’appel au boycott de Gillette:
http://www.boycottgillette.com

The card up their sleeve (The Guardian):
http://www.guardian.co.uk/weekend/s...

Gillette axes chip plan to monitor its customers (Financial Times, sur abonnement):
http://search.ft.com/search/article...

Dossier: les étiquettes intelligentes (Transfert.net)
http://www.transfert.net/d54

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse