26 07 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Jouez sur iPhone à Lucioles.
Sauvez la planète en lisant Terra Eco.
Et pourquoi pas plonger dans Nautilus ?
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


28/04/2003 • 20h24

En Tunisie, se connecter à Internet peut coûter la vie

Une ONG accuse la police politique pour la mort d’un jeune qui surfait sur des sites "interdits"

Le 27 avril 2003, l’ASIPP (l’Association internationale de soutien aux prisonniers politiques) a publié un communiqué indiquant le décès de Maher Ben Abdelaziz Ben Béchir Osmani, un jeune Tunisien de 23 ans, "pour ses activités sur le réseau Internet et son accès à certains sites indépendants et interdits en Tunisie." La police politique tunisienne serait responsable.

Selon Mokhtar Yahayaoui, ancien magistrat (radié de l’ordre des magistrats en raison de ses différentes activités militantes), porte-parole de l’ASIPP, Maher Osmani faisait partie d’un groupe de 7 jeunes, tous passionnés d’Internet, dont on ignore actuellement le sort.

"On ne sait ni pourquoi, ni comment est mort Maher, explique Mokhtar Yahayaoui. Il était bien portant, il a été arrêté par la police politique qui a fait part de son décès à sa famille deux jours après son arrestation. Sa famille ignore pourquoi il a été arrêté. Selon son frère, Maher faisait partie d’un groupe de sept jeunes passionnés d’informatique. Ces jeunes avaient lancé un appel pour réunir des fonds en faveur de familles de sinistrés sur le site Tunezine. Ce genre d’intiative est un crime à Tunis".

Le communiqué de l’ASIPP indique que la police politique n’a informé la famille de Maher Osmani ni de son interpellation, ni des motifs de son arrestation. Le corps a été amené à la famille "sous une très forte présence policière". La famille, qui n’a pas eu le droit de toucher le corps, était dans l’impossibilité de pratiquer les rites islamiques précédant les enterrements.

"La police affirme l’avoir fait, précise Mokhtar Yahayaoui avec une pointe d’ironie dans la voix. La police a seulement autorisé la famille à voir le visage du jeune homme. L’enterrement s’est lui aussi déroulé sous escorte policière. Le frère de Maher s’est vu confisquer son permis de conduire et une voiture de police stationne en permanence devant le domicile de leur mère".

Un ami de Maher en attente à Roissy

Selon Sophie Elwarda, webmaster du site d’information indépendant Tunezine (une activité initialement excercée par son fiancé, Zouhair, actuellement en prison à Tunis), Maher a bien été arrêté pour ses activités sur Internet.

"On estime à environ une trentaine les cas d’arrestation de jeunes en Tunisie, emprisonnés et torturés non pas pour avoir publié des informations sur internet, mais simplement pour s’être connectés sur des sites interdits, explique la webmaster de Tunezine. On accuse ces jeunes internautes de pratiquer des activités en rapport avec le terrorisme, c’est absurde. Le dossier des internautes arrêtés à Zarzis en février dernier contenait seulement deux pièces à conviction : un bâton de colle et un CD-Rom ! En Tunisie, se connecter est un délit. Comme si lire une information équivalait à militer".

Parmi les sept jeunes internautes tunisiens menacés, seule la situation de l’un d’entre eux est connue, celle de Béchir Ferchichi. Réfugié en France depuis le 18 avril 2003, ce Tunisien de 23 ans attend la décision des autorités françaises pour pouvoir rester sur le territoire français.

Béchir Ferchichi, l’ami de Maher, se trouve actuellement dans la zone internationale de Roissy. Il attend la décision des autorités françaises qui, après lui avoir refusé une première fois l’asile politique, ont accepté de réaliser un supplément d’enquête.

"Béchir est dèsormais sous la responsabilité de la France, souligne Mokhtar Yahayaoui. La France ne peut ignorer le sort qui lui sera réservé si elle le livre aux autorités tunisiennes".

Le comuniqué de l’ASIPP: _ http://www.tunisnews.net/27avril03.htm

Tunezine:
http://www.tunezine.com

Ben Ali veut "nationaliser" les cybercafés tunisiens (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a8721

"Après plus de trois semaines de grève de la faim, Zouhair Yahyaoui semble très déterminé" (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a8696

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse