21 04 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


20/08/2003 • 13h08

En Afghanistan, les Nations-unies fichent les iris des réfugiés

Contre la fraude à l’aide humanitaire, la biométrie imposée aux enfants de six ans

Depuis la mi-juillet, le Haut-commissariat des Nations-unies pour les réfugiés (HCR) impose aux Afghans âgés de six ans et plus souhaitant rentrer du Pakistan de se soumettre à un examen biométrique de l’iris de leur oeil. Ce système couplé à une base de données servirait à lutter contre la fraude à l’aide humanitaire. L’ONG anglaise Statewatch dénonce un dispositif "intrusif" et "condescendant", portant atteinte aux droits de l’enfant.

Fuyant les guerres qui ravagent le pays depuis près de 25 ans (la dernière a vu à l’automne 2001 le régime Taliban renversé par les troupes américaines et une coalition d’opposants), plus de 2,3 millions d’Afghans seraient réfugiés au Pakistan et en Iran.

Depuis début 2003, le HCR dit avoir pris en charge le rapatriement de 380 000 personnes.

Aide conditionnée

Selon l’agence des Nations-Unies, sur les 250 000 réfugiés rentrés du Pakistan, 130 000 se seraient déjà soumis à la procédure d’identification biométrique mise en place dans ses trois centres situés dans la région de Peshawar.

Testé depuis octobre 2002, ce système exige de chaque membre d’une famille de fixer pendant quelques secondes l’objectif d’une caméra vidéo qui enregistre l’image de son iris dans une base de données partagée entre les trois centres. Dans le cas des femmes et des enfants, ce sont des personnels féminins spécialement engagés à cette fin qui effectuent les opérations.

Après cet examen, les réfugiés sont pris en charge par le HCR et perçoivent une aide au transport (de 5 dollars à 30 dollars par personne, selon le trajet), des bons alimentaires et des objets de première nécessité.

De plus en plus jeunes

Le HCR justifie le recours à l’identification biométrique par la nécessité de lutter contre la fraude consistant à passer plusieurs fois par les centres du HCR pour percevoir l’aide humanitaire.

Depuis le début de l’année, l’agence onusienne dit avoir repéré quelque 600 cas de "repasse". Si le chiffre peut paraître faible, le HCR se targue pourtant d’avoir économisé des millions de dollars en décourageant les fraudeurs potentiels, ainsi que l’a expliqué Kris Janowski, porte-parole de l’agence, lors d’un point-presse tenu le 8 août dernier.

A la mi-juillet, le Haut-commissariat a d’ailleurs renforcé la procédure : alors que l’examen n’était obligatoire que pour les plus de douze ans, il a été étendu à tous les réfugiés de plus de six ans. Selon l’organisation, des adultes auraient en effet tenté d’utiliser de jeunes enfants à des fins frauduleuses.

Atteinte aux droits de l’enfant ?

Si le HCR affirme que sa base de données n’associe les images des iris à aucun nom, ni aucune autre information personnelle, ce recours à la biométrie est vivement critiqué par les associations de défense des libertés individuelles.

Basée à Londres, l’ONG Statewatch.org dénonce ainsi dans un communiqué l’application d’un système aussi intrusif à de très jeunes enfants. Et rappelle l’article 16 de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant, adoptée en 1989 : "Nul enfant ne fera l’objet d’immixtions arbitraires ou illégales dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes illégales à son honneur et à sa réputation."

Statewatch critique également les risques de fichage à grande échelle et, surtout, l’attitude du HCR vis-à-vis des réfugiés. "Ce que l’on voit, au delà de cette affaire, c’est le discours condescendant du HCR à propos de gens qui sont si désespérés qu’ils tentent de récupérer quelques dollars et un peu plus de nourriture. Cela devrait pousser le HCR à s’interroger de manière urgente sur les conditions de vie en Afghanistan plutôt qu’à les considérer comme des criminels", écrit ainsi Tony Bunyan, l’un des responsables de Statewatch.

Des critiques que réfute Peter Kessler, qui travaille au siège du HCR à Genève : "Mais n’est-ce pas une violation des droits de l’enfant que d’être utilisé par des adultes ? De plus, le HCR ne partage pas ses données avec des gouvernements, sauf... dans certains cas. Mais ce n’est pas le cas en Afghanistan aujourd’hui. De toute façon, nous devons empêcher la fraude. Nous sommes responsables devant nos bailleurs de fonds."

Le résumé du point-presse du HCR sur l’identification biométrique des réfugiés:
http://www.unhcr.ch/cgi-bin/texis/v...

Un article du HCR dans un centre d’identification biométrique:
http://www.unhcr.ch/cgi-bin/texis/v...

Le communiqué de Statewatch:
http://www.statewatch.org/news/2003...

Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant
http://www.unhchr.ch/french/html/me...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse