05 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


4/09/2000 • 00h00

ECTS : au paradis des joueurs

Les Américains ont l’E3, le plus gros salon de jeux vidéo du monde. L’ECTS, son pendant européen, a ouvert ses portes ce matin à Londres.De notre envoyé spécial,Nicolas Gurgand.


©ECTS
Lundi 4 septembre, 10 h 30, heure locale. Des centaines de passionnés du jeu vidéo sont entassés devant l’Olympia, le vieux parc des expositions londonien. Jeans-baskets et costards-cravates se marchent sur les pieds pour être les premiers à plonger en apnée dans un univers tout de bruits et d’images. Bienvenue à l’ECTS, le plus grand salon européen du jeu vidéo. Plus de 325 exposants (contre 250 l’année dernière) et un succès grandissant (+ 30 % pour les réservations). "Où est la PlayStation 2 ?" Ne cherchez pas, elle se trouve tout près du stand Nintendo, qui vient de dévoiler ses deux dernières consoles. Une foule tout aussi compacte se presse devant les stands de Nintendo, Microsoft - qui ne reçoit les journalistes que sur invitation -, Ragem Havax, Ubi Soft ou CodeMaster. Les stands que l’on cherche ? Sega et Eidos, qui font tous les deux faux-bond cette année. Mais la rumeur qui court dans les travées de l’ECTS veut qu’Infogrames négocie sérieusement le rachat d’Eidos, encore un peu trop cher a son goût.

Les hits de Noël

Premier événement de la journée : la présentation de la très attendue console X-Box de Microsoft. L’attroupement est copieux, mais les cameramen en seront pour leur frais : pas de démo, juste l’allocution peu audible d’un blondinet Microsoft pur jus. Le scoop n’est pas pour cette fois-ci. Dommage, car dans la guerre des consoles, la X-Box et la Game Cube (ex-Dolphin) de Nintendo pourraient jouer les outsiders face à Sony et Sega. Tout le monde s’accorde à dire qu’il n’y aura que deux survivants à la fin. 68 % des journalistes spécialisés interrogés par les organisateurs donnent la PlayStation 2 gagnante. "Il ne fait aucun doute que la Playstation 2 figurera au premier rang des commandes de Noël", prévoit Lisa Foster, rédactrice en chef du magazine spécialisé MCV. Côté jeux, tout le monde s’attend à un carton pour les fêtes de Metal Gear solid FIFA 2001 et de Championship manager. Dans les allées du salon, qui se perd sur deux étages et quatre halls différents (l’édition 2001 de l’ECTS déménagera dans un luxueux complexe à la sortie de la ville), les gamers de tous poils font la queue pour tester leur dernière convoitise ou quémander une invitation pour la soirée Sony prévue demain soir. Quant au jeu en ligne, à l’image du stand Cryo, il constitue la tendance du moment. Le Wap fait par ailleurs son entrée dans le royaume des jeux. Par la petite porte toutefois, puisque sa lenteur de connexion lui vaut ici le joli surnom de "wapathy". Pas besoin d’être devin pour prédire que le Wap aura disparu du salon d’ici l’année prochaine au profit du GPRS, puis de l’UMTS. Autre temps, autres mœurs, surtout lorsque l’on compte en années Internet.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse