15 09 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


16/02/2000 • 17h58

Deutsche Telekom devient le n°2 du marché français de l’Internet

En prenant le contrôle de Club-Internet, T-Online, filiale de Deutsche Telekom et premier fournisseur d’accès à Internet en Allemagne, étend son réseau. Et peut, une nouvelle fois, s’attaquer à France Télécom.
Les fusions continuent. Cette fois, c’est au tour de Club Internet et de T-Online, la filiale de Deutsche Telekom, l’opérateur allemand de téléphonie, de s’allier. Sur l’estrade, à Paris et à Bonn, les deux partenaires semblaient d’un poids égal. Dans les faits, cela ressemble davantage à un rachat par échange d’actions, compte tenu de leurs tailles totalement différentes  : à droite, Club-Internet, 320 000 abonnés payants aux services Internet ; à gauche, T-Online, 4,2 millions d’abonnés payants… La disparité est telle, que le Français, qui revendique la place de numéro 2 national (place contestée, mais personne n’a les vrais chiffres du marché), se retrouve, après l’échange, avec seulement 6,5 % des actions de T-Online… Même avec si peu de parts, cela fait de Lagardère le deuxième actionnaire de T-Online.

Partage des tâches

Pour expliquer l’opération, la famille Lagardère, propriétaire de Club-Internet, s’était partagé la tâche. Le père, Jean-Luc, était à Bonn, avec Ron Summer, président de Deutsche Telekom, l’actionnaire majoritaire de T-Online. Le fils, Arnaud, était à Paris avec Wolfgang Keuntjie, le Chief Executive Officer de T-Online. Fabrice Sergent, le directeur général de Grolier Interactive et créateur de Club-Internet, était en Allemagne avec Jean-Luc Lagardère, qui n’est pas véritablement un expert des réseaux numériques… Résumé des déclarations : "On est très contents d’avoir gagné, c’est une superbe alliance, l’avenir est à nous". Plus en détail, cela donne une langue de bois de qualité dans laquelle surnage quelques informations ou convictions : "T-Online est aujourd’hui bénéficiaire" (Wolfgang Keuntjie), "Quelle importance la position de Club-Internet sur le marché français, avec T-Online, c’est désormais le leader européen" (WK), "Nous souhaitions nous désengager du providing, qui n’est pas notre métier et demande de lourds investissements, pour nous concentrer sur le contenu et l’éditorial. Voilà qui est fait." (Arnaud Lagardère).

Fin de la concurrence frontale avec Vivendi

Le fils Lagardère a de quoi être content. Il soulage son groupe d’une société qui, même si elle pouvait espérer à terme une belle valorisation, pesait toutefois assez lourd en termes d’investissements (environ 600 MF sur cinq ans, pour l’instant). Il récupère du même coup 6,5 % des actions d’une société qui doit entrer en bourse en avril prochain. Il règle aussi un petit problème de concurrence frontale avec son allié sur Canal Satellite, Vivendi, propriétaire à 51 % d’AOL France. Financièrement, c’est un beau coup, tactiquement, c’est bien joué. De son côté, Deutsche Telekom, via T-Online, entre en force sur le marché français pour un coût négligeable (pas de cash). Car même si les Français resteront les maîtres d’œuvre opérationnels sur le portail Club-Internet pour un délai de trois ans, renouvelable, le message ne prête pas à confusion : T-Online a racheté le fournisseur d’accès français. En outre, l’Allemand a racheté récemment l’opérateur de télécommunications Siris, propriétaire du préfixe "2", avec lequel Club-Internet réalisera des synergies, d’après T-Online. On peut imaginer, par exemple, que Siris proposera des tarifs de communication préférentiels à Club-Internet. Prochaine étape : s’attaquer à France Télécom, le leader du marché national avec Wanadoo, et l’un des concurrents principaux de Deutsche Telekom sur le marché européen. Cela devrait se faire à coups de milliards de francs : les deux groupes sont riches, puissants et ambitieux. Le feuilleton ne fait que commencer, et il va y avoir du sport, d’autant que Michel Bon et Ron Sommer, les patrons respectifs de France Télécom et de Deutsche Telekom, sont les meilleurs ennemis du monde. L’an dernier, Ron Sommer avait lancé son groupe à l’assaut de Telecom Italia sans en avertir Michel Bon, qui l’avait pris comme une trahison impardonnable. L’opérateur italien est finalement revenu à Olivetti, qui a damé le pion à Deutsche Telekom.

Les fournisseurs d’accès

T-Online
Club-Internet
Wanadoo
Nombre d’abonnés

au 31/12/99

4,2 millions 320 000 1,1 million

Les deux géants des télécommunications

Deutsche Telekom
France Telecom
Chiffre d’affaires 1999
35,3 milliards d’euros
27,2 milliards d’euros

Capitalisation boursière

au 16/02/99

263 milliards d’euros
162 milliards d’euros
http://www.lagardere.fr
http://www.lagardere.fr http://www.t-online.de
http://www.t-online.de
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse