04 06 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


24/11/2000 • 13h50

Des ordinateurs sur la scène

Après une semaine d’expérimentation, les Rencontres européennes de la jeune création numérique s’achèvent ce soir, à Valenciennes, par une improvisation mêlant numérique et arts du spectacle.


Karine Portrait
Ils répètent. Derrière une dizaine d’écrans d’ordinateurs. Avec des fils qui traînent partout, des webcams qui vous fixent et, au milieu, comme un trône, un mannequin bourré de capteurs. Une lumière bizarre : pas d’ampoules au plafond mais deux puissants projecteurs tournés vers le mur. Lorsqu’on passe entre ces faisceaux, d’immenses ombres se baladent derrière. Géants noirs presque inquiétants.

Nous sommes dans un workshop, on peut dire aussi atelier. Pendant une semaine, la plasticienne Sally Jane Norman y a fait travailler de jeunes artistes issus d’univers complètement différents. Plasticiens, marionnettistes, dessinateurs ou musiciens. Pour les amener à expérimenter, à prolonger leur pratique dans et par le numérique. Une semaine de travail qui s’achève vendredi soir par une démonstration en clôture des Rencontres européennes de la jeune création numérique à Valenciennes.


Sally Jane Norman (à gauche)
Karine Portrait
L’équipe niche au 4e étage du Phénix, la scène nationale de la ville du Nord. Ils y ont aligné les macs et les instruments high-tech, les échasses et les boules de jonglage. Joli mélange. Ils sont une quinzaine, plutôt jeunes, à mélanger le français et l’anglais pour se comprendre. À vivre en quasi reclus. Mangeant, dormant, travaillant dans les coulisses du théâtre. Quelques minutes, Sally se pose, s’adosse et raconte un peu de cette expérience : "Je viens du théâtre, donc du corps et j’y reste très attaché. Mais j’estime que le corps doit prendre sa place dans les nouvelles technologies. Pour y apporter sa poésie." Elle a une voix douce, ferme aussi. Le visage très pâle, des cheveux blonds coupés courts et un blouson en cuir qui lui donnent un air de punkette sortie des années 80. Directrice de l’...cole de l’image d’Angoulême, Sally Jane Norman s’adonne, depuis quelques années, à ce qu’elle appelle "des situations d’expérimentations gestuelles impliquant les nouvelles technologies". Pour ce stage, le troisième de ce type qu’elle dirige, elle a puisé dans le réseau des écoles d’art et d’image et construit une équipe la plus diverse possible. "J’avais envie de personnes d’un haut niveau artistique, ouverts sur le numérique et prêts à prendre des risques."

Un canard jaune qui bouge son derrière...


"Sur l’écran, mon geste va activer la couleur, la forme et le son.
Karine Portrait
Avant de débarquer à Valenciennes, chaque stagiaire devait choisir un objet et le faire évoluer sur quatre mètres. Julien a amené un canard jaune qui bouge le derrière en caquetant. Alexandre, un simple stylo. "C’est mon outil de travail. Je suis dessinateur." Les cheveux longs et bouclés, en dernière année de l’...cole de l’image d’Angoulême, il est venu là pour se remettre la tête dans les ordinateurs, sans être bien sûr de ce qu’il a envie de faire après. Vendredi soir, il sera "la caméra captive". Un œil accroché au poignet, un graph dans la main, Alexandre va tagger. "Sur l’écran, mon geste va activer la couleur, la forme et le son. Ce qui est difficile, c’est de produire ce qu’on a envie de dire, de donner du sens et de ne pas se laisser entraîner par la technologie." Il hésite puis ajoute : "C’est aussi de savoir combien de temps ça peut durer. Le public peut vite être blasé et ennuyé."

Une chaise qui fait danser Barbara...


Renaud fait danser une chaise dans ses bras...
Karine Portrait
À côté, Marianne a perdu son micro, "il est tout petit", répète t-elle. Marianne a les cheveux tirant vers le rouge et une chemise rose. Elle vient d’Aix, de l’école d’art et prépare un accompagnement sonore pour le dessin numérique d’Alexandre. Une webcam pointée sur son visage, elle joue avec son image, pianotant sur Keystroke, un logiciel de traitement de la vidéo qui permet le live. " Ce logiciel est intuitif, assez facile à utiliser. D’un clic, d’un mouvement de souris, il est possible de produire de l’effet. " Dans l’autre salle de répétition, plus classique, un parquet et de grandes vitres, d’où dépassent les toits d’usines de Valenciennes. Du rouge et du bois. Renaud tire ses jambes, masse ses muscles, secoue sa tête. Il est l’un des seuls à réaliser une performance physique. Il fait danser une chaise dans ses bras, une chanson de Barbara s’égrène et se déforme selon le mouvement du corps et de sa chaise.


Balles de jongle reliées à des capteurs...
Karine Portrait
Sally s’est posée juste derrière, elle sourit, encourage, presse aussi. Le temps manque. Rien n’est fini. Sur les murs, de grandes feuilles blanches, bien réelles, indiquent l’état des travaux. Quelques Done, mais encore beaucoup de in progress. Sally garde les mains dans les poches, un peu tendue, mais loin de l’affolement. "Vendredi soir, nous ne serons pas là pour en jeter, pour émerveiller le public, mais bien pour montrer l’état d’une expérimentation." Les stagiaires sont venus pour ça, pour pousser le plus loin possible l’expérience, tenter des choses nouvelles. Remettre en question leur pratique.


un mannequin bourré de capteurs
Karine Portrait

http://www.youngcreation.net
http://www.youngcreation.net
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse