22 09 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


26/07/2001 • 17h19

Déchets nucléaires : la bataille de Bure

À Bure (en Lorraine), depuis dimanche dernier, deux visions du nucléaire s’opposent. Les militants écologistes protestent contre la création d’un centre de recherche sur l’enfouissement des déchets radioactifs. L’Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs entend mener à bien son projet.

À Bure, en Lorraine, s’opposent, depuis dimanche dernier, deux visions du nucléaire. D’un côté, des centaines de militants écolo qui prônent le recours aux énergies alternatives et s’opposent à la création, à Bure, d’un centre de recherche sur l’enfouissement des déchets radioactifs. De l’autre, l’Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs (ANDRA). Les écolos sont venus à pied (certains ont fait plus de 700 kilomètres !), en train ou à vélo, de France, d’Allemagne et d’Angleterre. Un millier de militants se sont retrouvées ce week-end à Bure pour manifester contre l’installation, dans ce village, d’un centre de recherches sur l’enfouissement des déchets nucléaires. Bure est présenté comme un lieu “idéal” pour la création d’un tel centre : une structure géologique simple et stable, des roches argileuses et, selon les opposants, une faible densité de population. L’état sinistré du bassin d’emploi meusien couplé aux largesses financières de l’ANDRA a amené les élus locaux à approuver rapidement le projet dès 1993.

Trois axes de recherche

L’activité des centrales nucléaires produit 90 % des déchets radioactifs. On considère comme résidu nucléaire les rebus contaminés, non rejetables dans l’environnement et non réutilisables. Ils sont classés en fonction de leur durée de vie et de l’intensité des radiations qu’ils émettent. Les catégories qui concernent le site Meusien regroupent des déchets hautement radioactifs de durée de vie moyenne à longue (elle peut atteindre plusieurs centaines de milliers d’années) qui émettent de forte radiations. Face à la masse de déchets à traiter, une loi visant à organiser, en France, le traitement de ces déchets de longue durée a été votée en 1991. Elle comporte trois axes de recherche : l’étude du stockage en sub-surface (en surface mais "recouvert"), des recherches sur la séparation et la transmutation (pour réduire la taille et l’intensité des radiations) et l’examen du stockage en couches géologiques profondes (l’enfouissement).

3 questions à Nadine Schneider, du collectif Réseau sortir du Nucléaire

Que proposez-vous pour le retraitement des déchets ?
A lire aussi, l’interview de Marc-Antoine Martin, de l’Andra
"Les arguments des écologistes ne tiennent pas la route"
La première chose, puisqu’on ne sait pas quoi faire des déchets, c’est d’arrêter d’en produire pour diminuer la quantité à gérer. On ne va quand même pas nous demander de trouver quoi faire de ces déchets, on n’a pas choisit cette énergie ! On dénonce le système fou du nucléaire qui amène des concepts tel que l’enfouissement, qui est la pire des choses à faire quand on veut se débarrasser de quelque chose. Notre objectif, c’est d’abord l’arrêt de la production nucléaire : avant de travailler sur ce que nous allons faire de ces déchets, arrêtons d’en produire.

Comment sont reçues vos objections par rapport au projet , je pense notamment aux avis d’experts indépendants...

On n’est pas informé de leurs réactions, on a aucun contact avec l’ANDRA. On dit pas aux experts qu’ils cherchent mal, mais qu’ils font semblant de chercher puisque dès que quelque chose les dérangent, ils l’enlèvent. Au niveau géologique, on a par exemple constaté que des failles ont disparu des cartes... Dès qu’un fait est avéré, les experts arrondissent les angles. Ils sont très forts et bien rodés en communication. Les pouvoirs publics se réunissent en catimini, en préfecture... Notre force actuelle, c’est que des gens nous apportent des compétences réelles, géologiques, juridiques, scientifiques. On a pu être maladroits et se tromper dans l’empressement, mais maintenant, on peut s’appuyer sur des gens qui sont de notre côté, qui grattent et sont crédibles. On apporte, nous aussi, de l’information.

Que va-t-il se passer cette semaine ?

Des tas de choses. On va se déplacer dans plusieurs villes pour présenter les énergies renouvelables, il y aura des stands d’information. On va organiser des présences silencieuses devant le site de l’ANDRA. Le camp est aussi l’occasion d’apprendre la non violence active et toutes les formes qu’elle peut prendre. C’est un état d’esprit qui se crée et prend plus d’ampleur chaque jour, c’est vraiment formidable. J’ai jamais vécu ça alors que je suis depuis le début dans la bagarre, on a commencé avec des manifs dans la rue et beaucoup de maladresses. Là y’a une force... Une personne arrivée ce matin a une idée géniale, je sais pas si elle va se concrétiser : on pourrait utiliser des miroirs pour refléter le soleil vers le site de l’ANDRA. C’est assez tonique, assez bon enfant et assez réfléchi.

Sortir du nucléaire:
http://www.sortirdunucleaire.org/ La coordination nationale contre l’enfouissement:
http://www.multimania.com/burestop/ Un site non-officiel sur le nucléaire en France:
http://www.francenuc.org/ L’ANDRA:
http://www.andra.fr/fr/labo/lelabo.htm L’IPSN:
http://www.ipsn.fr/ L’Agence de la Sûreté Nucléaire:
http://www.asn.gouv.fr
 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse