16 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


29/03/2001 • 17h50

Cryo Networks : départs groupés

Cryo Networks, la filiale du développeur de jeux Cryo Interactive, serait au plus mal. Au programme : dégraissage en chaîne et rapprochement avec la maison mère.

C’est l’histoire d’une introduction en bourse ratée. Le 25 septembre 2000, Cryo Networks entre au nouveau marché. La vocation de la société est de développer et de promouvoir le Scol Engine, un logiciel de navigation en trois dimensions, et son programme de programmation, Scol. La première vocation est tournée vers les mondes persistants en ligne, l’autre vers les jeux vidéo. Des titres comme Mankind, ou Venise, jouables uniquement en ligne, reposent uniquement sur cette technologie, qui sert de vitrine à Cryo Networks.

Quelques mois plus tard, c’est la morosité. Malgré une hausse de 37,5 %, le chiffre d’affaires consolidé pour l’année 2000, est inférieur aux objectifs prévus. Résultat : le cours de l’action entame une longue dégringolade. Cotée à 19,5 euros lors de son introduction, l’action flotte aujourd’hui entre 2 et 3 euros.

Direction décimée

Ces turbulences affectent les équipes de l’entreprise. Une épidémie de départs frappe la société : le directeur marketing a été prié de plier bagage, et s’en va ce week-end. Idem pour le responsable de Cryopolis, la communauté d’internautes en ligne qui représente l’application grand public de Scol. Le directeur financier et le directeur d’exploitation auraient, eux, choisi de démissionner. Ces départs pourraient être suivis d’une vague de licenciements. Quant aux rumeurs d’un possible rachat de Cryo Networks par la maison mère, Cryo Interactive, elles vont bon train. "Pas de commentaire, répond-on en substance chez Cryo. Un communiqué de presse sera diffusé d’ici deux semaines." De fait, les rapprochements entre les deux entités ont déjà lieu : le marketing grand public et la distribution des produits de Cryo Networks sont aujourd’hui repassés sous le contrôle de la maison mère.

Côté employés, on ne se montre pas trop pessimiste, et l’on espère que la "restructuration" annoncée permettra de rassurer les actionnaires et de retrouver de l’allant. Après les mauvais chiffres récemment annoncés par Kalisto, Cryo Networks semble donc faire à son tour les frais du jeu en ligne. Qui n’inspire décidément pas les investisseurs.

Droit de réponse

Monsieur,

J’ai pris connaissance de votre article avec stupéfaction. En effet, vous colportez sur notre entreprise des nouvelles qui sont dénuées de tout fondement et n’ont absolument pas été vérifiées auprès de la direction de Cryonetworks.

1. Dans un contexte difficile pour les sociétés Internet, Cryonetworks a décidé de préserver son principal actif dans ces temps tumultueux : sa rentabilité. En effet, depuis 1997 la société a toujours eu un résultat net positif.

2. Les jeux en ligne fonctionnent conformément à notre attente. En effet, en 2000, nous avons réalisé 26 MF de CA sur ce segment comme prévu dans notre business-plan.

3. Compte tenu de l’écroulement des dot.coms, une partie de notre clientèle sur notre segment technologique a disparu. Préférant prévenir que guérir, nous avons ajusté de 20% à la baisse nos perspectives 2001 de CA. Nous ajustons concomitamment nos dépenses car nous souhaitons préserver notre marge.

4. L’équipe de direction de Cryonetworks nous paraissait manquer de cohérence. Nous avons donc pris la décision de nous séparer des directeurs marketing, de l’exploitation et du directeur administratif et financier. Le nouveau directeur administratif et financier prendra ses fonctions le 17 avril, le nouveau directeur de l’exploitation, M.François Brun nous a déjà rejoint. La direction du marketing est réaménagée. Sa partie technologique est rattachée à Emmanuel Morgon, directeur commercial, quant au marketing des jeux en ligne, son équipe est désormais supervisée par Michel Mimran, directeur marketing du groupe.

Les autres allégations faites dans votre article sont fausses. Une seule exception néanmoins, les équipes de Cryonetworks sont effectivement au travail et paraissent apprécier des décisions qui attestent de la capacité de la direction à s’adapter dans un contexte pour le moins fluctuant afin de protéger les intérêts de nos salariés comme de nos actionnaires.

Je vous prie de bien vouloir publier les rectificatifs qui s’imposent et je suis à votre disposition pour toutes précisions complémentaires.

Bien à vous,

NDLR : Jean Martial Lefranc, PDG de Cryo Networks, nous reproche de n’avoir pas vérifié nos informations auprès de la direction de la société. Et pour cause : contactée par téléphone, le 29 mars, celle-ci nous a informé que tous ses responsables se trouvaient en Chine et que personne n’était disponible pour communiquer à ce sujet. Ce qui ne semblait pas être le cas. En outre, M. Lefranc confirme les départs dont Transfert s’est fait l’écho, et précise la réorganisation de Cryo Networks.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse