19 12 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


27/06/2003 • 18h35

Brevetabilité logicielle : le Parlement européen votera finalement en septembre

Les opposants à la directive se félicitent de ce sursis surprise

La semaine dernière, on apprenait que le vote du Parlement européen sur le projet de directive visant à établir une brevetabilité du logiciel en Europe avait été avancé au 30 juin. Cette annonce avait déclenché une vague de panique parmi les opposants à ce texte, qui craignaient un "passage en force" sur un dossier complexe et polémique. Après une semaine de chassés-croisés entre les deux camps, l’examen de la directive en séance plénière est finalement repoussé au 1er septembre. La lutte continue.

Le 20 juin dernier, on apprenait que le vote de la directive par le Parlement, initialement prévu en septembre, avait été déplacé au lundi 30 juin sur proposition d’Arlene McCarthy, le rapporteur de la Commission juridique du Parlement européen. Cette eurodéputé anglaise, grande partisane de la brevetabilité appliquée au logiciel, voyait une opportunité dans le fait de faire voter le texte très rapidement, seulement 12 jours après qu’elle ait rendu son rapport de recommandation, très favorable à la directive (lire notre article précédent).

Changement de climat

Les opposants au principe de brevetabilité, regroupant acteurs et PME du secteur, défenseurs du logiciel libre et personnalités politiques, pris de cours, avaient alors entamé une course de vitesse pour faire déplacer le vote ou au moins tenter d’alerter les parlementaires sur les méfaits qu’entraînerait la directive : frein à l’innovation et création d’une situation oligopolistique favorisant les grandes sociétés par rapport aux PME dépourvues de moyens financiers et juridiques.

"A partir de mercredi 25 juin, on a commencé à sentir un changement de climat, explique dans un communiqué Hartmut Pilch, président de la Foundation for a free information infrastructure (FFII), une association d’acteurs du secteur logiciel basée en Allemagne qui combat la directive. De plus en plus de députés ont commencé à dire qu’ils souhaitaient rédiger et déposer des amendements. Les rumeurs disaient que le calendrier ne pourrait être tenu." Celui-ci a finalement été modifié officiellement le 26 juin en fin d’après-midi, après que les secrétaires généraux des différents partis puis la conférence des présidents de groupes se soient réunis.

"Nous avons maintenant trois semaines de session parlementaire supplémentaires pour alerter les gens de l’enjeu", se félicite Hartmut Pilch, qui était auparavant pessimiste sur la possibilité de convaincre les parlementaires à temps, de sorte d’infléchir le vote.

Seconde chance

Au niveau européen, les parlementaires de différents pays ne sont pas également mobilisés sur ce dossier. Les Français sont très actifs, via les Verts et les socialistes dont Michel Rocard, président de la Commission Culture du Parlement européen. Les socialistes allemands semblent eux plus divisés, certains ayant appuyé le déplacement du vote au 30 juin. Selon les opposants à la directive, les Anglais pourraient quant à eux être plus présents. L’eurodéputé anglaise Arlene McCarthy, issue du parti travailliste de Tony Blair, a en effet été félicitée par les conservateurs, ce qui pourrait donner un levier médiatique intéressant en période pré-électorale.

Hartmut Pilch, dont la fondation a participé à la pétition Eurolinux, créditée de 150 000 signatures au niveau européen, voit dans l’obtention de ce délai inattendu un succès et une chance : "Avec les fortes pressions qui s’exercent sur les institutions européennes, on pourrait penser que seuls les lobbies des entreprises à gros moyens seraient entendues, mais notre expérience montre que les efforts de terrain, l’opinion publique et un peu de coordination peuvent tout de même faire avancer les intérêts de la majorité, au moins dans des cas aussi évidents..."

Dans le camp des adversaires à la directive, l’heure n’est pourtant pas au triomphalisme, loin s’en faut. Ayant évité la "catastrophe", il appelle maintenant les citoyens et les acteurs du secteur du logiciel européen à alerter leurs parlementaires respectifs. Ceux-ci devront encore se plonger dans un texte extrêmement technique pour rédiger et faire adopter des amendements limitant effectivement le domaine de la brevetabilité, ce que les commissions Culture et Industrie du Parlement, consultées par la Commission juridique, n’ont pas réussi.

Brevetabilité logicielle: le vote du Parlement européen avancé au 30 juin (Transfert.net):
http://www.transfert.net/ecrire/a9011

Brevetabilité du logiciel: dernière ligne droite (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a8917

"Le brevet logiciel est une insulte au principe même du libre échange" (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a8989

Le site de la pétition Eurolinux:
http://petition.eurolinux.org/index_html

La page des "moyens d’action" avant le vote sur Brevets-Logiciels.info:
http://brevets-logiciels.info/wiki/...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse