20 01 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


12/07/2000 • 12h57

Bertrand Delanoë n’est pas un site porno

Un site porno utilise frauduleusement le nom de Bertrand Delanoë, candidat PS à la mairie de Paris, comme adresse Internet. L’affaire a été portée devant le tribunal de grande instance de Paris.

Mais que vient faire le nom de Bertrand Delanoë dans l’url (adresse Internet) d’un site pornographique ? C’est la question qui est au centre d’une affaire judiciaire occupant, depuis deux mois, Pierre Emmanuel Jean, l’avocat du candidat socialiste à la mairie de Paris.

"Au début, nous avons cru que l’utilisation du nom de Bertrand Delanoë était un hasard ou l’œuvre d’un hacker, mais il apparaît maintenant qu’il a bien été utilisé pour augmenter le trafic du site" constate l’avocat étonné. Déjà, il y a quelques semaines et dans le même dessein, on découvrait avec amusement l’utilisation du nom de Pamela Anderson dans les mots clés du site de Françoise de Panafieu, l’ex-candidate à la mairie de Paris (lire Pamela Anderson se cache toujours chez Panafieu). Cette fois-ci l’histoire s’inverse, mais en beaucoup moins drôle et au grand désagrément du prétendant socialiste.

Un moteur de recherche scrupuleux

Tout commence il y a quelques semaines, lorsqu’une société cherche à référencer un site (http://www.geocities.com/bertranddelanoe) auprès de Nomade. Le "formulaire de soumission" réglementaire à tout référencement est alors posté au moteur de recherche francophone qui procède aussitôt à son étude. "Lorsque nous recevons une demande, nous vérifions également le contenu pour savoir s’il est en adéquation avec le descriptif rempli par le demandeur" explique Pauline Tourneur, la responsable de la documentation de Nomade. Dans ce cas, le contenu équivoque du site ne fait aucun doute. Ses deux pages, maintenant supprimées, affichaient des thèmes et des images pornographiques ainsi qu’une trentaine de liens renvoyant sur des sites du même acabit. Nomade refuse alors le référencement et alerte aussitôt le Webmaster du site officiel de Bertrand Delanoë. Après une petite enquête, l’équipe de campagne du candidat découvre que le site est édité par Kohiba Multimédia, une société de conception de sites Internet. De même, en testant l’adresse du site sur tous les moteurs de recherche français et internationaux, seul Altavista, moins scrupuleux que Nomade, référence le portail litigieux. Une seule information manque encore : l’identité de l’auteur du site.

Assignation en référé

Le 31 mai, l’avocat de Delanoë assigne donc en référé Kohiba Multimédia, Altavista, Geocities et même, chose rare, Nomade. En effet, faute d’une réponse de l’hébergeur américain Geocities, seule entreprise à même de communiquer l’identité de l’auteur (sur injonction du juge), c’est le moteur de recherche qui est cité à comparaître. Pierre Emmanuel Jean demande alors à Nomade de lui transmettre l’identité de la personne qui a cherché à faire référencer le site. Il sollicite également auprès d’Altavista la suppression de son lien sur le site. Il demande aussi à Kohiba Multimédia de retirer ses liens sur la trentaine de sites pornographiques référencés. En outre, l’avocat réclame 500 000 F de dommages et Intérêts à Geocities, Altavista et Kohiba Multimédia. L’affaire, portée devant le tribunal de grande instance de Paris, a déjà fait l’objet de deux audiences successives présidées par le juge Jean-Jacques Gomez.

Querelles d’avocats

Lors de la dernière audience (le 6 juillet 2000), l’ambiance a chauffé entre les avocats de Bertrand Delanoë et Alain Bensoussan, l’avocat de Nomade. Ils n’étaient pas d’accord, entre autres choses, pour que l’audience soit reportée à la demande de Pascaline Neveu, l’avocate de Kohiba Multimédia. Débordée, elle a affirmé n’avoir pas eu suffisamment de temps pour préparer la défense de ses clients. Contacté par Transfert, le gérant de Kohiba Multimédia n’a pas souhaité s’exprimer sur la question. Finalement, le juge a tranché : une troisième rencontre au sommet - la dernière ? - aura lieu à la mi-juillet.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse