27 01 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


23/01/2001 • 17h47

Balanceleson et oublie tes droits !

Quelques jours après le lancement du "label virtuel" d’Universal Music France, Balanceleson.com, la grogne monte du côté de certains artistes et concurrents.

"Balanceleson diffuse du MP3 gratuitement, sans rémunérer ni les auteurs, ni les artistes." Jean-Christophe Lemay, musicien et initiateur, en mars 2000, du Salon des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique libres (Saceml), un site et une liste de discussion consacrés aux droits d’auteur, est furieux. Lui qui pensait avoir trouvé un allié de poids dans sa bataille pour les droits d’auteur en la personne de Pascal Nègre, PDG d’Universal Music France, est tombé de haut. "Il va à l’encontre de tout ce qu’il a pu dire ou faire concernant le MP3 et la musique en ligne pendant plus d’un an".

Anti-MP3 de la première heure

Rappel des faits. Depuis l’arrivée des Napster, Gnutella, MP3.com et consorts, Pascal Nègre, qui cumule les fonctions de président de la plus grosse major française et de la Société civile des producteurs phonographiques (SCPP), a multiplié les déclarations du type : "la musique en ligne doit être payante, il faut sécuriser les téléchargements, les sites de musique sont hors-la-loi". Et, le 15 janvier dernier, voilà que cet anti-MP3 de la première heure lance un site, Balanceleson.com, qui permet aux artistes non signés par une maison de disques de mettre en ligne leurs productions au format MP3. Des musiques mises gratuitement à la disposition des internautes, en téléchargement. À première vue, une chance pour tous les auteurs-compositeurs-interprètes. Tous ? Pas si sûr, quand on regarde de plus près le contrat qu’ils doivent signer avec Balanceleson.

File ta musique et tire-toi

"L’acceptation du présent contrat ne confère aucune garantie pour l’artiste d’obtenir la signature d’un contrat d’enregistrement." Le préambule est clair. Sans surprise. Universal a bien expliqué dès le départ qu’être présent sur le site ne signifiait en aucun cas être signé par la major. "Le présent contrat est un contrat non exclusif de mise en ligne d’enregistrements de l’artiste sur Internet." Rien n’empêche donc les artistes d’aller voir ailleurs, d’autres sites (comme Peoplesound, Vitaminic, FranceMP3) ou d’envoyer des maquettes à d’autres maisons de disques. Les choses se corsent quelques paragraphes plus loin, même si juridiquement, il n’y a rien d’illégal dans les quatre pages de ce contrat. On y trouve tout de même 14 paragraphes liant l’artiste gratuitement - sans aucune rémunération - à Balanceleson, contre quelques malheureuses lignes sur ce que s’engage à faire Universal (promouvoir au mieux Balanceleson et ne pas vendre la musique à des tiers). "Cession gratuite, aucune rétribution, renonce à percevoir", etc. Chaque article concernant l’artiste démarre par ces mots. En gros : donne ta musique et tire-toi, on en fera ce qu’on voudra... comme un CD de promo par exemple. L’artiste doit céder à Balanceleson "le droit non exclusif, à titre gratuit, de reproduire sur tout support phonographique tout ou une partie du contenu, en vue d’éditer une compilation (...) distribuée gracieusement...".

Proposition indécente

Le paragraphe II-2-m du même contrat attire l’attention : "L’artiste garantit qu’il n’est membre d’aucune société de gestion collective de droits d’auteurs, à l’exception, le cas échéant, de la Sacem" ou de son équivalent en Suisse ou en Belgique. Sacem ou pas, de toute façon, comme tout est cédé gratuitement, quel intérêt d’y être... Balanceleson serait en négociation avec la société d’auteurs, mais rien n’est encore signé. Et, comme le précise le contrat, si un accord est conclu, il ne sera vraisemblablement pas rétroactif. Traduction : si Balanceleson et Sacem s’entendent en 2002 ou 2003, les artistes ne toucheront rien avant cette date. Or, dans ses statuts, la Sacem prévoit la rétroactivité sur 10 ans des droits d’auteurs... "Ce que propose Pascal Nègre est purement et simplement indécent au regard de tout ce qu’il a pu dire jusqu’à présent", réagit Jean-Christophe Lemay.

Balanceleblé.com

Il est rejoint dans ces propos par ...ric Legent, fondateur du site FranceMP3, qui a été le premier à signer un accord avec la Sacem. "Je suis très remonté contre Universal", raconte-t-il depuis le Midem de Cannes. "Ils ont passé leur temps à répéter que ceux qui faisaient du MP3 étaient des voleurs et maintenant ils font pareil." Pour protester, ...ric Legent a lancé Balanceleble.com. Une seule page, que du texte, une sorte de comptine acide sur l’attitude d’une grosse major non explicitement désignée... "Ils disent tout et le contraire de tout quand ça les arrange", continue le fondateur de FranceMP3. "C’est juste un clin d’œil, mais le site porte bien son nom..."

FranceMP3:
http://www.francemp3.com Balanceleson:
http://www.balanceleson.com Le Salon des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique libres:
http://saceml.deepsound.net Balanceleblé:
http://www.balanceleble.com Sacem:
http://www.sacem.fr
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse