13 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


29/06/2000 • 11h47

Baise-moi sur le Web : un million d’internautes

En moins de deux mois d’existence, et alors que la médiatisation du film Baise-moi bat son plein, baisemoilesite.com vient de franchir le cap du millionième internaute. Seul hic : ses concepteurs ont un peu de mal à se situer entre révolte pure et règles marketing.


© www.baisemoilesite.com
En deux mois d’existence, baisemoilesite.com, émanation Web de Baise-moi le film, lui-même issu de Baise-moi le livre signé Virginie Despentes, vient de passer le cap du million de pages vues. Au programme, un avertissement ambigu à prendre au premier degré - message à caractère informatif -, ou au second degré - racolage sur la voie publique : "interdit au moins de 16 ans, ce film, qui enchaîne sans interruption des scènes de sexe d’une crudité appuyée et des images d’une particulière violence, peut profondément perturber certains spectateurs". Du coup, on ne sait plus très bien si le million d’internautes est venu visiter le site pour prendre position au sein du débat de société, ou pour chercher des images sulfureuses - qu’ils ne trouveront pas.

"Internet bande mou"

"Déjà 2000, et Internet bande mou”, annonce l’édito à la une. C’est qu’ici, on cultive la différence : on laisse aux autres les "plugins, spam et autres connexions" pour parler de "manifester, envahir, festoyer". Il n’empêche : pour visionner les séquences vidéo, il faudra bien un plug-in Quicktime, et une fenêtre pop-up s’ouvre à chaque fois que l’on revient à la une, pour annoncer que les horaires du film dans toutes les villes de France sont sur le site cplanet.com... Quant à manifester, envahir et festoyer, ce n’est pas aussi simple que ça : même s’il souhaite se situer "loin des compromissions et galvaudages dont les surfeurs-internautes-start-up-ouaibiens nous bassinent", baisemoilesite.com n’en reste pas moins financé par la société de production Pan-Européenne.

"Chiron-propagande"

Derrière l’appellation "Chiron-propagande", les trois concepteurs du site doivent donc plus ou moins ménager la chèvre et le chou : parler de rébellion et dénoncer la masse bêlante, d’accord, mais à condition de composer avec l’incontournable boutique en ligne - tee-shirt et boules à neige à l’effigie du film - et des séquences vidéo suggestives. L’autre côté du site, c’est celui de la libre expression violente et sans concessions, le portrait de Virginie Despentes, le "j’aime - j’aime pas" des internautes, la bannière anti Christine Boutin et l’appel à l’anti-fascisme. Pas facile de concilier tout ça. À tel point que l’un des responsables du site, qui se défend de l’appellation Webmaster, prend lui-même la plume sous le pseudo de l’Ours pour dénoncer le côté marketing de l’histoire et envoie aux abonnés de la mailing-list une invitation à ne pas acheter les produits de la boutique - puisqu’il les fait gagner par le biais de concours.

Pas besoin d’argent

Si la campagne de promotion du film est fortement axée sur le Web, c’est qu’on s’est longtemps demandé si le film de Virginie Despentes et Coralie Trinh Thi n’allait pas être classé X - Internet aurait alors été le seul vecteur de communication exploitable. Faut-il pour autant dénigrer en bloc l’appel à la libre expression lancé sur le site ? Pas si sûr. "Nous ne voulons pas faire qu’un site de promo, explique l’Ours. Notre idée est de le continuer bien après le film. Virginie interviendra régulièrement, Houellebecq est aussi intéressé pour écrire, comme Amélie Nothomb..." Et puis subsisteront aussi les rubriques Love et Hate, dans lesquelles les internautes pourront donner leur avis, écrire, et contribuer. Seul problème : le financement du site, jusque-là pris en charge par la production, va s’arrêter en même temps que la diffusion du film. Passé le battage médiatique, la rebelle Virginie trouvera-t-elle le temps de s’occuper de son site ? Le responsable de baisemoilesite.com pourra-t-il répondre à tous les mails, et effectuer les mises à jour sans être rémunéré ? "Si les internautes sont au rendez-vous, on continuera, on n’a pas besoin d’argent pour ça", affirme l’Ours avec une belle assurance. On ne saura donc que dans quelques mois qui, de l’utopie ou des lois marketing, régit aujourd’hui baisemoilesite.com.

http://www.baisemoilesite.com
http://www.baisemoilesite.com
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse