23 01 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


22/01/2001 • 19h02

Avec l’hiver, Wanadoo Santé s’enrhume

Pendant au moins quatre semaines, les médecins qui télé transmettent leurs feuilles de soins électroniques via Wanadoo Santé se sont heurtés à de graves problèmes techniques.

C’est dingue ! Du 12 décembre au 5 janvier, je n’ai pas pu télétransmettre. Je ne recevais plus d’ARL (accusé de réception logique). Comment une entreprise comme France Télécom, par ailleurs si performante pour le téléphone, peut-elle rester impuissante aussi longtemps face à une panne ?”, s’interroge un médecin de la région parisienne. Wanadoo Santé, un service de France Télécom qui permet aux médecins de télétransmettre leurs feuilles de soins électroniques (FSE), a planté pendant plusieurs semaines. Certains médecins estiment que le début de la panne date du 8 décembre dernier et d’autres indiquent la fin du problème autour du15 décembre. Mais tous ne sont pas d’accord. A la CPAM de Paris (Caisse primaire d’assurance maladie), on précise même : "En fin de semaine dernière, Wanadoo n’avait pas apporté de solution technique. D’ailleurs, le problème touche certains logiciels de télétransmission et pas d’autres. C’est le flou."

Pas de hot line

Explication du dysfonctionnement ? Aucune. France Télécom ne tient visiblement au courant ni les médecins, ni la CPAM de Paris qui précise qu’elle s’est, en quelque sorte, substituée à la hot line de Wanadoo Santé en décembre. De fait, les médecins ont tenté en vain de joindre une hot line Wanadoo Santé : elle n’existait pas. France Télécom s’est toutefois engagée à fournir un "papier” pour dédouaner les médecins vis à vis des CPAM. Légalement en effet, les praticiens qui télétransmettent sont tenus de disposer d’un justificatif électronique envoyé par leur CPAM, sous trois jours. “Je ne savais même pas si mes feuilles de soin étaient arrivées, enrage ce praticien qui utilise le dispositif depuis août 2000. Jusqu’ici, j’en ai envoyé environ 1 400 sans problème mais là, je suis dans un flou total. Impossible de savoir si je dois retraiter les documents à la main. Personne ne nous informe."

La CPAM Paris se veut rassurante et annonce qu’elle ré-émet les accusés de réception qui n’auraient pas pu être lus et que les médecins seront dispensés d’envoyer un duplicata papier des feuilles de soins. “Nous avons pointé les documents reçus avec les professionnels de santé. Wanadoo n’apporte plus aucune information technique sur ce qui se passe. Nous savons simplement que lorsque nous ré-émettions les accusés de réception, Wanadoo Santé étair incapable de les acheminer. Un serveur plante quelque part”, précise la CNAM de Paris. Dans la capitale, 27 % des 1 500 médecins qui télétransmettent utilisent l’opérateur national. Chez Wanadoo on s’insurge et on précise que, contrairement à ce que disent les professionnels de santé et la CPAM, tout est réglé depuis le 4 janvier. Le problème serait dû à "l’ajout de deux lignes vierges dans le code source des mails qui véhiculent les accusés de réception". Explication : "Certains professionnels de santé ne disposant pas des nouvelles API France Telecom n’ont pas pu recevoir correctement leurs accusés de réception. Nous assumons la panne depuis le 14. Avant, nous ne savons pas d’où cela provient. Le Réseau santé social est une longue chaîne... Nous allons envoyer un mail incessamment à nos clients finaux pour les tenir au courant, leur présenter nos excuses et leur offrir un doublement des heures pour les forfaits intégrale", précise un représentant de Wanadoo.

Concession in the wild

La bourde technique de Wanadoo tombe au plus mauvais moment. En effet, la concession du Réseau santé social a été attribuée à Cegetel pour 5 ans en 1997 et le processus de nouvelle adjudication devrait être entamé en 2002. France Telecom aurait donc tout intérêt à améliorer à la fois ses capacités techniques et de communication si elle souhaite postuler à nouveau... Par ailleurs, ce problème technique vient s’ajouter aux récents défauts de sécurité sur le site du Téléthon ou de The Race. Dans le cas du Téléthon (la base de données des contributeurs n’était pas protégée), France Télécom avait également laissé son client dans l’incertitude, le renvoyant tout d’abord vers la web agency qui avait créé les pages du site. Avant d’évoquer un hypothétique recours à des spécialistes en sécurité alors qu’il suffisait d’appliquer un bête programme de protection de Microsoft au serveur. En attendant ces améliorations du service Wanadoo, les médecins victimes du bug ont une image quelque peu dégradée de l’opérateur national. Mauvais point.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse