14 12 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


13/09/2001 • 18h35

Attentats : le mythe de la cyberguerre revient !

Et voilà qu’après les cruels attentats survenus aux ...tats-Unis, on parle d’Internet. D’ici à ce que la cryptographie soit mise en cause et que les écoutes soient généralisées...

"Jihad Online", ce terme qui n’a absolument rien à faire dans le contexte où il est utilisé résume à lui seul l’état d’esprit qui règne déjà après les attentats du 11 septembre. Dieu sait pourquoi Thomas Friedman (qui signe un éditorial dans le New York Times a introduit "Jihad Online" au milieu d’un article par ailleurs intéressant sur la bataille difficile entre les démocraties et le terrorisme international. Mais l’expression ne manquera pas d’être reprise. La route vers l’amalgame est tracée. C’est déjà le cas entre Islam et terrorisme depuis le 11 septembre. Maintenant, on tente de nous expliquer deux choses : les auteurs ont forcément trouvé des informations sur Internet (notamment pour le pilotage des avions) et, deuxièmement, une cyberguerre est imminente. Salauds d’intégristes, salaud d’Internet. Face à l’adversité et à l’horreur, la réponse semble un peu faible.

Dérapages

Le piètre résultat des services de sécurité américains dans cette affaire est relevé par les experts. Le "tout électronique" est montré du doigt et les appels à un retour au "humint" (human intelligence) se font pressants. Après avoir, pendant des années, agité l’épouvantail du Pearl Harbour électronique - une chimère, tel qu’il est imaginé par les militaires et les espions américains - pour obtenir des budgets et financer des "machins" comme Echelon, les autorités américaines vont probablement se lancer dans le "tout humain". Mais là encore, il est probable qu’ils ne connaissent que de tout petits succès. Car, comme l’admet Thomas Friedman dans son papier, les Américains ne sont pas armés pour aller faire de l’infiltration en Afghanistan... Quoi qu’il en soit, certains n’ont visiblement pas tout compris au film puisque le National Infrastructure Protection Center (NIPC) () s’est encore ridiculisé en annonçant une réunion d’urgence, histoire "d’analyser toute la cyber information secrète". Encore plus décalé, le lieutenant général Al Edmonds, un retraité de l’Air Force cité par Infoworld s’inquiète : "Je pense qu’une cyber-attaque pourrait suivre et cela paralyserait tout." Rassurons-nous, le US Space Command qui coordonne les histoires de cyberguerre annonce qu’il ne se passe rien de plus qu’en temps normal sur les réseaux américains. Le Chaos Computer Club (CCC) tente de prévenir les dérapages de script kiddies. En effet, certains gamins appellent actuellement au piratage de sites musulmans. Pour Andy Müller-Maguhn, l’un des directeur de l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), "il y a, en ce moment, sur la scène hacker allemande et internationale, des appels à la destruction des sites internet et des moyens de communication de groupes et de pays liés aux intégristes islamistes, en réaction aux attentats d’une violence inouïe survenus aux ...tats-Unis mardi dernier. Le CCC s’élève contre ces appels et engage tout le monde à les ignorer. En tant qu’Alliance intergalactique, le CCC pense qu’il est dangereux de vouloir diviser le monde entre un camp du Bien et un camp du Mal, surtout sur des bases religieuses." "Nous sommes tous désemparés face au pouvoir de la destruction. Mais nous croyons au pouvoir de la communication, qui se montre chaque jour plus fort et positif que la haine", déclare Jens Ohlig, l’autre porte-parole du CCC. "Les structures de communication électronique comme l’Internet sont un outil puissant dans ces circonstances pour promouvoir la compréhension mutuelle entre les peuples." Mais qui pourrait mettre en parallèle un pauvre hack aboutissant au changement de page d’accueil d’un site, les événements tragiques du 11 septembre et les éventuelles représailles à coups de missiles ? Quant aux vrais réseaux de communication (hors réseaux publics comme Internet), il ne sont pas à la portée des script kiddies.

La voie est ouverte

Par ailleurs, l’escalade dans les termes utilisés par le président Bush (qui se garde jusqu’ici de lier Internet à tout cela) n’est pas anodine. Le "tout répressif" n’est pas loin non plus. Du moins, cela ouvre la voie à tous types d’actions. À titre d’exemple, il est probable que, dans un tel contexte, le projet de Convention sur la cybercriminalité du Conseil européen soit adopté sans aucun recul sur le contenu de ce texte. George Bush expliquait le 12 septembre : "Les attaques délibérées et meurtrières qui ont été perpétrées [...] étaient plus que des actes de terrorisme, c’étaient des actes de guerre. [...] Nous rallierons le monde derrière nous. Nous serons patients et déterminés. Cette bataille sera longue et nécessitera une résolution sans faille. [...] Ce sera un combat monumental du Bien contre le Mal. Mais le Bien l’emportera." Avec un tel programme affiché, il sera possible de justifier n’importe quelle action. Du fichage généralisé aux restrictions sur l’utilisation de la cryptographie en passant par les écoutes sauvages directement chez les fournisseurs d’accès. Ces derniers ont annoncé une collaboration totale avec le FBI à propos d’une simple adresse électronique qui est actuellement dans le collimateur des services de police.

La différence est ténue entre un enfant qui jette des pierres sur un soldat et un terroriste du Hamas dans l’esprit de pas mal de monde. Quelle différence fera-t-on demain entre un site qui s’oppose à l’hégémonisme américain et un site appelant à la destruction des ...tats-Unis ? Que pensera un spécialiste de la lutte contre le terrorisme (visiblement nouvelle grande cause mondiale 2001) du site unamerican.com dans lequel son initiateur, Srini vend un autocollant sur lequel est écrit : "End the USA" ? Srini publie d’ailleurs en ce moment un papier en une de son site dans lequel il craint une réaction du gouvernement des ...tats-Unis dont il est citoyen. Il souligne que "ce problème ne peut pas être résolu par des bombes. Les bombes sont justement LE problème".

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse