01 06 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


23/11/2000 • 17h49

ARCHIVES 1.08 - Dossier dissidence : ATTAC, le réseau !

Laurent Jesover, webmaster d’ATTAC, poursuit deux objectifs : animer un réseau international et encourager l’initiative locale.

Assis sur une des chaises africaines de son bureau, Laurent Jesover raconte l’histoire d’ATTAC. Il en connaît chaque détail. C’est lui qui a imaginé le site et façonné les réseaux d’information. Son discours n’a rien de technique, ce rondouillard prolixe reste avant tout un militant. Initiée en décembre 1997 par un édito d’Ignacio Ramonet, directeur du Monde Diplomatique, l’association anti-mondialisation connaît ses premières heures de gloire en luttant contre l’AMI (Accord multilatéral sur l’investissement). Laurent se penche sur la table, s’agite un peu et lance : « Bien sûr, le Web était une des armes essentielles dans ce combat. Mais la question ne s’est même pas posée. C’était une évidence : ATTAC est née avec Internet. » Très vite, le succès gonfle les troupes. La résistance s’organise et la lutte devient mondiale. « Toute la question était de savoir comment maintenir la dynamique conviviale et participative des débuts. Grandir sans perdre l’esprit originel.  » Les fondateurs d’ATTAC rêvent de démocratie et d’une hiérarchie réduite au minimum. Et cauchemardent à l’idée de devenir un bureau national décidant seul pour ses 25 000 adhérents. Pas de risques : des groupes locaux, montés un peu partout en France, décentralisent le mouvement. Avec pages web et réseaux d’information spécifiques. « Ce n’était pas un plan prévu et pensé : ATTAC nationale a été mise devant le fait accompli  », explique Laurent. À l’étranger aussi, l’organisation a fait des petits. Et les manifestations internationales type Seattle s’organisent via le Net. En amont, l’information circule, les questions fusent sur les listes de diffusion : le débat se prépare. En aval, compte-rendus et commentaires sont mis en ligne. Laurent tient à tempérer tout de suite : « Internet n’est pas l’essence même de l’association, c’est simplement un outil.  » Mais un outil essentiel parfois. Des milliers de documents de tous les coins du monde sont traduits par une armada d’adhérents : impossible de les publier sur papier. Plus marquant encore : à Davos, ATTAC a organisé sa première cyber-manifestation. «  Nous avions installé un écran géant. Nos militants se sont connectés à l’heure dite pour envoyer slogans et réactions. » Trois cents personnes ont brandi leurs pancartes virtuelles. Pas mal... Mais pas encore de quoi effrayer l’élite financière. Les bonnes vieilles manifestations de rue ont parfois du bon.

La double vie de Sébastien Canevet

Professeur de droit à Poitiers, il est aussi l’un des juristes du milieu alternatif français.

Sébastien Canevet a deux visages. Côté pile : un grand bonhomme toujours tiré à quatre épingles, fan absolu de Sherlock Holmes, prof de droit des nouvelles technologies à Poitiers et expert auprès du ministère des Affaires étrangères. Côté face (la plus drôle) : une sorte d’ado rigolard, dingue de contrepèteries, bidouilleur à ses heures, amoureux de liberté, ami et conseiller du milieu alternatif français. Les grands potes de Canevet ont pour nom Arno (l’uZine 2), Valentin Lacambre ou encore Laurent Chemla (l’...cole ouverte de l’Internet)… Avec eux, il secoue le Réseau, milite pour un Web anti-commercial et se bat contre les lois qui restreignent la liberté des internautes. Sur son site d’infos juridiques, il assure aussi, depuis 1998, une médiation entre les entreprises et les particuliers. Pour la rentrée, Canevet peaufine, avec Lacambre, le projet Ethernam : un service gratuit de protection des œuvres Internet. Il prépare également un fil d’informations juridiques gratuit et donnera un coup de main aux coopératives d’hébergement qui veulent prendre la suite d’Altern. Qui a dit que le milieu juridique était conservateur  ? www.canevet.com (D.T.)

http://attac.org
http://attac.org
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse