28 10 2021
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


1er/02/2001 • 16h49

Yann Boaretto : « le secteur des incubateurs souffre, mais il le mérite »

archmag11
La Caisse des dépôts et consignations (CDC) vient de lancer son incubateur : CDC-Kineon se consacre au développement de projets liés aux métiers de la CDC.

Entretien avec Yann Boaretto, président de CDC-Kineon.

Quel est l’intérêt, pour la Caisse des dépôts, de créer son propre incubateur ?

Nous voulons développer de nouveaux métiers qui soient à la fois rentables et en lien avec la stratégie de notre groupe. Les projets sur lesquels nous travaillons répondront donc, avant tout, à des besoins de la CDC. Nous planchons ainsi sur une solution de « notarisation » des échanges électroniques, qui permet de garantir formellement le contenu d’un fichier numérique. Ça intéresse la Caisse, mais ça peut intéresser beaucoup de monde. Ce type de projet est donc aussi appelé à se tourner vers l’extérieur. Il pourra alors afficher le double soutien de la CDC, en tant que client et investisseur. Pour une jeune pousse, ça ne peut être qu’un bon début.

Combien de projets comptez-vous soutenir ?

Nous étudions en moyenne cinq gros projets par an et nous en développons finalement deux, sur une durée pouvant aller de 18 à 30 mois. Nous investissons de 5 à 10 millions d’euros dans chaque dossier. Ce qui nous laisse un peu de marge pour mettre en place de plus petits projets - peu gourmands en investissements - proposés par des salariés de la Caisse. Nous préparons ainsi un portail sur les investissements éthiques, dans lequel nous apportons 3 millions d’euros. Nous travaillons également avec une filiale de la Caisse sur un simulateur de crise pour la gestion des tunnels, sur le modèle des simulateurs de centrales nucléaires.

Les incubateurs privés souffrent du retournement des marchés financiers. La création de CDC-Kineon n’intervient-elle pas au pire moment ?

Au contraire. Il y a plutôt de bonnes affaires à faire en ce moment. Nous sommes dans une période exactement symétrique à celle que nous avons connue début 2000. Même les bons projets ne valent plus rien aux yeux des investisseurs. Quant au secteur des incubateurs, c’est vrai qu’il souffre, mais il le mérite. Nous avons été contactés pour reprendre des projets qui ont déjà été « hébergés » chez de grands incubateurs français. Je suis frappé de voir le manque de professionnalisme de certains d’entre eux. On voit des plans d’affaires qui ne reposent sur rien et annoncent un taux de développement de 15 % par mois ! Tout ceci est la conséquence d’une logique purement financière. La chute était prévisible.

Propos recueillis par Walter Bouvais

Doté de 100 millions d’euro, l’incubateur CDC-Kineon veut accélérer les projets liés aux métiers de la Caisse des dépôts et consignations, de la finance aux remontées mécaniques.

 
Dans la même rubrique

16/09/2001 • 12h10

Vous avez dit 3 D ?

16/09/2001 • 12h02

La navigation à vue

15/09/2001 • 18h33

320 000 utilisateurs de napster

15/09/2001 • 18h32

Flash intime

15/09/2001 • 18h26

La béchamel de Guillaume
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse