27 05 2022
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


29/06/2001 • 13h39

Paulus Neef, des pixels dans la tête

archmag15
Quand Paulus Neef lance sa société d’ingénierie multimédia, en 1991, il est pris pour un fou. Aujourd’hui, Pixelpark est l’un des leaders européens. Mais le visionnaire subit la dure loi du marché.
Les locaux sentent encore la peinture. Blanche, mais surtout bleue, la couleur fétiche de Pixelpark. Les nouveaux bureaux parisiens de la Web agency, proche du canal Saint-Martin, sont à l’image de son fondateur. Classe, imagination et assurance. Enfin, presque. Car, depuis la fin mars, Paulus Neef, la quarantaine imperceptible sous ses allures de Don Juan, joue les pompiers volants à travers l’Europe, multipliant les interviews pour rassurer les investisseurs et remotiver ses 1 200 salariés, ses « pixels » comme il les appelle. La success story connaît en effet quelques ratés. Comme l’ensemble des prestataires internet, Pixelpark n’a pas atteint les résultats espérés pour l’année 2000 : 343 millions de francs de chiffre d’affaires, entre juillet et décembre, au lieu des 360 attendus. Accompagner des clients dans leur stratégie internet ne fait plus recette. Le saut dans le grand Net ne fait plus autant rêver. Paulus Neef met donc la pression sur ses agences européennes. « Tous les pays doivent être rentables à la fin 2001. Sinon, des fermetures et des licenciements seront envisagés. » Le ton s’est durci chez ce patron adepte du tutoiement. Mais l’homme a lui-même la pression. Celle du marché qui le surveille à la Bourse de Francfort. Celle de Bertelsmann, géant allemand de la communication, qui est entré dans son capital en 1996. Celle de ses clients, des pointures telles que Adidas, Mercedez-Benz, Wanadoo, Habitat, Siemens ou Deutsche Telekom. « Il est impossible de comprendre ce retournement du marché », lâche-t-il. La « pop star de la scène Internet », comme le qualifie la presse allemande, n’en est pas à son premier défi. Quand il crée sa société de multimédia, en 1991, avec deux copains dans un coin du salon, on le prend pour un fou. Son discours sur les mondes virtuels, les banques de données et les réseaux est incompréhensible pour l’époque. « Je ne pouvais rien vendre, car il fallait d’abord tout expliquer. » Karstadt, un grand magasin d’outre-Rhin, lui fait finalement confiance. Dans les rayons musique, des écrans d’ordinateurs permettent aux acheteurs de chercher un titre, de l’écouter et même de commander un CD. Une révolution pour l’époque. Tout comme ce magazine culturel interactif, Wildpark, lancé sur le Net en 1995. Une réussite éditoriale, mais un bide économique. Le plus dur pour un visionnaire, c’est d’attendre les envolées du marché.
http://www.pixelpark.com
http://www.pixelpark.com
 
Dans la même rubrique

16/09/2001 • 12h10

Vous avez dit 3 D ?

16/09/2001 • 12h02

La navigation à vue

15/09/2001 • 18h33

320 000 utilisateurs de napster

15/09/2001 • 18h32

Flash intime

15/09/2001 • 18h26

La béchamel de Guillaume
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse