18 10 2021
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


1er/05/2001 • 23h59

Michel Meyer s’embourgeoise chez Lycos

archmag14
En revendant son portail communautaire à Lycos, Michel Meyer a sacrifié une « certaine idée du Net » aux impératifs financiers.

Les années passent, les discours changent. En 1999, Michel Meyer, le patron de l’hébergeur de pages personnelles Multimania, prônait « l’indépendance, un principe fort pour nous qui essayons de promouvoir une certaine idée du Net ». En novembre 2000, le même Michel Meyer annonçait le rapprochement de sa société avec le groupe Lycos Europe. Alors, oublié l’esprit communautaire des débuts ? « Ben, il prend du plomb dans l’aile, c’est clair. Notre logique est financière, pas émotionnelle ou éthique », annonce un Michel Meyer qui n’en semble pas affecté outre mesure. Quand même, il tente une justification : « Mais on a choisi Lycos Europe car nous pensions que c’était un partenaire avec plus de principes éthiques que, par exemple, France Télécom ». Mouais...

En réalité, la décision de s’adosser à un groupe résulte d’un parcours boursier chaotique depuis l’entrée au Nouveau Marché, en mars 2000. En pleine exaltation médiatico-boursière autour de la nouvelle économie, l’action Multimania, proposée à un cours d’introduction de 36 euros, est sur-souscrite 112 fois, ce qui provoque une flambée spéculative et porte la valeur du titre à près de 125 euros. Mais l’envolée ne dure pas, et le cours fond jusqu’à environ 15 euros. « La pression d’un cours de Bourse descendant est terrible », concède Michel Meyer, qui doit subir les remontrances amicales de son entourage ou celles, plus cinglantes, de particuliers qui le reconnaissent dans la rue. Finalement, lorsque Multimania annonce l’offre publique d’échange (OPE) avec Lycos, l’action a regrimpé aux alentours de 24 euros. Soit, tout de même, douze euros en dessous du cours d’introduction... « Toutes les valeurs internet ont chuté, ce n’est pas de notre faute », se dédouane un peu vite Michel Meyer. Mais dans de telles conditions, on peut comprendre que 6,5 % des actionnaires individuels de Multimania n’aient pas apporté leurs titres à l’OPE. « Nous, on s’en fout, c’est trop peu pour être gênant. Et nous pourrons toujours racheter ces actions dans le cadre d’une offre publique de retrait », balaie Michel Meyer qui précise que cette dernière option, à l’étude, ne devrait pas être mise en œuvre dans l’immédiat.

La pression tombe

Pour l’instant, la priorité, ce sont les travaux au siège de Lycos France, afin d’accueillir au plus vite l’ensemble des sociétés rachetées par Lycos en France. « Multimania a emménagé le 1er février et Caramail ne devrait pas tarder à nous rejoindre », affirme Michel Meyer. Pour lui, la revente de Multimania s’accompagne d’un changement de rôle, puisqu’il devient président de Lycos France et intègre le board de Lycos Europe. « Je m’occuperai plus de management, pour mettre en place une organisation efficace, qui prenne en compte les contraintes d’un grand groupe tout en restant flexible », récite-t-il. La mission s’annonce délicate pour cet ingénieur de 28 ans, peu rompu aux manœuvres politiques indissociables de l’exercice des responsabilités au sein d’un grand groupe. Mais cela ne semble pas l’inquiéter. Pour tout dire, il montrerait même de bonnes dispositions, puisqu’il a remporté le bras de fer qui l’opposait à Marie-Christine Levet (directrice générale de Lycos France) pour la suprématie sur Lycos France. Tout juste craint-il, du fait d’échelons hiérarchiques forcément plus nombreux, que les informations lui parviennent déformées. Mais cela est un prix fort raisonnable pour une contrepartie inestimable aux yeux de Michel Meyer : « Dans la configuration actuelle, je ne suis plus responsable du cours de Bourse, la pression s’est donc considérablement amoindrie », souffle-t-il, soulagé.

Dossier : Que sont devenues les stars des start-ups ?

Oriane Garcia, elle habille son chien en Vuitton

Gilles Ghesquière est en vacances

Chine Lanzmann en attente d’un nouveau job

Michel Meyer s’embourgeoise chez Lycos

Nicolas Gaume, malheureux au jeu

Laurent Edel ex-Président de la Republic

Jérémie Berrebi, le gamin aux 10 000 cartes de visite

Joël Palix, Y a-t-il une vie après Clust ?

Fabrice Grinda Consultant, faute de mieux

 
Dans la même rubrique

16/09/2001 • 12h10

Vous avez dit 3 D ?

16/09/2001 • 12h02

La navigation à vue

15/09/2001 • 18h33

320 000 utilisateurs de napster

15/09/2001 • 18h32

Flash intime

15/09/2001 • 18h26

La béchamel de Guillaume
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse