27 05 2022
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


1er/02/2001 • 13h07

La fine Flore de la jungle high-tech

archmag11
De ses bureaux new-yorkais, Trendspotting conseille les plus grands groupes français sur leur stratégie internet. À sa tête, Flore Vasseur, 27 ans.

Quinze jours. Cela faisait longtemps que Flore Vasseur n’était pas restée aussi longtemps en France. Mais l’occasion était particulière. La conclusion de sa première levée de fonds. Après deux années d’existence, Trendspotting, sa « société d’e-marketing » basée à New York, quitte l’âge artisanal. « Beaucoup de responsabilités et moins de liberté en perspective. Mais soit on reste dans son coin, soit on construit quelque chose de viable et de pérenne », explique la jeune femme. Or, à 27 ans, la dirigeante voit loin. C’est d’ailleurs son métier : mettre à jour les futures tendances de l’Internet européen en utilisant l’expérience et les enseignements du marché américain. « Les ...tats-Unis ont deux années d’avance dans le domaine. L’analyse de ce qui s‘y fait permet de détecter les trends, les modèles performants, les best practices, les nouveaux marchés », explique-t-elle, dans son franco-anglais si caractéristique. Elle est devenue la spécialiste de ce qu’elle appelle « le bridging » : créer une passerelle entre l’Ancien et le Nouveau continent. Dans ses bureaux de la 5e avenue, au cœur de New York, elle décortique, avec ses six salariés, les business models des sociétés d’outre-Atlantique et distille des conseils sur-mesure à ses clients français. Des mastodontes tels que Cegetel, la Fnac, les Galeries Lafayette, Quick, Pinault Printemps Redoute (PPR), LVMH, Havas ou encore Europ@web. « Flore est très réactive et polyvalente. On peut lui demander aussi bien des études de marché, des revues de presse que des recommandations stratégiques ou financières », reconnaît, séduit, Patrick Hoffstetter, directeur marketing de Cegetel pro. Trendspotting, c’est un « projet de vie ». Quand Flore Vasseur débarque à New York, en février 1998, elle n’a en poche qu’un visa de touriste et des économies pour trois mois. Son expérience chez PPR, où elle traquait les nouveaux concepts, lui a donné envie de créer son propre cabinet de veille centré sur l’innovation marketing. Elle choisit l’Amérique, car « on y pardonne plus facilement les échecs à ceux qui osent ». Un vrai revirement pour l’ancienne championne de surf des neiges. « Après des années consacrées au sport de haut niveau, j’ai eu un profond besoin intellectuel d’apprendre. Je me suis lancée dans les concours et, à ma grande surprise, j’ai réussi HEC. » Pour débuter à New York, elle contacte quelques personnes de l’annuaire des anciens de l’école, celles dont le profil lui plaisait. Quelques rendez-vous pour glaner des conseils. Flore en ressort avec ses premiers contrats.

Ni gourou, ni théories

Cette petite femme inspire confiance. Car elle tranche dans le monde des sociétés de conseil. Aucune prévision à long terme. Elle préfère moins regarder devant que derrière, et tout de suite. « Ce qu’on disait il y a six mois est faux aujourd’hui. Dans la nouvelle économie, personne ne peut affirmer qu’il ne s’est jamais planté. Alors, nous préférons dire : voilà ce que nous savons aujourd’hui. » Les histoires de gourou, cela ne l’intéresse pas. Pas plus que les réflexions théoriques. « Dans le Net, les longs discours ne servent à rien, car les processus de décision sont raccourcis. Nous essayons de donner l’information qu’il faut au moment où il faut... ou un peu plus vite que les autres. Mais nous ne nous substituons jamais à la réflexion des PDG. » Et jamais elle n’incitera un de ses clients à se précipiter sur la Toile. « Il faut savoir que le Net crée dix fois plus de chiffre d’affaires off-line qu’on line. Pour un distributeur traditionnel, Internet est avant tout une occasion de se remettre en cause. »

Odyssées créatives pour PDG

Ce qui la passionne finalement, ce ne sont pas les start-ups, mais les nouveaux rapports à la marque, au travail ou à la consommation engendrés par le Net. « Internet est bien plus qu’un phénomène boursier. » Pour elle, le Net est tout sauf déconnecté du réel. Et justement, c’est le terrain et l’enquête qui font vibrer Flore. Sûrement les restes d’un vieux rêve : devenir journaliste. Avec Trendspotting, elle conjugue cette passion avec sa culture business. Ses six consultants dissèquent chaque jour la presse américaine, interviewent des chefs d’entreprise et écument les conférences et les support groups, sorte de séances de thérapie collective pour patrons de la netéconomie en difficulté. « On essaye de sortir le plus souvent possible du bureau. Notre situation privilégiée au cœur de la Silicon Alley nous permet d’avoir des contacts permanents avec les start-ups. Il y en a plein le building. Alors quand on se croise dans l’ascenseur, on se parle... », raconte Michel Sitruk, l’un des employés. La base de données élaborée en deux ans par Trendspotting est conséquente : des « Snapshots » qui détectent les nouveaux marchés aux « Business case » qui décortiquent les stratégies, en passant par les 3 000 articles d’E-loop, la newsletter hebdomadaire. Mais les « Odyssées créatives » organisées par Mlle Vasseur ne pourront jamais être classées dans les systèmes informatiques. Véritables plongées dans la jungle new- yorkaise, ces voyages d’études pour PDG sont l’aboutissement de la logique de Trendspotting : « Amener le client sur le terrain et ne pas se substituer à sa réflexion. » L’occasion d’être en contact direct avec les « top managers ». Ces échanges « forts » font sûrement oublier aux grands pontes la jeunesse de Flore Vasseur. « Si je parlais de finance ou de contrôle de gestion, je n’aurais sûrement pas cet accueil-là », sourit-elle. Au programme des « Odyssés créatives » : visite de points de vente, rencontres avec des entrepreneurs locaux et conférences. En juin dernier, des responsables de PPR se sont immergés dans l’univers des commerçants américains. « C’était particulièrement intéressant, car Trendspotting nous écoute, sait analyser nos souhaits et nous propose du sur-mesure. Le formaté, ils ne connaissent pas », observe Bénédicte Lefebvre Du Prey, la directrice des ressources humaines de PPR. « Il faut reconnaître que New York fait 80 % du travail », tient à ajouter Flore Vasseur, avec son éternelle modestie. Mais le Nouveau continent ne lui suffit plus. Elle vient d’inaugurer un bureau chez Kangaroo, l’incubateur parisien, et ses clients l’incitent à ouvrir à une succursale en Asie. Tout s’enchaîne très vite depuis quelque temps. Mais pas question de s’emballer. Quand elle évoque sa fonction de chef d’entreprise, elle parle d’ailleurs de « long marathon dont on ne connaît pas la fin ». Pourtant, cette fin, elle la devine. Réalisme oblige. Dans trois ou quatre ans, un « gros » pourrait avoir envie de croquer « la petite ». D’ici là, elle n’a qu’un but : « Continuer à jouer avec le bébé. »

Interview audio de Flore Vasseur
http://www.transfert.net/fr/net_eco...
 
Dans la même rubrique

16/09/2001 • 12h10

Vous avez dit 3 D ?

16/09/2001 • 12h02

La navigation à vue

15/09/2001 • 18h33

320 000 utilisateurs de napster

15/09/2001 • 18h32

Flash intime

15/09/2001 • 18h26

La béchamel de Guillaume
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse