12 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


6/04/2000 • 21h53

De l’ADN contre le piratage

Une entreprise française propose de marquer les objets avec de l’ADN. Son but : concevoir un moyen efficace de lutter contre le piratage et les contrefaçons.


Paul Roquette
Edgar Pansu
Comment éviter qu’un flacon de n°5 (de Chanel), vendu 25 dollars à Cracovie et deux fois plus cher à Manhattan, ne fasse l’objet d’un trafic entre la Pologne et les ...tats-Unis ? Comment être sûr que la montre Cartier que vous êtes en train d ?acheter à Bangkok n ?est pas une contrefaçon ? "En insérant un brin d’ADN de synthèse dans chaque objet", répond la société Cypher Science. Cette PME française, établie dans l’Oise, a conçu un système de marqueurs ADN, contenus dans des microbilles et fixés sur les produits, qui distinguent à coup sûr les vrais produits des contrefaçons. Ce procédé permet également d ?éviter que les objets de luxe ne se retrouvent bradés sur des marchés parallèles. "Sur le même principe, explique Paul Roquette, cofondateur de Cypher Science, le fabricant d’un tissu breveté peut, grâce à notre système, se retourner contre toute personne ayant utilisé un tissu identique ne contenant pas le morceau d’ADN qu’il a choisi pour marquer sa production.

Boissons certifiées à l


Edgar Pansu
L’ADN fonctionne en fait comme une clé de cryptage. Combinant quatre éléments chimiques de base, les segments d’ADN peuvent offrir un très grand nombre de combinaisons, que l’on représente schématiquement par une suite de A, de G, de C ou de T. Un peu comme le codage binaire composé d’une suite de 0 et de 1. Les brins d’ADN étant formés de deux segments toujours complémentaires, la méthode du traçage consiste à incorporer l’un des deux segments dans l’objet que l’on veut certifier. C’est le morceau conservé qui servira par la suite à reconnaître son "double" lors d’un éventuel contrôle. Cypher Science inclut ces informations dans des microbilles. Invisibles, elles sont intégrées dans l’encre des emballages, dans des vernis ou directement dans des liquides. L’entreprise prétend même pouvoir les mélanger à des boissons.

Marquer le fond des pétroliers

Inventée par une société anglaise, la méthode de traçage est brevetée. Cypher Science a imaginé les applications susceptibles d’intéresser les industriels. Non contente de vendre les codes d’ADN, l’entreprise se charge également de superviser les analyses a posteriori, lorsque le client tombe sur un produit qu’il juge suspect. Rentable ? Difficile à prédire. Avec un chiffre d’affaires d’à peine un million de francs pour 1998, l’entreprise qui n’a que trois ans d’existence (et trois salariés) affirme avoir été, jusqu’à présent, en "période d’expérimentation". Elle prévoit les premiers résultats significatifs pour 2001. En attendant, Paul Roquette insiste pour vanter des utilisations plus éthiques de son produit. Son système serait capable, selon lui, "de marquer les fonds de cuve des pétroliers". Ce qui pourrait inciter les compagnies pétrolières soucieuses d’afficher leur transparence à marquer la cargaison de leurs bateaux avec de l’ADN. Histoire de prouver que ceux-ci ne procèdent pas au dégazage en haute mer ?

http://www.cypher.fr
http://www.cypher.fr
 
Dans la même rubrique

17/05/2002 • 16h16

Un appareil numérique drôlement carrossé

15/05/2002 • 15h15

Baladeur chic

2/05/2002 • 16h31

Et TPS tua la VHS ...

29/04/2002 • 16h45

Le PDA des petits

24/04/2002 • 17h41

Le lecteur traqueur de mauvais élèves
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse