11 07 2020
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Auditez votre cybersécurité.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


18/07/2001 • 17h06

Rapport RSF/Transfert - Les ennemis de l´Internet :

RSF ;Amériques ;Cuba
CUBA

Le gouvernement cubain a adopté, en 1996, le décret-loi 209 intitulé " Accès depuis la République de Cuba au réseau informatique global ". Une connexion directe (64 Kbps) avec les ...tats-Unis a été mise en place. Jusqu’alors, Cuba ne possédait qu’un accès via le Canada. L’utilisation d’Internet ne doit pas se faire, d’après ce décret, " en violation des principes moraux de la société cubaine ou des textes de loi du pays ". Les courriers électroniques ne doivent pas "compromettre la sécurité nationale ". Par ailleurs, Fidel Castro a créé, le 13 janvier 2000 2000, un ministère de l’Informatique et des communications et a officiellement annoncé qu’il voulait "transformer Cuba en une société de l’information". Roberto Ignacio González Planas, ancien ministre de l’industrie et de l’électronique, a été nommé à la tête de ce ministère, chargé de "réguler, diriger, superviser et contrôler la politique cubaine en matière de technologies de la communication, l’informatique, les télécommunications, les réseaux informatiques, la radiodiffusion, le spectre radioélectrique, les services postaux et l’industrie électronique" (termes officiels du gouvernement lors de la présentation).

Fidel Castro dénonce régulièrement Internet, cet " instrument de manipulation du capitalisme, où la majorité de l’information disponible est en anglais ". Les citoyens souhaitant avoir accès à Internet doivent fournir " une raison valable ". Si leur requête est acceptée, ils signent un contrat d’utilisation aux clauses restrictives. En toute logique, seule la nomenklatura cubaine y a accès : politiques, hauts fonctionnaires, intellectuels et journalistes proches du pouvoir, ainsi que les ambassades et les entreprises étrangères. Les sociétés cubaines exportatrices n’ont pas d’accès complet au Réseau et doivent se contenter du courrier électronique.

Un marché noir d’adresses e-mail a vu le jour et profite aux rares Cubains disposant d’un ordinateur : en effet, comme les télécopieurs, ils doivent être déclarés à l’administration. Les internautes nationaux soupçonnent d’ailleurs les services de renseignements d’intercepter leurs mails, car les messages en provenance de l’étranger ne leur arrivent que plusieurs heures après l’envoi - ou jamais.

Tout le trafic Internet est centralisé sur une seule et même machine, par laquelle s’effectue la censure, grâce à des filtres. De nombreux sites ne sont pas disponibles depuis Cuba. Le filtrage se fait à plusieurs niveaux : l’url du site, son adresse IP et son contenu sont soigneusement contrôlés grâce à une liste de centaines de mots-clés. Il semble cependant que de jeunes internautes soient parvenus à accéder à toute la Toile en contournant ces obstacles.

Internet a indirectement permis aux journalistes indépendants (une centaine sur l’île, harcelés et considérés comme des " contre-révolutionnaires ") d’élargir leur audience. S’ils n’ont pas accès au Net, les quelques sites de la communauté cubaine en exil, surtout présents à Miami, diffusent leurs articles, transmis par téléphone ou par fax.

Les journaux officiels Granma, Juventud Rebelde ou Trabajadores et l’agence de presse nationale Prensa Latina, possèdent tous un site Internet. Le régime cubain censure mais utilise aussi le Net pour diffuser sa propagande.

Fiche technique :

Population  : 11,1 millions d’habitants

PIB par habitant et par an  : 1 560 dollars

Population urbaine  : 75,2 %

Fournisseurs d’accès à Internet  : 2

Internautes  : environ 50 000

Le prix des télécommunications est élevé pour une qualité médiocre. Le taux d’équipement en lignes téléphoniques de Cuba est par ailleurs l’un des plus faibles d’Amérique latine. Le tourisme aidant, un premier cybercafé a vu le jour en 2000 à La Havane (un autre est réservé aux seuls écrivains ou artistes membres du syndicat officiel). À raison de 5 dollars de l’heure (soit la moitié du salaire mensuel moyen des Cubains), il est possible d’y naviguer sur le Réseau et d’envoyer des courriers.

Trois sites de la communauté cubaine en exil établis à Miami
http://www.cubanet.org http://www.nuevaprensa.org
http://www.nuevaprensa.org http://cuba.sipiapa.org
http://cuba.sipiapa.org Granma, quotidien officiel du Parti communiste cubain
http://www.granma.cu Pour acheter le rapport Les Ennemis d’Internet sur 00h00.com:
http://www.00h00.com/direct.cfm?tit...
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse