23 09 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


27/08/2003 • 13h56

Les informations sur les matières nucléaires passent sous "secret défense"

Plus d’opacité pour gêner les terroristes... et les associations
 

Un arrêté du 24 juillet 2003 stipule que les informations concernant le stockage, la protection, la comptabilité et le transport des matières nucléaires sont désormais classés secret défense. La décision concerne également la préparation des exercices de crise relatifs à la protection des matières nucléaires. Officiellement destinée à éviter les attentats terroristes, cette mesure limite aussi la marge de manoeuvre des associations anti-nucléaires, qui dénoncent "la couche d’opacité supplémentaire qui entoure le nucléaire".

Dans quel but l’arrêté du 24 juillet a-t-il été rédigé ? Pour Didier Lallemand, haut fonctionnaire de la Défense au ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie et signataire du texte, les opérateurs du nucléaire ne disposaient pas, avant cet arrêté, d’un cadre légal définissant de façon précise les documents qui relèvent du secret défense. "Les textes de lois étaient flous, les opérateurs ne savaient pas sur quels documents apposer leurs tampons ’secret défense’", explique-t-il.

L’arrêté clarifie en effet la situation : la diffusion des informations concernant le stockage et le transport des matières nucléaires est désormais "de nature à nuire à la défense nationale et à la sureté de l’Etat", selon la définition du secret défense.

Au-delà d’une meilleure définition d’un cadre légal pour l’industrie du nucléaire, Didier Lallemand ne cache pas que l’arrêté "s’inscrit dans le cadre de la lutte contre les terroristes". "Il s’agit de ne pas leur faciliter la tâche, et de ne pas les inciter, à cause d’un surcroît d’informations, à s’attaquer à des cibles contenant des matières nucléaires", avance le haut fonctionnaire.

En tentant d’empêcher les terroristes d’agir, Didier Lallemand reconnaît qu’il limite le champ d’action des associations telles que celles qui bloquent des convois transportant des matières nucléaires. S’il se déclare prêt à recevoir les militants anti-nucléaire, il considère toutefois "qu’un certain nombre d’informations doivent, de toute façon, rester secrètes".

Action ou information ?

"Cette décision est en totale contradiction avec le discours des politiques qui prônaient la transparence après la catastrophe de Toulouse !", s’emporte Jacky Bonnemains, le président de Robin des Bois. Aux côtés de Greenpeace et du Réseau Sortir du nucléaire, cette association a déjà mené des actions d’interception de matières nucléaires et d’information des populations, dans les communes traversées par ce type de convois.

"Pourquoi l’industrie chimique n’est-elle pas visée par cet arrêté ? Alors que celle-ci est obligée de communiquer sur les exercices de crise destinés à la protection des personnes, l’industrie du nucléaire est tenue au secret ! renchérit le président de Robin des Bois. Quant aux transports, ceux qui concernent le chlore ou le phosgène sont tout aussi dangeureux ! Une fois de plus, le nucléaire, une industrie militaire, se pare d’une couverture de confidentialité qui nous semble aberrante".

Les informations sur le transport et le stockage des matières nucléaires relevant désormais du secret défense, les associations qui les diffusent risquent de plus lourdes peines. "Lors des actions d’interception de convois que nous avons menées, nous n’avons été poursuivis par la justice que lorsque nous bloquions des trains ou des bateaux pendant une longue durée, jamais en raison de l’information que nous avons diffusée", explique Jacky Bonnemains.

Cette menace de sanctions incitera-t-elle les associations anti-nucléaire à cesser ce type d’action destinée à informer le public ? "En lisant l’arrêté, je comprends que c’est à l’exploitant d’assurer la restriction de la diffusion des données, pas à nous ! note Jean Yvon Landrac, membre du Réseau Sortir du nucléaire. Je compte donc continuer à faire mon devoir d’information, et si la ’justice’ me cherche des noises, on s’en servira pour alerter l’opinion."

L’arrêté du 24 juillet 2003:
http://www.admi.net/jo/nor/?code=IN...

Le site du réseau Sortir du Nucléaire:
http://www.sortirdunucleaire.org

Un militant anti-nucléaire fait du transpotting à Bordeaux (Transfert.net):
http://www.transfert.net/a8860

 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse