22 09 2018
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


19/05/2003 • 16h05

Un jeu suisse pour se glisser dans la peau d’un réfugié

SOS Racisme dénonce ce jeu de rôle pas drôle

L’Office fédéral suisse des réfugiés (ODR) a mis en ligne un jeu baptisé Swiss-Check-In qui permet de se retrouver dans la peau d’un demandeur d’asile et de découvrir toutes les démarches à effectuer auprès des autorités helvètes. Une initiative "pédagogique" que dénonce, dans un communiqué, l’Association romande contre le racisme (Acor-SOS Racisme), qui juge le jeu "raciste et discriminatoire".

Créé en version alémanique en septembre 2002 et soutenu par une campagne de communication depuis la sortie de la version française en avril 2003, Swiss-checkin aurait déjà attiré, selon l’ODR, plus de 25 000 joueurs et un millier d’exemplaires de la version CD-rom aurait été commandé par le public.

Une fois passée une introduction alléchante ("Tu vas vivre quelques expériences surprenantes et passionnantes. Amuse-toi bien et bonne chance !"), le jeu au graphisme bien propre démarre par le choix du personnage. On incarne Samir, un Algérien de 22 ans poursuivi par des terroristes, Carlos Jesus, un écologiste colombien menacé par les narco-trafiquants ou encore Celestina, une jeune Angolaise contrainte par son mari de se prostituer...

L’asile ou le cimetière

Après un bref rappel du contexte géopolitique du pays d’origine, le joueur se munit des "objets" de son choix : conjoint, enfant, argent, médicaments, papiers mais aussi... faux papiers, armes ou drogues.

Puis commencent les différentes étapes de la procédure de demande d’asile : formulaires administratifs, visite médicale ou entretiens, pendant lesquels possibilité est offerte de mentir. En attendant la réponse des autorités, le requérant prend des cours de langue, effectue des petits boulots, agresse les passants, se prostitue, etc.

Enfin, c’est le verdict : on peut être accepté comme réfugié, prendre l’avion du retour ou finir au cimetière...

De l’aveu même des responsables de l’Office des réfugiés, seuls deux personnages ont été conçus pour obtenir une réponse positive à leur requête. "Cela correspond à la proportion de demandeurs qui, dans la réalité, sont acceptés comme réfugiés", explique Dominique Boillat, porte-parole de l’Office fédéral.

Cette communication ludo-éducative a en tout cas fait sursauter les membres de Acor SOS-Racisme, dès qu’ils ont pris connaissance de la chose. Le 14 mai, l’association a demandé par communiqué la suspension du jeu et l’ouverture d’une enquête administrative.

"Tout le contenu de ce jeu est terrible, estime Karl Grünberg, secrétaire général d’Acor SOS racisme. Il reprend tous les poncifs et les stéréotypes concernant les origines ethniques des personnes. Par exemple, nous avons beaucoup testé le personnage algérien du jeu : il n’obtient jamais l’asile politique car c’est toujours un menteur !"

Etrangers = délinquants

De plus, l’association s’alarme qu’un tel jeu ait pu obtenir l’aval des services suisses en charge des publications pour la jeunesse. "Swiss-checkin s’adresse aux adolescents et leur propose d’incarner un demandeur d’asile susceptible de se prostituer, de voler ou prendre de la drogue... Pire, on se rend vite compte que le jeu est plus dynamique si l’on choisit d’être un délinquant", juge Karl Grünberg.

A l’Office fédéral des réfugiés, on ne comprend pas "quelle mouche a piqué" SOS Racisme. "Pour nous, il s’agissait d’atteindre un public jeune pour le sensibiliser à la problématique de l’asile. Nous n’avions aucune intention de porter un jugement raciste sur les réfugiés. A aucun moment du jeu il n’y a de remarque dépréciative ou injurieuse vis-à-vis des demandeurs", assure Dominique Boillat, qui prend la peine de préciser que le concepteur du jeu est marocain.

Pourquoi présenter les requérants comme des délinquants en puissance ? "Si nous avions proposé des demandeurs d’asile idéaux, c’est-à-dire qui ne commettent aucun délit, qui ne font rien de négatif, on nous aurait accusé d’enjoliver la situation, poursuit Dominique Boillat. Ceux qui tombent dans la délinquance sont une minorité, mais c’est aussi une réalité. Il fallait remettre les pendules à l’heure."

Législatives et coffre-fort

Ces explications ne convainquent pas SOS Racisme, pour qui la publication de Swiss-Checkin.ch s’inscrit dans un contexte de "xénophobie d’Etat" et de contrôle de police au faciès.

Malgré une législation déjà très stricte, le Parlement suisse s’apprête à examiner deux projets de loi restreignant l’accueil des étrangers et le droit d’asile. Et la question de l’immigration pourrait bien être l’enjeu majeur des législatives d’octobre 2003.

"Tous les partis gouvernementaux suisses souhaitent un durcissement de la réglementation du droit d’asile pour rendre le pays moins attractif, explique Karl Grünberg. Il faut donc travailler l’opinion dans ce sens, à commencer par la jeunesse qui est la population la plus sensible aux problèmes des étrangers. Avez-vous remarqué que le générique de Swiss-checkin démarre par une image de coffre-fort qui s’ouvre ? Le message est clair : les personnes qui veulent entrer en Suisse ne viennent que pour y piquer du pognon !"

Les 26 000 étrangers qui ont en 2002 déposé une demande d’asile en Suisse apprécieront ce message de bienvenue. Dans son avertissement aux joueurs, Swiss-Checkin précise : "Pour les personnes contraintes de fuir leur pays, la demande d’asile est loin d’être un jeu." Sans blague.

Le jeu Swiss-Checkin:
http://www.swiss-checkin.ch

Le site de l’Office fédéral des réfugiés:
http://www.bff.admin.ch/franz/mainf.htm

Le site d’Acor SOS Racisme:
http://www.sos-racisme.ch/qsLayout/...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse