19 04 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


3/02/2000 • 16h39

Richard Stallman, le gourou baba-cool

Cette année, l’attraction du salon Linux World, qui se tient au Palais des congrès du 1er au 3 février, était sans conteste la présence de Richard Stallman, le gourou du mouvement des logiciels libres. Rencontre.
© Transfert
Un groupe de jeunes surexcités se pressent autour d’un petit homme à longue crinière et grosse barbe qui leur parle en faisant de grands gestes. Est-ce un nouveau prophète, un gourou  ? Presque. La scène se passe au salon Linux World, qui se tient au Palais des congrès de Paris depuis le 1er février. Le personnage pittoresque, c’est Richard Stallman, le père du mouvement des logiciels libres et le président de la Free Software Foundation. Et les jeunes tout émoustillés, ce sont des linuxiens ravis que leur idole se trouve sur le stand de l’association APRIL (Association pour la promotion et la recherche en informatique libre)...

Grand gourou baba-cool, Richard Stallman porte, sans interruptions depuis le matin, sa parole éclairée à ses admirateurs. Affublé d’un pantalon marron défraîchi et d’une chemise sans forme aux couleurs indéfinissables, il déambule, dans ses moments de repos, en chaussettes trouées. Certains exposants en costumes stricts le fixent, vaguement intrigués. Il s’en moque. Il esquisse quelques pas de danse bulgare - il raffole du folklore -, histoire de se dégourdir les jambes. Il semble tout heureux de pouvoir parler encore et encore de "son combat pour la liberté".

Liens de l’article :

http://www.gnu.org/people/rms.html

http://www.april.org

Interview

)transfert : Que représente, aujourd’hui, pour vous, le mouvement du logiciel libre ?

Richard Stallman : Le mouvement du logiciel libre existe pour une idée, un but : montrer aux gens les voies de la liberté. C’est d’ailleurs la philosophie du mouvement. Ceux qui choisissent le système uniquement pour ses avantages pratiques ne peuvent pas être considérés comme faisant partie du mouvement. Car, le grand risque, c’est que ces gens-là acceptent, un jour, des logiciels propriétaires uniquement parce qu’ils sont plus faciles à utiliser, plus fiables, plus pratiques.

Les gens qui m’intéressent sont ceux qui utilisent des logiciels libres en apprenant à défendre la liberté car ils resteront fidèles à cette philosophie. La liberté, c’est de diffuser des copies, de sortir et de publier des versions améliorées de logiciels, pour soi mais aussi pour les autres... Le problème avec le succès de Linux, c’est que tout le monde parle du système et de ses avantages, en oubliant ce que cela représente vraiment.

Vous luttez justement contre la confusion entre Linux et le mouvement du logiciel libre... Cela vous agace vraiment ?

- C’est une erreur tellement commune ! Le mouvement que j’ai lancé et auquel je participe permet de modifier et d’améliorer tout logiciel, grâce à l’accès libre de son code source. La plupart des gens utilisent aussi le terme Linux, tout seul, pour désigner le système d’exploitation. C’est une méprise. Le système d’exploitation c’est, Gnu-Linux. Linux, ce n’est que le noyau du système. De plus, Linux fonctionne avec des logiciels ajoutés qui ne sont pas forcément libres. Le succès de Linux finit par détourner la communauté de son but originel... C’est pour ça que j’essaie de corriger cette idée.

Le succès de Linux a pourtant permis de mettre en avant votre mouvement ?

- Oui, c’est vrai. Mais, très vite, le mouvement du libre a été relégué au second plan. Au début, nous nous disions que la première étape devait être de faire connaître le système d’exploitation Gnu-Linux afin que les gens l’utilisent. Pendant six ou sept ans, on a effectivement beaucoup travaillé dans ce sens. Et finalement, on a oublié la deuxième étape. On a oublié de promouvoir l’idée de liberté et de faire en sorte que les gens l’apprécient. Il y a eu un vrai déséquilibre.

N’y a-t-il pas, alors, une contradiction à vous retrouver ici au salon Linux ?

- À partir du moment où l’on me propose une conférence en public, c’est toujours un moyen pour moi de répéter les idées du mouvement. Je suis ici pour défendre une cause pas pour représenter Linux. Et puis j’adore venir en France...

 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse