22 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


16/05/2002 • 17h44

Logiciels libres, une norme européenne ?

En cette période électorale où la réforme de l’...tat et des institutions est souvent évoquée, comment appréhende-t-on l’une des transformations majeures touchant l’administration : le e-gouvernement ? Comment l’emploi des technologies de l’information et de la communication va-t-elle modifier les relations entre l’administration et ses administrés ? Arnaud Lefèvre est consultant chez Nuxeo

Le e-gouvernement, ou administration électronique, se définit comme l’emploi des technologies de l’information et de la communication par l’administration pour gérer ses relations avec ses administrés ou avec d’autres administrations. Lorsque l’on évoque la question de l’administration électronique, des exemples nous viennent immédiatement à l’esprit : remplir une déclaration d’impôts en ligne, accéder à un texte de loi en quelques clics ou éviter les heures d’attente devant les guichets. Mais la notion de e-gouvernement va plus loin : il s’agit d’une évolution naturelle de l’...tat qui saisit la formidable opportunité offerte par l’emploi de nouveaux outils comme le Web pour améliorer son image, réduire ses coûts et remettre le citoyen au cœur des affaires publiques.

La fin des monopoles Le e-gouvernement nous permet d’envisager de nouvelles perspectives et d’imaginer des administrations ou des services déconcentrés de l’...tat capables de collaborer sans contrainte géographique ou chronologique, des entreprises pouvant effectuer des démarches administratives à toute heure et, peut-être, la possibilité pour chacun d’entre nous de voter en ligne (évoquée pour 2006 en Allemagne). Aujourd’hui, cependant, le e-gouvernement doit répondre prioritairement à l’un des soucis majeurs de l’administration : diffuser de manière efficace, en interne ou externe, ses nombreuses informations. Ainsi, la plupart des applications de e-gouvernement reposent sur des problématiques de partage d’informations, de services en ligne ou de travail collaboratif. Il n’est donc pas étonnant de constater que la construction de l’administration électronique au quotidien se traduit par le développement d’applications d’infrastructures éditoriales Web avancées de type Internet, intranet ou extranet. Ces différentes réalisations participent à l’amélioration du quotidien des administrations et des citoyens en leur offrant de véritables points de connexion et d’interaction. Les projets de e-gouvernement menés au sein des différents ...tats de l’Union européenne sont encadrés par le plan « e-Europe » : un plan original et ambitieux qui entend généraliser l’utilisation des logiciels libres (dont le code source est librement accessible, modifiable et redistribuable) pour favoriser la multiplication des projets électroniques au sein des administrations européennes. Le ton est d’ailleurs donné au sein même de l’administration centrale européenne puisque le réseau EIONET (Réseau européen d’information et d’observation de l’environnement) repose sur l’emploi de logiciels libres. Les recommandations autour de l’utilisation de tels outils sont motivées par différents arguments.

Tout d’abord, Il est essentiel, pour des raisons de sécurité et d’indépendance, que les ...tats aient accès aux codes sources des applications qui gèrent parfois des données confidentielles. Il serait difficile d’imaginer qu’un ...tat ne possède pas le contrôle complet de ses installations stratégiques les plus sensibles (militaires, économiques...). De plus, le choix de solutions libres est un gage de pérennité et d’évolutivité, les ...tats n’étant pas dépendants de la santé économique de l’éditeur d’une application. En utilisant les logiciels libres pour le développement de leurs applications, les ...tats recentrent leurs budgets sur le développement des applications et mutualisent les coûts autour de solutions modulaires et réutilisables.

Enfin, il est important, dans un monde de libre-échange et de libre concurrence, que les ...tats donnent la mesure en montrant qu’il existe des alternatives au quasi-monopole détenu par certains éditeurs de logiciels. On constate aujourd’hui que les consignes européennes commencent à rencontrer la ferveur des ...tats. En France, par exemple, la plate-forme de gestion de contenu open source Zope soulève un enthousiasme certain pour ce qui est des projets concernant l’administration électronique. Ainsi, le Service d’information du gouvernement a récemment développé un extranet métier à l’attention des communicants de l’...tat en utilisant cette plate-forme.

Linux en Belgique

De plus, Michel Sapin s’est prononcé en faveur de l’utilisation de ce logiciel en novembre dernier : « Zope, qui est utilisé, notamment, par la préfecture du Bas-Rhin à Strasbourg et par le Service d’information du gouvernement, permet de réaliser des systèmes entièrement paramétrables et, à ce titre, faciles à réutiliser sans développements techniques complexes par toutes les administrations qui souhaiteront se doter d’un outil de gestion d’informations en ligne, ou par tout organisme qui le souhaitera. » En Belgique, l’armée a adopté des serveurs et des routeurs Linux et le ministère allemand de l’Economie et de la Technologie a publié en mars 2001 une brochure à l’attention des PME (Les logiciels open source, un guide pour les petites et moyennes entreprises). Si le logiciel libre n’est pas encore le standard de facto de l’administration électronique à l’européenne, son adoption massive par les différents gouvernements montre qu’il est sur le point de le devenir.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse