24 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


15/05/2002 • 17h37

L’Internet culturel français, enjeu citoyen et politique

Comment croire à l’avenir d’un Réseau dépourvu de toute stratégie culturelle ? L’Internet culturel marchand demeure l’une des locomotives de l’e-commerce et les grandes institutions de la culture s’y montrent actives. Laurent Sorbier, coordinateur du Réseau de l’Internet culturel (nouveau nom de Silicon Culture), invite les différents partenaires à associer leurs expériences. Laurent Sorbier est coordinateur du RIC (www.sorbier.net)

Nul ne doute plus aujourd’hui, on l’espère, de l’importance d’une présence culturelle francophone riche, diverse et de qualité sur l’Internet. Nombre de nos concitoyens et de personnalités du monde culturel sont convaincues qu’il s’agit d’un enjeu croissant pour le rayonnement, la diffusion et la démocratisation de notre culture, en France comme à l’étranger. Les pouvoirs publics, sans toujours se donner les moyens de cette ambition, ont officialisé la vocation de l’Internet à devenir l’un des supports et l’une des dimensions de la politique culturelle française.

Serait-il pensable, en effet, que la culture ne trouve pas sa place sur l’Internet dans un monde où l’accès à la culture passe, pour les jeunes, de plus en plus par l’écran, où la découverte des chefs-d’œuvre de la musique ou des arts plastiques se fait souvent par le biais de leur reproduction numérisée (MP3, sites des musées...), où l’Internet joue un rôle plus grand dans le quotidien de millions de Français ?

Non au « tout gratuit »

Sans doute pouvons-nous nous féliciter que l’Internet soit déjà un important canal de diffusion des produits culturels, le disque et le livre comptant parmi les produits les plus achetés via le Réseau des réseaux. N’oublions pas que quelques-unes des plus belles réussites de l’Internet marchand sont liées à cet appétit de nos concitoyens pour la consommation de culture, sous toutes formes ! Et nous pouvons aussi nous réjouir des efforts de nos artistes pour s’approprier ce territoire de création, comme de la richesse de l’offre culturelle actuellement à notre disposition en langue française sur l’Internet. Le lancement, il y a quelques semaines du Réseau de l’Internet culturel (RIC), à l’initiative de l’association Silicon Sentier, a été l’occasion de rappeler que l’Internet culturel français pouvait se targuer de réelles réussites : comme en témoigne, l’audience de certains sites culturels éditoriaux, le public est bien au rendez-vous ; plusieurs projets d’initiative privée ont prouvé leur viabilité, l’Internet culturel marchand restant l’une des locomotives de l’e-commerce ; la quasi-totalité des grandes institutions culturelles sont désormais présentes et actives sur le Web...

Mais cette diversité et cette richesse de l’Internet culturel français restent fragiles. Ce regroupement des acteurs de l’Internet culturel intervient aussi au moment où il traverse une phase difficile et une crise d’identité, marquée par un questionnement sur la viabilité de ses modèles économiques et la disparition de certains de ses acteurs.

Les réunions du RIC ont été l’occasion de rappeler que les modèles économiques étaient, malgré le succès de plusieurs projets, encore loin d’être stabilisés : la culture du « tout gratuit » encore très présente sur l’Internet, la difficulté à définir une véritable valeur ajoutée par rapport aux contenus papier, la mise en place trop progressive de systèmes de rémunération nouveaux et adaptés à l’économie du Web, la défiance des investisseurs à l’égard de ce secteur, le soutien insuffisant des pouvoirs publics et de mécènes éventuels ou encore l’inadaptation de l’environnement fiscal et réglementaire sont autant de facteurs qui pénalisent le développement de ce secteur et expliquent que nombre de sites éditoriaux de qualité aient pu disparaître du Web français ces derniers mois. Tendance qui, si elle se vérifiait et s’aggravait, mettrait en péril la pluralité de l’offre culturelle, sa diversité et sa qualité. Est-il souhaitable que seuls quelques grands groupes et une poignée de grandes institutions - si on continue de leur en donner les moyens ! - assurent la présence (et la diffusion) de notre culture ?

Portés par des passionnés, nombre de projets continuent pourtant de se développer et de contribuer à assurer la place qu’elle mérite à la culture française sur Internet. C’est pour leur permettre de jouer pleinement ce rôle, aux côtés de ténors de l’Internet marchand qui ont aussi vocation à le rejoindre, que le RIC se propose de définir les réponses appropriées aux problèmes identifiés par ses membres et de militer en faveur des évolutions que les professionnels de ce secteur jugent nécessaires. Acteurs publics, associations et entreprises impliquées dans l’édition de contenus culturels ou la vente de biens culturels sur Internet vont, pour la première fois, pouvoir mettre en commun leurs expériences et disposer d’un lieu de dialogue - une condition pour construire un discours commun, ce réseau devant constituer à terme un interlocuteur représentatif et capable de défendre leurs intérêts.

On ne peut que souhaiter que l’action du RIC permette de faire mieux comprendre et mesurer l’importance citoyenne, politique et économique qu’il y a à faire vivre la culture sur l’Internet : comme support de création, comme lieu de diffusion marchande des œuvres, de formation et d’information sur les pratiques et l’offre culturelles, l’Internet doit rester un carrefour vivant et pluriel de toutes les cultures.

Liens

Adresse provisoire du site du RIC:
http://www.operatime.com/siliconcul... Inscription à la liste de diffusion:
http://groups.yahoo.com/group/
 
Dans la même rubrique

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA

14/11/2003 • 14h40

Le V2V, une vidéothèque militante et décentralisée

13/11/2003 • 16h07

Les télés libres appellent à des états généraux européens du "tiers secteur audiovisuel"
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse