17 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


26/02/2002 • 18h53

E-administration : le défi devient complexe

Mardi 26 février 2002, Michel Sapin, ministre de la fonction publique, a présenté le rapport "données personnelles et administration électronique", commandé trois mois plus tôt dans le cadre de la phase 2 de son plan de modernisation de l‘administration.

L’heure du bilan était arrivée mardi 26 février pour Pierre Truche, Jean-Paul Faugère et Patrice Flichy. Les trois hommes, respectivement président de la commission nationale de sécurité de la déontologie, préfet de Vendée et professeur de sociologie à l’université de Marne la Vallée, ont rendu leur rapport sur la question de la protection des données personnelles dans la "future" administration électronique. Celle-ci devrait, normalement, voir le jour en 2005... Mais avant d’en arriver là, il faudra trouver des solutions, techniques, éthiques et juridiques, acceptables afin d’assurer la transparence entre l’administration et les usagers. Le défi est de taille et plutôt complexe à résoudre. Voilà pourquoi Jean-Paul Faugère a insisté sur le statut de ce rapport qui "n’est pas de définir des recommandations à ce stade de la réflexion mais d’analyser la situation et de soulever des interrogations auxquelles il faudra nécessairement répondre".

Un pacte de confiance

Pour relever le défi, il faudra avant tout donner des gages de confiance aux usagers. "Les données personnelles représentent un domaine sensible. Aux Etats-Unis, le vol d’identité numérique est une forme émergente de délinquance. Les pouvoirs publics devront y réfléchir" assure Jean-Paul Faugère. En effet, si l’administration devra accepter de fournir une information et un contrôle plus importants sur l’utilisation qui est faite des données des usagers, en échange les citoyens devront accepter la dématérialisation progressive de leurs dossiers administratifs. En effet, dans trois ans, quand apparaîtra "Mon service public.fr" - un cyber-guichet personnel à partir duquel il sera possible de communiquer avec toutes les administrations en ligne - qu’est-ce qui garantira à l’usager la maîtrise de ses données ? Où seront-elles conservées ? Comment y aura-t-il accès ? Quelles seront les garanties de confidentialité ? etc.

Le guichet virtuel...

Les réponses tiennent pour Patrice Flichy "à l’organisation future de cette cyberadministration et à sa localisation". Le choix d’un cyber-guichet unique, c’est-à-dire un compte administratif personnalisé, est mis en balance avec deux autres options. Une organisation par "sphères administratives" (impôt, protection sociale...) qui permettrait à l’usager de disposer de plusieurs cyber-entrées ou "une segmentation les services en fonction des demandes" (naissance, emploi, changement d’adresse...). Le "coffre-fort électronique", dont chaque usager disposera pour stocker ses recherches et ses demandes, devra t-il être géré à distance, à domicile (sur la machine de l’usager) ou dans un lieu intermédiaire dédié aux opérations demandées par l’utilisateur ?

...et l’identité unique en question

Pour disposer de ces accès, les citoyens se verront attribuer une "identité numérique" qui leur permettra de s’identifier auprès des services administratifs. Le rapport hésite entre le choix d’une clé unique d’accès ou de clefs multiples, voire une combinaison des deux ! Sur ce point encore, les auteurs du rapport ne tranchent pas. Michel Sapin, le ministre de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, a, en revanche, tenu à observer que "nous bénéficions déjà de plusieurs gages d’identité avec notre numéro de sécurité sociale, notre carte d’identité, le passeport. L’identité numérique, selon moi, ne peut pas être unique". Pourquoi cette position ? Est-ce par souci de sécurité pour l’usager ? "Non parce-ce que l’identifiant unique est un élément de blocage. Il serait mal accepté par les Français. C’est une question de culture voilà tout" a expliqué Michel Sapin à Transfert. Le ministre attend maintenant beaucoup du débat public qu’il compte susciter autour du rapport. Le forum des droits sur l’Internet a été chargé de s’en occuper et d’organiser également des consultations avec les usagers et les administrations partout en France. Pendant six semaines, le rapport sera soumis à débat depuis son site. "Il appartiendra ensuite au prochain gouvernement de trancher les questions soulevées par ce rapport et de s’orienter vers la phase 3 de ce plan de modernisation" a conclu le ministre.

Le rapport en ligne
http://www.fonction-publique.gouv.f... le site du Forum des droits de l’Internet
http://www.foruminternet.org/
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse