17 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


30/11/2001 • 19h00

La banque exclusivement en ligne a-t-elle un avenir ?

Alors que la banque en ligne peine à s’imposer en France, le cabinet Deloitte Consulting a passé le secteur au crible, à l’échelle européenne. Interrogations sur l’avenir des banques exclusivement en ligne...

"Zebank va devoir atteindre assez vite une masse critique de clients si elle veut survivre ", assène Thierry Faulques, consultant au cabinet Deloitte Touche Tohmatsu. Plus généralement, l’auteur de l’étude " Internet : quelles stratégies pour les banques européennes ? " s’interroge sur l’avenir des pure players, qui proposent au public l’accès à leurs services bancaires exclusivement sur Internet.

Les pure players manquent de clients

De fait, un premier bilan montre qu’en Europe, aucun d’entre eux n’a encore réussi à émerger, à l’exception peut-être du britannique Egg, lancé en 1998, qui compte aujourd’hui près d’un million et demi de clients. En France, ZeBank annonce 45 000 clients après huit mois d’existence, mais au prix d’une stratégie de conquête de clientèle coûteuse, avec une offre tarifaire non rentable. Quant au pionnier Banque Directe, lancé dès 1994 comme banque par téléphone puis progressivement complété par une offre sur Internet, il totalise à peine plus de 100 000 clients. " C’est trop peu, surtout si l’on compare aux 500 000 clients qu’a drainés BNPnet, l’initiative Internet de la maison-mère de Banque Directe ", juge Thierry Faulques. Ce n’est d’ailleurs sans doute pas un hasard si BNP Paribas a récemment annoncé qu’elle gelait ses investissements sur sa filiale de e-banking. " Je ne serais pas surpris qu’elle décide de fondre Banque Directe dans BNPnet, qui bénéficie de la notoriété de sa marque et de la complémentarité d’un réseau bancaire traditionnel ", pronostique le consultant.

Multicanal impératif

Pour lui, adopter une stratégie multicanal, qui allie les canaux traditionnels de la banque (les agences, le téléphone...) et Internet, est d’ailleurs un impératif pour réussir dans la banque en ligne. C’est ce que l’on constate dans les pays scandinaves, il est vrai précurseurs en matière d’Internet (53 % de la population est connectée, contre 12 % en France) : les banques traditionnelles de la région (Nordea, Swedbank, SEB) ont converti entre 20 et 30 % de leurs clients à Internet pour les services à faible valeur ajoutée. Cette stratégie, baptisée par Thierry Faulques stratégie de "l’optimiseur", est d’ailleurs le minimum qui s’impose à toutes les banques traditionnelles : elle permet de réaliser rapidement d’importantes économies sur les coûts de traitement des opérations.

Le cabinet Deloitte Consulting dégage trois autres types d’acteurs susceptibles de connaître le succès dans la banque en ligne : les category killers, spécialisés dans un produit et ultra-compétitifs dans ce cadre ; les nicheurs, spécialisés dans une catégorie de clientèle, de préférence celle des mass affluent, c’est-à-dire les personnes riches et bien portantes ; enfin les "maîtres de l’univers", prêts à conquérir à coup de milliards de dollars une large clientèle, et à se construire une marque forte sur Internet. Quelle que soit la voie choisie, les places seront chères. Deloitte Consulting constate en effet la forte concentration du secteur et prévoit le renforcement de cette concentration : déjà, dans quasiment tous les pays européens, la part de marché cumulée des trois premiers acteurs de la banque en ligne dépasse celle des trois plus grandes banques traditionnelles dans leur domaine. Restera-t-il assez de place pour les banques exclusivement en ligne qui n’ont pas encore une base de clientèle importante ?

http://www.bnpnet.com

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse