18 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


29/11/2001 • 21h10

Fabius veut doper les biotechnologies

Le ministre de l’Economie a annoncé hier des mesures pour favoriser le financement des biotechnologies. France Biotech, le lobby du secteur, se dit satisfait.

Mercredi 28 novembre 2001, à l’Assemblée nationale, Laurent Fabius a détaillé les mesures en faveur du financement des jeunes entreprises innovantes. Annoncées le 16 octobre lors de la présentation du projet de loi de finances pour 2002, confirmées le 22 novembre à l’occasion de la visite du ministre au Génopole d’Evry (Essonne), elles se faisaient attendre pour le détail. Dans son discours aux députés, le ministre évoquait un " plan d’ensemble pour développer les biotechnologies, doté de 150 millions d’euros " (soit environ un milliard de francs). Il précisait même triomphalement, qu’elles permettraient de débloquer au final " 15 milliards de francs (...) au bénéfice de ce secteur ". La simple lecture du communiqué de presse accompagnant l’annonce est édifiante : Laurent Fabius a survendu son action en faveur des biotechs.

Fabius fait de la gonflette

En effet, plus de la moitié de la somme affectée (80 millions d’euros sur 150) à ce " plan de consolidation de la croissance " est consacrée aux petites et moyennes entreprises (PME) traditionnelles. Ne restent donc plus " que " 70 millions d’euros pour les biotechnologies. Quarante serviront à établir un nouveau fonds de garantie au profit des entreprises de biotechnologie. Géré par la Sofaris, une filiale spécialisée de la banque de développement des PME (BDPME), il facilitera l’accès au financement bancaire, sous forme de prêts, et par des sociétés de capital-risque (en fonds propres). Le fonds permettra en effet de garantir environ 400 millions d’euros de financement, à hauteur de 50 à 70 % des apports. Enfin, avec les trente derniers millions du plan concocté par Laurent Fabius, l’Etat va créer un fonds de co-investissement au profit des jeunes entreprises innovantes, doté de 60 millions d’euros. Dans celui-ci, 30 millions seront apportés par l’Etat et 30 millions par la Caisse des dépôts et consignations, qui concentrera son action sur des deuxièmes et troisièmes tours de table. La part des fonds propres apportés par le bras armé de l’Etat ne devra pas excéder 50 %, ce qui garantit un effet de levier (la proportion d’argent privé investi pour chaque franc public) de 2 au minimum. Jusqu’à présent, les fonds de capital-risque constitués à l’initiative de l’Etat s’étaient limités au stade du financement d’amorçage, à l’instar de Bioam pour les biotechnologies. La conjoncture de contraction du capital-risque, qui empêche quelques entreprises prometteuses de poursuivre leurs recherches, faute de moyens, a sans doute poussé l’Etat à s’immiscer à un stade ultérieur du financement. En outre, d’aucuns suggèrent que Bioam, dont l’efficacité est contestée, a tout fait pour éviter de voir un deuxième fonds d’amorçage venir la concurrencer...

Les professionnels satisfaits

Au final, les 70 millions d’euros (460 millions de francs) apportés par l’Etat devraient permettre de dégager près de 3,5 milliards de francs de financement public. On est loin des 15 milliards clamés par Laurent Fabius. Pourtant, ces mesures satisfont France Biotech, le regroupement des acteurs du secteur des biotechnologies qui a fait de nombreuses propositions au gouvernement. " Nous sommes très contents. C’est un premier pas important, conforme à notre objectif de faire de la France le leader européen des biotechnologies d’ici à 2006 ", réagit un porte-parole de l’association. Certes, l’investissement public français en faveur des biotechnologies accuse toujours un retard par rapport à l’effort consenti par nos voisins européens. " En termes de volume des aides, les autres pays sont en avance. Mais les outils choisis par le gouvernement français ont un effet de levier supérieur, qui favorise la participation du secteur privé ", commente-t-on chez France Biotech.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse