22 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


27/11/2001 • 20h08

Lernout & Hauspie brade sa voix

L’ex-champion de la reconnaissance vocale vend ses restes aux enchères, à des prix de départ bas. Bien loin des 9 milliards de dollars auxquels était évaluée la société début 2000.

La saga économico-judiciaire de Lernout & Hauspie arrive à son terme. La société flamande, spécialiste des technologies de reconnaissance vocale, ne s’est jamais remise des entourloupes de ses deux fondateurs. Depuis hier, à New York, les enchères sont ouvertes pour disperser les actifs de l’entreprise, mise en liquidation au mois d’octobre par les tribunaux de commerce belge et américain.

De 9 milliards...

Début 2000, Lernout & Hauspie passait pourtant pour LA réussite belge en matière de nouvelles technologies. Cotée au Nasdaq, l’envolée du cours de son action avait fait grimper sa valorisation totale à 9 milliards de dollars (67 milliards de francs). Mais en août 2000, on apprend que les revenus des filiales en Corée du Sud et à Singapour ont été artificiellement gonflés : c’est le début du scandale. En novembre 2000, Lernout & Hauspie est contrainte de déposer le bilan pour tenter de trouver un plan de redressement, qui n’aboutira jamais. Et en avril 2001, les deux dirigeants fondateurs, Jo Lernout et Pol Hauspie, sont arrêtés pour falsification des comptes et manipulation du cours de bourse.

... à 20 millions

Désormais, ne restent du fleuron de la high-tech flamande que quelques technologies de reconnaissance vocale, à vendre au plus offrant. Les noms des participants aux enchères, qui avaient jusqu’au 21 novembre pour rendre leurs offres, n’ont pas été dévoilés. Néanmoins, quelques entreprises n’ont pas fait mystère de leur intention d’enchérir : le concurrent SpeechWorks, qui devait racheter une partie des actifs, avant que l’accord soit rendu caduque par la liquidation ; Dictaphone, la filiale de Lernout & Hauspie ; ou encore Janet et James Baker, fondateurs de Dragon Systems, une start-up de reconnaissance vocale rachetée l’an passé par Lernout & Hauspie.

Pour l’ensemble des actifs en ventes, le montant minimum des enchères a été fixé à 21,5 millions de dollars (160 millions de francs). Quand bien même les acheteurs potentiels seraient prêts à enchérir au-delà, la somme récoltée ne saurait suffire à rembourser les dettes, supérieures à trois milliards de francs.

Le site de Lernout & Hauspie:
http://www.lhsl.com
 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse