17 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


27/11/2001 • 19h45

Telecom : ” Le dégroupage est une illusion !”

Alain Tassy est directeur des opérations pour le Sud-Est de l’Europe chez WorldCom. WorldCom propose des télécommunications haut débit aux entreprises. Après une période marquée par les acquisitions, dont celle de Uunet, leader mondial d’Internet, le groupe se concentre sur le déploiement de son réseau européen. L’opérateur américain est présent en France, mais a renoncé à profiter du dégroupage de la paire de cuivre et à l’attribution de licences pour la boucle locale radio dans l’Hexagone. En revanche, il est client des opérateurs locaux. Selon Alain Tassy, le dégroupage est, de fait, une illusion.

Pourquoi WorldCom se plaint-il des conditions actuelles du dégroupage ?

Avec le dégroupage des lignes de cuivre, je pensais que je pourrais amener Internet chez mes clients à moindre coût. En novembre 1999, quand France Télécom a lancé son offre ADSL, Netissimo, j’ai d’ailleurs été l’un des premiers à y souscrire. Depuis, je me suis rendu compte que le premier opérateur français utilise l’ADSL pour bloquer la concurrence et non pour déployer le marché. Sa stratégie consiste à gagner du temps. France Télécom explique que l’ADSL est dégroupé et en profite pour ne pas distribuer les liaisons louées. Résultat : le prix de ces dernières a cessé de diminuer en l’an 2000. Alors qu’en Allemagne, il était en chute libre ! Or moi, mes clients, ce sont des entreprises : ils ne veulent pas de l’ADSL, mais des liaisons spécialisées.

Est-ce que la situation française est particulière au sein de l’Europe ?

Il y a un bon élève en Europe, c’est l’Allemagne. Nous avons commencé nos opérations là-bas en 2000 seulement, mais aujourd’hui nous avons un produit ADSL en vente. Le problème français vient du fait que France Télécom, au lieu de nous considérer comme des clients, nous prend pour des concurrents. Alors qu’en Suisse, Swisscom m’autorise à mettre gratuitement mes équipements dans ses locaux, car je suis son client, France Télécom me facture, en plus du prix du service, un prix d’encombrement au mètre carré dans ses centraux...

Comment se traduit cette relation difficile avec votre fournisseur concurrent France Télécom ?

France Télécom a changé ses conditions générales de vente à notre égard du jour au lendemain, sans prévenir, en juin 2001. Dans ce cadre, les règles qui fixaient le montant des pénalités pour un défaut dans la qualité ont aussi été modifiées : avant, France Télécom devait payer 100 à 200.000 francs par mois. Auoiurd’hui, c’est 40.000 francs ! Et quand l’un de mes clients pâtit d’un mauvais service, moi, derrière, je paie des pénalités pour de bon...

Quelle solution suggérez-vous pour améliorer les conditions du dégroupage ?

Avec plusieurs industriels, nous avons envoyé une lettre ouverte aux commissaires européens Mario Monti et Paavo Liikanen. Nous constatons que le régulateur (notamment la Commission européenne) a bien fait son job, mais que l’exécution ne suit pas. De plus, les disparités nationales nous empêchent de proposer une offre intégrée sur tout le continent, ce qui nous permettrait de faire des économies d’échelle. Le produit délivré à mes clients doit être le même partout en Europe. On se demande pourquoi on fait l’euro si on ne peut pas obtenir cela. Nous exposons nos demandes en quatre points. D’abord, que les prix baissent de la même façon partout. Ensuite, que les délais de production soient respectés. Aujourd’hui, le régulateur n’a pas les moyens d’appliquer sa politique. Quand on saisit l’ART( Autorité de régulation des télécommunications), elle nous répond, ce qui est déjà mieux que lorsqu’on s’adresse à France Télécom, mais son avis n’est pas toujours suivi d’effet. Troisième point, nous exigeons des engagements clairs en termes de qualité de service. Enfin, nous souhaitons un allègement des contraintes administratives pour installer de la fibre optique dans les bâtiments. En Suède, il existe une volonté politique en ce sens, mais en France, il nous faut des mois de paperasses et de délais pour creuser la moindre tranchée dans la voie publique. En somme, nous ne demandons pas de l’argent pour faire notre métier, mais une ouverture du marché et une unification européenne.

Lexique des termes techniques

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse