18 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


12/02/2002 • 17h28

« J’ai découvert Internet sur un site consacré aux Guignols »

Quand l’Internet apparaissait, Xavier Schallebaum montait le site Web de l’Elysée. Il fallait du courage... Pendant le boom, il travaillait pour une société d’investissement, avant de se reconvertir dans la production éditoriale en ligne, avec Contentis.


Transfert
Quand et comment avez-vous découvert Internet ?

Fin 1994, un ami a voulu me montrer un site amateur consacré aux Guignols.

Pourquoi vous êtes-vous impliqué dans Internet ? Quel a été le déclic ?

Parce qu’il suffisait de surfer pour comprendre l’étendue du potentiel du Net. Et comme personne ne surfait, ou presque, c’était d’autant plus excitant de se retrouver en terrain vierge et de contribuer à démocratiser ce nouvel outil. Le déclic, c’est quand je me suis fait un véritable ami par ICQ alors que je ne l’avais jamais vu et qu’il habitait à 13 000 km de moi.

Quand avez-vous compris que cela allait vraiment décoller en France ?

Quand j’ai vu les premières cartes de visite avec l’e-mail à la place du fax.

Comment avez-vous vécu la période automne 1999-printemps 2000 ? Que faisiez-vous ?

Je l’ai pleinement vécue puisque je m’occupais des nouvelles technologies à l’Elysée et j’ai commencé l’année 2000 comme capital risqueur. Dans les deux cas, j’ai rencontré de nombreuses start-ups. Cette période, bien qu’extrême, a donné à de nombreux jeunes le goût du risque et l’envie d’entreprendre. Rien que pour ça, ce fut donc une période très positive.

Comment analysez-vous aujourd’hui cette frénésie de huit mois ?

Tout le monde a voulu participer à l’essor d’Internet. Les success stories et les parcours boursiers exponentiels étaient fortement médiatisés. Le potentiel du Net paraissait illimité. Nous n’avions pas de référence historique comparable pour rester raisonnables.

Quel a été, selon vous, le signal de la chute des dotcoms ?

Dans le microcosme, la chute de Boo, dans le grand public, la chute des valeurs technologiques sur toutes les places boursières du monde.

Que faites-vous aujourd’hui ?

J’ai créé Contentis, ma société de conseil en stratégie et suis également vice-président de Point Virgule, première agence de relations presse indépendante dans les NTIC.

Croyez-vous toujours autant à Internet ?

Toujours. L’énorme potentiel du départ reste le même, mais, en plus, il y a de plus en plus de particuliers et d’entreprises connectés et chacun dispose maintenant d’une liste des erreurs à ne plus commettre.

Croyez-vous au commerce en ligne ? Croyez-vous à l’avenir du Web non marchand ?

Oui, je crois au commerce en ligne à trois conditions : plus de sécurité dans les transactions, plus de rapidité et plus de convivialité pour le client. Le Web non marchand va permettre de nouvelles formes de militantisme et de nouvelles formes de communication. Sans démagogie, le Web permet à des minorités de s’exprimer, encore faut-il que ces minorités aient accès au Net...

Comment voyez-vous les années à venir ?

Le pouvoir politique perdra encore plus de pouvoir au profit des grands groupes internationaux du type Universal. Le pouvoir de contestation n’appartiendra plus aux syndicats et autres organismes « officiels » mais aux groupes qui sauront se fédérer rapidement pour défendre des causes et des intérêts de façon très réactive, à l’image du mouvement anti-mondialisation. En résumé, les nouvelles technologies entraînent une véritable mutation de l’organisation de notre société.

Croyez-vous toujours dans ce qu’on a appelé la « netéconomie » ?

Plus qu’au terme même de la netéconomie, je crois surtout à la création de richesses, engendrée par l’émergence des nouvelles technologies. Combien d’emplois ont été créés grâce au Net, combien de brevets ont été déposés grâce au numérique...

Quelles vont être, selon vous, les futures grandes échéances et que vont-elles apporter ?

L’arrivée de l’UMTS qui devrait permettre un vrai décollage de l’Internet mobile et peut-être, un jour, un standard mondial de sécurisation des données qui peut rendre la confiance aux cyberconsommateurs.

Internet en France - 7 Ans d'aventures
 
Dans la même rubrique

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA

14/11/2003 • 14h40

Le V2V, une vidéothèque militante et décentralisée

13/11/2003 • 16h07

Les télés libres appellent à des états généraux européens du "tiers secteur audiovisuel"
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse