23 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


22/08/2001 • 18h42

"Le gouvernement n’est pas clair sur le libre"

Jack Lang a annoncé, lundi 20 août, un accord entre l’...tat et IBM sur l’utilisation d’un logiciel. Pour Jean Peyratou, promoteur du logiciel libre, cette politique contredit les orientations prises précédemment par le gouvernement.

Jack Lang n’a pas l’air particulièrement branché logiciels libres. Et d’aucuns, à Hourtin, sussurrent qu’il n’est pas motivé par les logiciels tout court. Ce qui se conçoit. Mais mécontente certains. L’expérimentation d’un bureau virtuel à l’université de Strasbourg, élaborée pour une part avec Microsoft, et reprise par le Conseil général des Landes pour tester ses premiers cartables électroniques faisait déjà grimacer certains promoteurs du logiciel libre. Ceux-ci ont eu un nouveau motif de déception lors des universités d’été de la communication à Hourtin (Gironde), avec l’annonce d’un accord, lundi 20 août, entre le ministère de l’éducation nationale et IBM. La firme américaine fournira gratuitement aux élèves et profs le logiciel bureautique Lotus Notes, ainsi que la formation qui va avec. Jean Peyratou, membre de l’AFUL (association francophone des utilisateurs de Linux), qui promeut des logiciels libres destinés à l’éducation exprime sa déception.

Que pensez-vous de ce type d’accord ?

Je suis troublé par le manque de clarté du discours public, émanant du ministère de l’...ducation nationale mais pas uniquement, qui dit tout et son contraire. Le discours de Michel Sapin [ministre de la fonction publique], au printemps dernier à Sofia Antipolis, qui prônait le développement du libre dans l’administration et dans l’éducation nationale, semblait très en phase avec nos préoccupations. Si vous allez sur le site de Matignon qui renvoie sur le "bouquet du libre" [un index de logiciels libres], vous avez l’impression que le gouvernement est très présent sur le sujet. Mais dans les actes, ce n’est pas le cas. Le rapport Carcenac et son application nous ont, pour l’instant, beaucoup déçu.

Vous attendiez-vous à un geste politique ou à un soutien économique ?

Nous souhaitons que le gouvernement dise clairement que lorsqu’il existe des solutions libres techniquement satisfaisantes, elles doivent être adoptées de préférence.

Les propositions de loi sur le libre ou les standards ouverts, déposées l’an dernier par différents députés, mettaient surtout en avant la sécurité de l’Etat. Est-ce valable pour l’éducation ?

La question n’est pas tout à fait la même, même si les établissements scolaires sont amenés à échanger des données confidentielles. Mais pour nous, c’est une question de principe républicain. Disposer des sources et faire profiter la communauté des adaptations de chacun semble participer de ce principe. Or, nous considérons que les accords qui promeuvent l’utilisation de logiciels propriétaires dans l’éducation nationale tendent à faire de l’éducation une marchandise. Pour certains, il semble aujourd’hui acquis que les outils pédagogiques doivent émanés du secteur marchand. Pour nous, c’est tout sauf une évidence.

Libre ne veut pas forcément dire non marchand. La formation peut être facturée...

Oui, mais le logiciel en lui-même est non marchand. Et, par ailleurs, il semblerait logique que l’...tat, lorsqu’il utilise nos impôts pour subventionner la recherche en logiciel, pousse des projets qui resteront librement utilisables et modifiables par tous.

Quels sont les arguments des pouvoirs publics avec qui vous dialoguez ?

Nous arrivons à nouer des conventions avec les collectivités territoriales. Mais au niveau national, il y a un problème de volonté. En dehors de certains conseillers ministériels, qui ont promu le libre, nous avons l’impression que les cabinets ne comprennent pas ce que nous faisons. Que certains préfèrent le schéma classique qui consiste à avoir un seul interlocuteur bien identifié. Sachant qu’on reprochera toujours moins à quelqu’un d’avoir opté pour un logiciel de Microsoft qui pose problème que s’il a choisi du libre.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse