17 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


20/08/2001 • 18h39

La traduction : simple comme un coup de fil

La dernière version du système de traduction automatique par téléphone, Verbmobil, vient d’être dévoilé à Seattle, lors d’un congrès sur l’intelligence artificielle.

Finis les petits dicos bilingues qu’on tourne à toute vitesse pour essayer de comprendre une phrase... Présenté à Seattle lors du congrès de l’IJCAI (International Joint Conferences on Artificial Intelligence) sur l’intelligence artificielle, la dernière mouture du projet Verbmobil, piloté par l’Institut de recherches sur l’Intelligence Artificielle (DFKI) de Saarbruck (Allemagne), permettra de traduire de l’anglais ou du japonais, en quelques centièmes de secondes. L’utilisation de Verbmobil est des plus simples : il suffit de composer sur son téléphone portable le numéro du serveur Verbmobil, puis de suivre les instructions. Le service transmet presque automatiquement la traduction de ce que vous avez entendu et de ce que vous avez répondu. Il reconnaît les paroles transmises, les analyse, les traduit, et les prononce grâce à une synthèse vocale. Tout ça quasiment en temps réel. Testé sur 25 000 traductions, le système offre de bons résultats. Mais il ne possède, pour le moment, qu’un vocabulaire spécialisé dans certains domaines : réservations de billets ou prise de rendez-vous. C’est dire si le chemin avant de traduire une conversation courante est encore long.

Traductions approximatives

Le problème des erreurs de grammaire, fréquentes dans les traductions, n’a pas été résolu par les concepteurs du système, mais contourné : ils ont décidé de miser sur l’intelligibilité globale du message. En résumé, le système fait des fautes, mais les interlocuteurs comprennent le sens général de la phrase. Le système doit encore être amélioré, et devrait voir son vocabulaire s’enrichir au cours des prochains mois. Pour l’instant, le système est " fiable à 90% ", selon les propres aveux d’un des chercheurs, Wolfgang Wahlster, rapportés par le New Scientist. Ce qui n’est déjà pas si mal... Les Français intéressés par cette technologie devront attendre un peu car les traductions disponibles ne concernent pour l’instant que l’anglais, l’allemand, le chinois et le japonais.

Un projet à long terme

Le projet Verbmobil est né en juin 1993 à l’initiative du ministère fédéral de l’éducation, des sciences, de la recherche et de technologie. Pendant la phase 1 (de juin 93 à décembre 96), 29 partenaires (20 universités, 7 compagnies industrielles et 2 instituts de recherche américains) ont mené les travaux et ont donné naissance à un premier prototype présenté au CeBIT (le plus grand salon informatique du monde) en 1995. Limité à 1292 mots (puis 2500 dans une seconde version) pour les traductions entre l’anglais et l’allemand, et à seulement 400 mots avec le japonais, ce prototype était un peu limité, mais prometteur. Pas découragés, les partenaires, toujours chapeautés par le DFKI, remettent ça en 1997, et lancent la phase 2 du projet. Celle-ci aboutit aujourd’hui. Le dictionnaire a quadruplé (plus de 10 000 mots pour les traductions entre anglais et allemand), et les traductions se font plus précises et plus intelligibles. Les chercheurs disent avoir particulièrement travaillé sur les facultés d’adaptation du système Verbmobil. Il sait reconnaître le domaine abordé (réservation, gestion de planning ou prise de rendez-vous), et peut s’adapter facilement à de nouveaux domaines de discussions. Durant la seconde phase, Verbmobil a également été modifié pour pouvoir traduire dans d’autres langues, et à été repensé pour être accessible, via un serveur, par les téléphones GSM.

Le site de l’Institut de recherches sur l’Intelligence Artificielle : http://www.dfki.de/

Le site de Verbmobil:
http://verbmobil.dfki.de/overview-u... L’article du New Scientist:
http://www.newscientist.com/news/ne... Le site de l’Institut de recherches sur l’Intelligence Artificielle:
http://www.dfki.de/
 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse