19 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


17/08/2001 • 18h31

Pluie d’avis sur Code rouge

Le ver Code Rouge a déclenché une vague d’interrogations sur le concept de full disclosure. Dernière position amusante en date, celle de Bruce Schneier, éditeur de la mailing list Crypto-Gram.

Transfert s’était fait l’écho d’interrogations qui traversent le petit monde de la sécurité informatique à propos des méfaits de la politique de full disclosure (publication de tous les bugs). Certains prônent en effet l’anti-disclosure. Et cela depuis bien avant l’apparition du facétieux ver Code Rouge. Quoi qu’il en soit, il n’est jamais trop tard pour se poser les bonnes questions et voici donc toute la " communauté auto-proclamée des super avis autorisés en matière de sécurité informatique " qui s’interroge. Ne sommes - nous pas allés trop loin avec ce concept de full disclosure ? Même Aleph1, le modérateur de la mailing list Bugtraq -dans laquelle passent toutes les publications sur les problèmes de sécurité- a laissé se créer une discussion sur ce thème, ce qu’il n’avait pas autorisé depuis des lustres. Mais en bon fanatique du concept, il est resté droit dans ses bottes : full disclosure for ever ! Le full disclosure est élevé au rang de religion, façon fanatisme, par bon nombre de personnes, au même titre qu’il y a des guerres de religion relevant de l’obscurantisme entre linuxiens, adeptes de Windows ou de Mac... Dernier gag en date, les petites réflexions de Bruce Schneier, éditeur de la mailing list Crypto-Gram. Dans sa lettre publiée le 15 août, il glisse au détour d’un paragraphe que les vrais coupables dans cette histoire, ce sont les petits gars d’eEye qui ont trouvé la faille exploitée par Code Rouge. Ils sont, à ses yeux, coupables d’avoir publié cette faille. La discussion est sans fin. S’ils ne l’avalaient pas publiée, quelques personnes moins amicales l’auraient trouvée et exploitée dans l’ombre. Vaut-il mieux être au courant des failles pour les patcher ou prier pour que personne n’ait trouvé un bug et soit en train de l’utiliser pour pirater votre réseau ?

Coup de pub

Bruce Schneier est assez mal venu de jeter la pierre aux hackers de eEye. Il est en effet l’instigateur du projet Honeynet. Ce " bidule " est sensé permettre à la communauté des spécialistes en sécurité informatique de mieux connaître les méthodes de piratage des serveurs. En effet, Honeynet est un réseau reconstitué et mis en ligne quelque part. Il est attaqué, mais tout est sauvegardé et analysé en détail par des pointures. Belle idée de départ. Sauf que... Honeynet est principalement la cible de script kiddies qui ne développent rien de très sophistiqué. Donc, les bénéfices de l’opération sont assez nuls. De plus, les hackers embringués dans ce projet sont au top et n’ont sans aucun doute rien à apprendre des attaques lancées contre le projet. Certains le reconnaissent en privé. Bruce Schneier se fait donc un gros coup de pub pour pas cher avec ce projet. Rien de plus (ou presque). Enfin, certains membres du Honeynet sont des hackers qui ont franchi la ligne. Et ils ont produit des outils de piratage responsables de hacks massifs de réseaux et de sites. Massifs peut se traduire aisément par centaines de milliers. On est donc dans les ordres de grandeur de Code Rouge. Bruce Schneier ne peut pas ne pas connaître les CV des gens embarqués avec lui dans ce ridicule pot de miel du net. Alors ? Va-t-il leur jeter la pierre aussi ? Et, si oui, quand ?

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse