16 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


13/08/2001 • 18h41

Combien ça coûte un ver ?

Selon les spécialistes, une attaque informatique coûterait entre 2 et 6,7 milliards de dollars à ses victimes. Sans convaincre sur la méthodologie qui leur permet de chiffrer les dégâts...

Qu’est-ce qui est rouge, qui ravage les PC depuis trois semaines, et qui vaut deux milliards ? Le ver Code Rouge, pardi. Mais qui irait acheter un bout de code pervers à ce prix-là ? Le consortium - informel - international de toutes les sociétés infectées, selon les chiffres publiés au quotidien, dont le nombre ne cesse d’augmenter. Oui, mais. Code Rouge n’est pas le premier ver ou virus à déferler sur le monde. Avant lui, il y avait déjà eu, entre autres, Melissa et Iloveyou. Selon Computer Economics, une société américaine qui se targue de chiffrer les dégâts infligés aux ordinateurs par les virus et intrusions de tout poil, Iloveyou aurait coûté aux entreprises du monde entier la bagatelle de 6,7 milliards de dollars. Selon une autre source - Aberdeen Group - les sociétés du monde entier auraient dépensé quasiment la même somme en 1999 - 7,1 milliards de dollars - pour se protéger contre les attaques. Peut-on raisonnablement penser que les dégâts infligés par un virus, fût-il très méchant, soient équivalents à la somme dépensée pour s’en prémunir ? Oui, si l’on s’en tient aux statistiques. Non, si l’on cherche à recouper les sources d’où émanent ces statistiques. Le journal Libération s’était d’ailleurs penché sur la question à l’époque d’Iloveyou.

Du simple au quintuple

Pour tout le monde aujourd’hui, Code Rouge aurait déjà occasionné deux milliards de dollars de dégâts. En remontant à la source du chiffre, on tombe une nouvelle fois sur Computer Economics qui, seul, semble capable d’estimer l’étendue des dégâts. Mais comment font-ils ? "Pour calculer le coût, nous recensons le nombre de machines infectées, nous les classons par types, puis nous chiffrons le temps de travail nécessaire pour se débarrasser du ver, nettoyer les serveurs, les tester", explique Michael Erbschloe, vice-président du service recherche à Computer Economics. Ne reste plus, ensuite, qu’à faire quelques obscures multiplications et additions. Voilà pour les serveurs. L’opération est la même pour les PC personnels infectés par des virus. Dans ce cas, il faut prendre en compte ceux qui ont activé le virus sur leurs machines, et ceux qui ont juste reçu un fichier infecté. "Ces derniers aussi perdent du temps à éliminer les fichiers contaminants de leur ordinateur de travail", justifie Michael Erbschloe. Certes. Il suffit d’appuyer sur le bouton "supprimer mail", manipulation qui ne coûte guère de temps à l’entreprise. On peut douter de la rigueur scientifique de la méthodologie employée par Computer Economics, simplement parce que le postulat de départ - "Nous recensons le nombre de machines infectées" - est impossible. Il n’empêche : le cabinet américain affirme conseiller aujourd’hui 82 % des 500 plus grosses entreprises américaines. Qui orientent leurs investissements de sécurité informatique en fonction de ces estimations pour le moins hasardeuses. Mais d’autant plus vraisemblables qu’elles sont reprises par les journaux du monde entier. Lorsqu’on sait que les estimations des experts es-technologies informatiques divergent parfois du simple au quintuple sur une même analyse prospective, on se dit que la politique économique des grandes industries repose parfois sur des bases bien faiblardes.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse