23 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


9/08/2001 • 17h06

Les banques de bonnes affaires

On a beaucoup parlé des "jeunes milliardaires" de l’Internet. Mais peu de ceux qui ont vraiment profité (voire fabriqué) la bulle : les banques d’affaires. Et pourtant...

Et pourtant, leur rôle n’a été ni mince, ni clair (si on en croit les plaintes qui commencent à tomber sur certains de leurs analystes). Pour le comprendre, il faut connaître le travail de ces banques d’affaires (organismes financiers qui n’ont pas grand-chose à voir avec le banquier du coin de la rue). Pour les entreprises, leur rôle est d’aider dans le placement de la trésorerie, comme de conseiller dans toutes les opérations d’ingénierie financière, ou d’assister dans des négociations difficiles, voire de financer des investissements (rachats...). Pour les particuliers assez riches pour pouvoir se payer leurs services, ils assurent des missions de conseil dans la gestion de patrimoine, et bien sûr de placements divers (bourse ou autre). Pour les deux clientèles s’ajoutent un rôle de conseil global, notamment sur les investissements intéressants, la situation de certains secteurs de l’économie, voire de certaines entreprises.

Et c’est là que le problème commence.

Pendant la période de folie Internet, ces banques avaient notamment pour clients des sociétés qui souhaitaient s’introduire en bourse, avec l’aide des experts. Ou des entreprises dont l’introduction avait déjà été réalisée par cette même société financière. Dans certains cas, la banque d’affaires avait été en partie payée en actions de l’entreprise en question... Et il faut savoir que les prestations de ces spécialistes sont plus que chères : hors de prix. Une introduction en bourse se chiffre à plusieurs millions de francs. Une fusion ou une vente peut se chiffrer en milliards (il s’agit souvent d’un pourcentage de l’opération). Le conseil, lui, est facturé à plusieurs Smics par jour... Imaginez les fortunes réalisées par ces banques d’affaires pendant la frénésie Internet : impressionnant. Et peut-être pas toujours très sain.

Car nous avions donc, d’un côté, un organisme chargé de réaliser (et de réussir) l’introduction en bourse, ou le maintien du cours, d’une société X. De l’autre, des services de conseil en placement émettant des "avis", évidemment éminents et suivis par les boursicoteurs du monde entier, sur la valeur de la société X. Détail : ces deux fonctions étaient souvent assurées par la même banque d’affaires... Vous avez dit "conflit d’intérêt" ? Bien sûr, les analystes des Merryl Lynch ou autre JP Morgan vont jurer de leur éthique et de leur indépendance. La plupart du temps à juste titre. Mais quand même... Pas étonnant, aujourd’hui, de voir Mary Meeker, l’analyste vedette de Morgan Stanley, attaquée par des petits porteurs, désormais ruinés, qui avaient trop cru dans ses analyses sur amazon.com ou eBay. Le doute est trop facile.

Dans un autre procès célèbre, beaucoup estiment que Microsoft ne peut pas à la fois vendre des systèmes d’exploitation ET des logiciels tournant sur ces systèmes. On pourrait peut-être demander aux banques d’affaires de faire de même : ne pas mélanger conseils en placements/gestion de biens ET ingénierie financière. Que celui qui conseille l’achat d’une valeur ou donne son avis sur l’avenir d’une entreprise n’ait rien à voir avec ceux qui, actuellement de l’autre côté du couloir, tentent de faire remonter le cours de ladite valeur ou de réaliser une introduction en bourse de cette même entreprise.

Une telle séparation des pouvoirs ne garantit pas, loin de là, qu’une nouvelle bulle financière ne puisse se former (avant d’éclater). Mais elle évitera les soupçons de manipulation, désagréables quand on a perdu ses économies...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse