24 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


2/08/2001 • 19h04

Les mairies ne sont pas très .com

La société Troover.com commercialise un audit mené sur 2 000 sites municipaux avec des conseils stratégiques en prime. Transfert vous en livre un aperçu... Plutôt déprimant.

Non, Internet n’est pas un produit de luxe, alors pourquoi les municipalités hésitent-elles à s’en servir ? Peut-être parce qu’elles ne savent pas comment l’utiliser ? C’est en tout cas, l’un des constats de l’étude menée sur trois mois (de la mi-avril à la mi-juillet 2001), par Troover.com, une jeune société d’audit, auprès de 2 000 sites municipaux officiels. Pourquoi seulement 2 000 communes alors que notre douce France en compte plus de 36 000 ? La réponse est tristement évidente : parce qu’il n’y en a pas plus. Eh oui, selon l’étude, "moins de 5 % des mairies peuvent se targuer d’avoir un site Internet".

Les communes plutôt passives sur le net

Après avoir passé au crible, les contenus des sites municipaux (présentation, services proposés, interactivité, originalité des informations etc) et leur référencement dans les moteurs de recherche, leur classification a été établie selon une cinquantaine de critères. Elle aboutit à la distinction de deux adjectifs distinctifs : les sites dit "interpassifs" et leurs opposés, les "interactifs". On l’aura deviné, "interpassifs" désigne les sites livrant une présentation générale de la ville, des informations sur le fonctionnement de la municipalité et sur l’économie locale. En résumé : une brochure améliorée sur les attraits de la commune. Les "interactifs" tentent, eux, de "réduire les lourdeurs administratives" en proposant des services en ligne, des renseignements pratiques comme la météo ou les emplacements des conteneurs à bouteilles dans la ville. Ils se risquent aussi, plus rarement, à "rapprocher les élus des électeurs" en permettant aux citoyens de participer aux conseils municipaux via le Net. Seulement voilà, moins de 1/5e des sites est du genre "Interactif", la majorité serait plutôt de tendance passive.

La taille n’égale pas la qualité

Rien d’étonnant, alors, à ce que seulement 1 % des communes utilisent le web comme un outil différent des autres moyens de communication. Ces 1 % ne concernent nullement les mairies les plus importantes en nombre d’habitants. La qualité des sites ne dépend donc pas de la taille des communes. D’ailleurs, 13 communes de moins de 10 000 habitants font partie des 50 sites municipaux les mieux référencés dans les moteurs de recherche. Enfin, il existe à l’évidence au moins autant de sites non officiels (sites réalisés par des particuliers, des sociétés, etc.) que de sites officiels. Si l’on y ajoute que - parmi les sites analysés par l’étude - seule la moitié des "officiels" affichent clairement la mention "site officiel de la ville de..." sur leurs pages web, l’avenir des communes françaises sur le Réseau semble partir avec quelques handicaps.

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse