20 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


13/07/2001 • 20h29

Hacking Las Vegas

Semaine chargée pour les hackers : Las Vegas héberge deux événements mythiques, Black Hat et Defcon.

Tandis que toute l’attention se concentre, chaque année, sur Defcon (qui se tient ce week-end), Black Hat réunit, peu avant, dans la même ville, hackers, spécialistes de la sécurité, administrateurs de sites web et représentants des forces de l’ordre. Pour y participer, il faut tout de même débourser un peu plus de 1 000 dollars. Rien à voir, donc, et contrairement à ce que son nom indique, avec une réunion secrète de pirates œuvrant dans l’ombre. Il s’agit plutôt de la version "pro" de Defcon. L’organisateur de Black Hat est d’ailleurs le même que celui de Defcon : Jeff Moss, alias Dark Tangent. Et bon nombre de hackers conférenciers de la version pro s’expriment également à la version plus fun, de façon plus décontractée.

Le côté sombre de la force

Cette année, à Black Hat, comme les années précédentes, les conférences étaient plutôt haut de gamme : les hackers les plus connus ont côtoyé, à la tribune, les responsables sécurité des grands éditeurs de logiciel. Mercredi et jeudi, ces spécialistes ont donné aux participants les dernières nouvelles du front. Pour leurs 1 000 dollars de frais d’inscription, les participants repartaient avec des classeurs contenant les actes de la conférence. Le fait de participer à Black Hat, en milieu de semaine, donne également droit à un accès gratuit, en fin de semaine, à Defcon. Dont les jeunes sans trop d’argent (50 dollars l’entrée) se contenteront : le plaisir de passer trois jours à jouer au pirate. Les membres de cette communauté profitent de Defcon pour s’amuser un bon coup et surtout, pour se rencontrer dans la vie réelle. C’est notamment l’objectif du dîner w00w00 qui réunit chaque année un peu plus de monde.

Mais revenons à Black Hat : les hackers qui y parlent sont parfois en bord de ligne. Certains sont membres de groupes plutôt radicaux. Qu’importe. Les participants, même lorsqu’ils sont membres de la police ou des services secrets, ne s’intéressent là qu’à la qualité de l’information dévoilée : les hackers qui s’expriment décrivent des techniques généralement. Pas vraiment secrètes, mais pas vraiment publiquement détaillées non plus. On frôle le côté sombre de la force. Sans y tomber. En d’autres termes, un super hacker membre d’un groupe ultra renommé qui fait un exposé à Black Hat ne dévoilera pas les "exploits" les plus secrets de son groupe. De même, les participants ne ressortent pas immunisés contre les techniques les plus méchantes. Mais ils recueillent un peu d’info et se font peur en côtoyant le diable (evil hacker, comme disent les médias américains). Parfois, ils découvrent même, à cette occasion, que le diable n’a pas l’air si méchant que ça...

Grosse tranche d’underground

De la même manière, la presse, qui a envahi Defcon l’an dernier, s’offre une grosse tranche d’underground, en trois jours. Dépités par le manque de retenue des journalistes l’année dernière, les organisateurs leur ont toutefois demandé expressément de ne plus filmer les gens qui ne le souhaitent pas, sous peine d’être exclus immédiatement de l’événement. Dark Tangent avait d’ailleurs demandé aux participants, en fin de Defcon, si la presse devait être réinvitée en 2001. À force de préciser que le droit à l’information est une bonne chose pour tout le monde, il avait fini par convaincre l’auditoire. Il faut dire que la presse est contrainte d’errer dans les couloirs à la recherche de prétendus hackers (le plus souvent des gamins un rien mythos) acceptant de parler. Ou de se rabattre sur de très officielles interviews avec les légendes vivantes comme les membres de L0pht ou du Cult of the Dead Cow. Le vrai monde underground, pour sa part, se terre dans les chambres de l’hôtel (Alexis Park) où les participants de l’événement sont logés. De toute manière, les conférences sont retransmises sur un canal vidéo interne et il y a l’air conditionné dans les chambres, ainsi que des frigos...

À titre d’exemple, c’est depuis l’une de ces chambres que, l’an dernier, des membres du groupe ADM avaient hacké le site de Defcon, pour la deuxième année consécutive. Jeff Moss avait pris la chose avec humour mais, cette fois, il a prévenu : "Cette année, le serveur ne sera plus hébergé, j’aurais repris la main dessus et ce sera plus dur." Message transmis...

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse