17 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


14/04/2001 • 12h15

Les cinq petits clochons (clonés et transgéniques)

Clonés et modifiés génétiquement, les cinq porcelets " mis au point " par l’entreprise américaine PPL Therapeutics sont à la pointe de la biotechnologie. Et en ligne de mire des patients en attente de greffes qui voient en eux un réservoir d’organes sans précédent.

Mathieu Jaboulay jubilerait. Ce médecin lyonnais qui tenta, en 1906, la première greffe - le rein d’un porc sur un homme - se voit aujourd’hui donner raison. A l’époque ce fut un massacre. Nul n’avait alors idée des problèmes de compatibilité et de rejet qui se posent encore aujourd’hui. Mais l’annonce, faite jeudi 12 avril par la société américaine PPL Therapeutics, de la naissance par clonage des premiers porcs transgéniques remet au goût du jour un vieil espoir : greffer des organes d’animaux sur les êtres humains. Cinq petits cochons bien roses sont donc sortis des éprouvettes du laboratoire américain de Blacksburg, en Virginie. Nés de manipulations génétiques in vitro, " ils sont porteurs d’un marqueur génétique étranger " indiquent fièrement les parents. Ce marqueur est une petite séquence d’ADN permettant de vérifier que les modifications génétiques réalisées sur les cellules sont bien présentes dans les organismes qui se développent ensuite.

KO génétique

À terme, le but est d’inactiver par une modification génétique similaire, " le gène spécifique qui conduit le système immunitaire humain à rejeter les organes de porcs " précise le communiqué de PPL Therapeutics. Il existe effectivement un gène dans l’ADN du porc qui code la production d’un sucre bien particulier. Ce sucre apparaît à la surface des cellules de l’organe du porc qui est reconnu comme étranger par l’homme transplanté. Résultat : un rejet suraigu, immédiat, violent et sans appel. Rendre le gène KO permettrait donc de passer cette première étape. D’où l’espoir que cette annonce soulève parmi les milliers de malades en attente de transplantation. Mais les soucis ne feraient alors que commencer. " Le phénomène de rejet des greffes est extrêmement complexe et ne se résume à la présence d’un sucre ou d’un gène " explique Xavier Vignon, chargé de recherche à l’unité de biologie du développement et de biotechnologies de l’INRA (Institut national de la recherche agronomique). Il existe aussi un phénomène de rejet à plus long terme, dont on ne maîtrise pas les mécanismes et que le communiqué de PPL Therapeutics passe allègrement sous silence. Tout comme le risque d’existence de retro-virus porcins qui pourraient contaminer les êtres humains lors des greffes. Quant au risque de chopper un caractère de cochon...

Rapport du Conseil de l’Europe sur la xénotransplantation
Site de PPL Therapeutics
http://www.ppl-therapeutics.com/
 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse