18 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


13/04/2001 • 19h10

Yahoo ! renonce au sexe

Après trois jours de tempête médiatique Yahoo ! renonce à vendre des vidéos pornographiques, sous la pression des censeurs et des marchés financiers.


Arnaud Gonzague
Quelle mouche a donc piqué Yahoo ? Les dirigeants du portail américain viennent d’annoncer qu’ils renoncent à vendre en ligne des DVD et cassettes vidéo à caractère pornographique. Un commerce qu’ils menaient pourtant sans encombre depuis près de deux ans. En fait, le coup est parti du Los Angeles Times. Dans son édition du mercredi 11 avril, le quotidien de la côte ouest des Etats-Unis publie un article intitulé "La course aux profits conduit Yahoo ! à la pornographie". Le journaliste y annonce que l’entreprise de Santa Clara a décidé depuis quelques semaines d’étoffer son offre de produits pornographiques. Il y voit la tentative désespérée d’une dotcom pour trouver de nouvelles sources de revenus dans un contexte de ralentissement économique.

Les médias s’excitent pour rien

Quelques heures avant la publication de l’article du Los Angeles Times, les dirigeants de Yahoo ! publient un communiqué rappelant que "les produits destinés à un public adulte sont disponibles sur la boutique de Yahoo ! depuis deux ans". Le tout, précisent-ils, "sous contrôle étroit". De fait, si la vitrine de cette boutique est facile d’accès – il suffit de taper le mot-clé "sex" dans le moteur de recherche interne de yahoo.com – l’achat des vidéos est soumis à de multiples conditions : délivrance d’un numéro de carte bancaire, d’une adresse électronique, certification par l’internaute d’être un adulte. Le site apparaît donc inaccessible aux enfants. Las, le communiqué de Yahoo, publié pour calmer les esprits a au contraire pour effet de faire monter la température : les média – relayant l’article du Los Angeles Times - annoncent que Yahoo ! se lance dans le commerce pornographique. "Le gros dossier du Los Angeles Times a mis en exergue ce qui existait déjà depuis deux ans. C’est un non-événement, il n’y a eu aucune présentation de quoi que ce soit de nouveau. Mais il y a eu beaucoup de reprises dans la presse, à notre grande surprise", estime Nathalie Dray, responsable de la communication de Yahoo ! France. L’incendie est allumé.

Appels au boycott

De nombreux internautes s’excitent alors sur leur clavier pour protester par courrier électronique auprès de la direction de Yahoo. Dans le même temps, le Capitol Resource Institute, un groupe de pression conservateur de Sacramento (Californie), met de l’huile sur le feu et appelle les consommateurs à boycotter le portail, en s’appuyant sur l’article du Los Angeles Times. "Et si un message publicitaire à caractère pornographique faisait irruption sur l’écran pendant qu’un enfant utilise la messagerie électronique de Yahoo ?", s’horrifie l’association dans un communiqué. C’est, enfin, le mufti d’Arabie saoudite qui appelle, ce vendredi, les musulmans à boycotter les sites qui cherchent le profit "aux dépens de la morale ".

Yahoo prend des mesures

Dépassée par les événements, la direction de Yahoo décide de prendre des mesures drastiques pour calmer ses usagers énervés. "Nous les avons entendus et avons répondu rapidement", explique Jeff Mallett, le PDG du groupe. De fait, les DVD, cassettes vidéos et bandeaux publicitaires à caractère pornographique vont disparaître des écrans de Yahoo dans les prochaines semaines. Cette mesure ne concerne que partiellement le site français, qui se contentait de diffuser des bandeaux publicitaires vantant les vertus de sites tels que Megabaise, Xfrançais ou Favorisexe… "En France, il y a déjà un moment que nous réfléchissions à une refonte totale de l’annuaire pour adultes", précise d’ailleurs Nathalie Dray. Les clubs de discussion pour adultes sont "protégés" (on y donne son âge avant d’y entrer, et évidemment si on est mineur, dehors !) et Yahoo France envisage sérieusement de bloquer l’accès aux annuaires de sexe pour les mineurs. Comment ? On ne sait pas encore précisément. Quoi qu’il en soit, l’utilisateur de Yahoo pourra toujours – comme sur n’importe quel autre portail - dénicher de " bonnes adresses " en passant par le moteur de recherche du portail.

Le retour des censeurs

L’incident ne contribue guère à éclairer la ligne éditoriale de Yahoo. Au nom de la liberté d’expression, le portail américain refusait d’interdire l’accès à des reliques nazies mises en vente sur son site d’enchères. Aujourd’hui, il déciderait de pratiquer l’autocensure, sous la pression de lobbies conservateurs ? "Yahoo ne veut pas se poser en censeur, faire de la morale, justifie Nathalie Dray. Simplement, l’Internet d’aujourd’hui n’est pas celui d’hier. C’est devenu un média de masse : il y a des choses qu’on ne peut plus faire. Nous touchons de plus en plus le grand public, nous n’en somme plus aux petites niches". Il ne s’agit donc pas de morale mais de business. Fort de 185 millions de visiteurs mensuels, Yahoo est devenu une machine à forte diffusion et n’a donc d’autre recours que de céder au politiquement correct. Dès mercredi, des analystes financiers émettaient des doutes sur la stratégie économique de Yahoo, qui, pour grappiller quelques pennies sur le commerce pornographique, prendrait en fait le risque de souiller son image de marque. Yahoo, comme Danone, est aux ordres de la Bourse.

Le communiqué du Capitol Resource Institute
http://www.capitolresource.org/pres... L’article du Los Angeles Times
http://www.latimes.com/news/front/2...
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse