20 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


3/04/2001 • 17h45

L’Anvar s’initie au capital-risque

Lors de la présentation de son bilan pour l’année 2000, l’Agence française de l’innovation a annoncé qu’elle proposait désormais, outre des avances remboursables, des financements en échange de bons de souscription d’actions.

L’Anvar, l’agence française de l’innovation, a pour mission de soutenir l’innovation au sein des entreprises, principalement par le biais d’avances remboursables en cas de succès, mais également à l’aide de subventions (par exemple pour des projets très en amont qui n’ont pas encore abouti à une création d’entreprise). Mardi 3 avril, l’Anvar a présenté son bilan pour l’année 2000 et ses objectifs pour 2001. L’année dernière, elle a apporté son soutien à 3 240 projets pour un montant total de 217,2 millions d’euros, soit près d’un milliard et demi de francs. En 2001, le budget prévisionnel de l’Anvar est en légère hausse (+3 %) à 224,8 millions d’euros.

Cap maintenu sur les services innovants

En 2000, en plein boom de la netéconomie, l’Anvar avait mis l’accent sur son soutien en matière d’innovations de services, afin de se présenter comme un interlocuteur essentiel pour les start-ups. Cent vingt projets de services innovants ont ainsi été financés pour un total de 15,6 millions d’euros (102,3 millions de francs), soit 7,2 % du total des aides accordées par l’Anvar. "Nous sommes plutôt en avance sur notre calendrier, puisque nous avons pour objectif d’y consacrer 10 à 15 % de nos ressources d’ici 2003", estime Philippe Jurgensen, président-directeur général de l’Anvar. Les ratés de la nouvelle économie risquent-ils de freiner cet effort ? "Moins de candidats se pressent au portillon pour nos aides sur ce créneau, mais ce sont souvent des projets plus élaborés", explique Philippe Jurgensen. Cet effort à destination de l’innovation de service ne sera donc pas abandonné et est d’ailleurs réaffirmé dans le contrat quadriennal conclu en décembre 2000 entre l’Anvar et ses autorités de tutelle (le ministère de la Recherche et le ministère de l’...conomie et des Finances).

Vers un rating technologique

L’Anvar est également chargé d’octroyer un label aux entreprises innovantes qui souhaitent accueillir dans leur capital les fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI). Par cette activité, l’Anvar a acquis une expertise en matière d’audit et de cotation du potentiel technologique des entreprises innovantes. "Nous avons mis au point une méthode d’évaluation très poussée, basée sur 125 critères que nous pondérons en fonction de l’importance qu’ils revêtent pour chaque projet et du degré de fiabilité que lui attribue l’auditeur", détaille Philippe Jurgensen. Si, pour l’instant, ce savoir-faire n’est pas exploité commercialement, c’est néanmoins dans cette voie que s’oriente l’Anvar. "Il n’est pas évident de vendre une prestation que nous proposions gratuitement auparavant, même en expliquant que nous l’avons considérablement améliorée", juge Philippe Jurgensen.

Bons de souscription d’actions

Le pas en avant le plus marquant reste sans conteste la mise en place d’un dispositif de financement de l’innovation en échange de bons de souscription d’actions (BSA). Des BSA, et non des actions, en raison de l’opposition catégorique des autorités de tutelles. "Elles craignent d’être accusées de nationaliser sans le dire et ne veulent pas courir le risque d’être appelées en comblement de passif en cas de défaillance des entreprises soutenues", explique Thomas Defaye, recruté par l’Anvar voici deux ans pour élaborer le dispositif entré en vigueur le 12 janvier 2001. "Nous ciblons les entreprises technologiques à fort potentiel de croissance susceptibles d’entrer en Bourse ou de se revendre à un groupe industriel, afin que nous puissions sortir de leur capital", précise Thomas Defaye. Les sommes récupérées à l’occasion de la vente de ces participations serviront à financer les aides diverses (et pas seulement celles en échange de BSA) que propose l’Anvar. Avec les plus-values escomptées, l’Anvar pourrait accroître ses ressources propres et diminuer sa dépendance vis-à-vis des dotations budgétaires (121,2 millions d’euros en 2001, soit plus de la moitié de son budget total) que lui allouent ses autorités de tutelle. Mais ces projections sont sans doute prématurées : seule une dizaine de dossiers seraient pour l’instant bouclés ou sur le point de l’être.

L’Agence française de l’innovation:
http://www.anvar.fr
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse