20 11 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


16/03/2001 • 17h10

Les nouvelles bêtes de calcul de la recherche européenne

Les scientifiques européens se lancent dans le calcul distribué. Deux projets - Datagrid et Eurogrid - explorent le partage des ressources entre des milliers de micro-ordinateurs ou entre quelques supercalculateurs.

En 2005, le Cern (Laboratoire européen pour la physique des particules, à Genève) mettra en service un gigantesque collisionneur de particules, le LHC (Large Hadron Collider), qui permettra à des physiciens du monde entier de mener leurs expériences. Cette machine produira d’impressionnantes quantités de données qu’il faudra analyser (plusieurs pétaoctets par an, 1 pétaoctet équivalant à 1,5 million de CD). Plutôt que d’investir dans de coûteux supercalculateurs, le Cern a décidé de lancer un projet européen de calcul distribué : des milliers d’ordinateurs modestes - des PC surtout, mais aussi stations de travail sous divers environnements -se partageront les calculs et le stockage des données. C’est le projet DataGrid que le Cern mène avec cinq centres de recherche européens, dont l’Institut national de physique nucléaire et de physique des particules (IN2P3) en France. À la manière du réseau électrique (power grid) accessible à partir d’une simple prise, une grille de calcul (grid) apporte à chaque utilisateur une puissance de calcul instantanée sans qu’il ait à effectuer de pénibles manipulations. " C’est comme si, sur le Web, on faisait travailler les ordinateurs du réseau pour ses propres besoins ", résume Guy Wormser, directeur adjoint de l’IN2P3 et coordinateur du projet DataGrid en France. Pour l’instant, les ingénieurs et chercheurs mettent au point les outils logiciels qui permettront d’évaluer la puissance disponible à tout moment sur la Grid, de partager le travail et de sécuriser les échanges de données. Il faudra également construire des liaisons plus performantes entre les centres de recherche européens, de l’ordre de quelques gigabits par seconde. DataGrid a été subventionné à hauteur 10 millions d’euros sur trois ans par la Commission européenne. Un budget qui s’ajoute aux moyens déjà mis en place au Cern et dans les instituts de recherche partenaires. DataGrid sera au service des physiciens, mais pourra également être utilisée en bio-informatique ou en climatologie.

Validation réciproque Ce projet est ambitieux et novateur. Face à DataGrid, les centres de calculs européens dotés de supercalculateurs se sont d’abord sentis quelque peu menacés : ce nouveau venu allait-il attirer tous les financements et signer la mort des super-calculateurs ? Sûrement pas : tous les calculs scientifiques ne sont pas compatibles avec une grille de calcul. Certaines simulations en chimie, par exemple, exigeraient des délais de calcul trop longs et une mise en œuvre complexe sur une Grid. DataGrid pourrait néanmoins priver les centres de calcul européens de certains de leurs " clients ". Ils ont donc décidé d’évoluer en s’organisant eux aussi en Grid, avec le projet Eurogrid. " DataGrid est une volonté politique du Cern, ce projet est une volonté politique des centres de calcul ", résume Victor Allessandrini, promoteur de l’Eurogrid en France et directeur de l’Idris (Institut du développement et des ressources en informatique scientifique), l’un des deux centres de calcul de haut niveau du CNRS. Avec une poignée de centres de calcul publics ou privés européens, l’Eurogrid se dessine lentement. Avec un objectif identique à celui de DataGrid : mettre à la disposition des chercheurs une puissance de calcul importante sans qu’ils aient à se soucier de l’endroit où seront exécutés leurs calculs. Eurogrid, qui a reçu 2 millions d’euros sur trois ans de la Commission européenne, devrait réaliser être opérationnel dès 2002. Et, preuve que les deux projets ne sont pas incompatibles, la Commission européenne a prévu que les promoteurs de DataGrid valideront le projet Eurogrid, et réciproquement. " Il est important que les deux projets réussissent ", assure Victor Allessandrini.

Institut du développement et des ressources en informatique scientifique (Idris)
http://www.idris.fr/ Présentation d’Eurogrid en français
http://inserm.cnusc.fr/textes/EuroG... Institut national de physique nucléaire et de physique des particules (IN2P3)
http://www.in2p3.fr/ Présentation de DataGrid France
http://grid-france.in2p3.fr/ Laboratoire européen pour la physique des particules (Cern)
http://cern.web.cern.ch/CERN/ Le projet DataGrid
http://www.datagrid.cnr.it/
 
Dans la même rubrique

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

19/11/2003 • 16h23

Un logiciel met tous les physiciens à la (bonne) page

17/11/2003 • 18h38

Une pétition européenne met en doute la fiabilité du vote électronique
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse