23 09 2017
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


21/12/2000 • 18h29

Costes : responsable, mais pas coupable

Jean-Louis Costes n’est pas raciste. Mais ses chansons le sont. La cour d’appel de Paris a condamné l’artiste à 50 000 F d’amende... avec sursis. Costes se pourvoit en cassation, espérant infirmer l’absence de prescription sur Internet.
Relance du débat sur la prescription

La Cour de Cassation pourrait ne se prononcer sur l’affaire Costes que d’ici un an, à moins qu’elle n’accélère l’examen pour parer au plus tôt aux risques

de dommages collatéraux. Ceux que l’absence de prescription fait peser sur tous les médias en ligne, ne serait-ce qu’en raison de leurs archives. À ce propos, la garde des Sceaux, Marlyse Lebranchu, a indiqué récemment qu’elle espérait une "évolution rapide de la jurisprudence" et que le gouvernement ne légiférerait que par défaut. Elle a toutefois précisé que la Loi sur la Société de l’Information (LSI) pourrait inclure un chapitre sur la question.

En tout état de cause, la LSI, qui n’est pas encore en discussion, risque de ne pas être adoptée avant la fin 2002. Dernière solution possible ; : le Conseil européen, qui s’inquiétait, au sommet de Nice et suite à l’affaire du Réseau Voltaire, de l’impossibilité de développer des contenus si les sites Internet sont assimilés à des "publications continues", pourrait prendre lui-même l’affaire en main. Ce que laissait entendre la délégation suédoise, qui doit prochainement prendre la présidence du Conseil.

Jean-Louis Costes est responsable d’avoir "mis à la disposition du public le plus large sur un média délibérément choisi pour ce qu’il offre d’espace de liberté et de difficulté à être contrôlé" les textes de trois de ses chansons. Ainsi en a décidé la cour d’appel de Paris, qui a condamné, mercredi 20 décembre, l’artiste à 50 000 F d’amende...avec sursis. Costes devra également payer 25 000 F au titre de réparation complémentaire et de paiement des frais de justice à payer à la LICRA, au MRAP et à la LDH, l’UEJF obtenant 1 F, conformément à ce qu’elle avait demandé. L’artiste trash est aussi condamné à publier le jugement sur la page d’accueil de son site, et à retirer les trois textes incriminés. Les paroles de ces chansons relèveraient, selon le juge, de l’injure, de la diffamation et de la provocation à la violence raciale. Á ce jour, seuls Patrick Sébastien et Philippe Bouvard avaient été poursuivis pour avoir oser parodier des discours racistes.

Un procès liberticide ?

Pour Me Rezlan qui, avec Me Thierry Lévy, défend l’artiste trash, "on peut être condamné pour des infractions à caractère raciste alors même qu’on n’est pas raciste", ce qu’ont reconnu tant les parties civiles que le juge et le procureur. Pour Maitre Thierry Levy "la condamnation de Costes était quasiment inéluctable, non pas parce que Costes est raciste, mais en raison de l’incapacité des institutions judiciaires de comprendre certaines formes de recherche quand elles sortent du cadre". Ce dernier s’était illustré lors de l’audience en demandant, fait rarissime, à reprendre la parole suite aux dépositions des parties civiles. Au bout de quatre ans de procédures, et de quatre procès, elles avaient en effet insisté pour que Costes ne soit pas condamné à une peine de prison, contrairement à la requête du procureur. Après avoir déclaré qu’il n’avait jamais vécu un tel dédit de toute sa carrière, celui-ci avait cru bon de déclarer qu’il ne voulait pas que l’histoire retienne qu’il fût le seul "liberticide" dans cette affaire... aveu cinglant, ou lapsus révélateur, qui pourrait avoir motivé le "sursis" appliqué à l’amende.

Pourvoi en cassation

Reste que Jean-Louis Costes a décidé de se pourvoir en cassation, et donc de maintenir les paroles de ses chansons. Ne serait-ce que pour continuer à se battre sur le terrain de la prescription. Il y a un an, le juge avait en effet déclaré que le délai de prescription valable pour les livres et les articles de journeaux ne s’appliquait pas au Net. L’artiste avait déjà fait appel au juge suprême et avait été débouté au motif que l’affaire n’était pas jugée sur le fond. C’est chose faite. La Cour de cassation va désormais pouvoir se prononcer sur une décision qui a déjà permis au Front National de poursuivre une association de lutte contre l’extrême droite, le Réseau Voltaire.

Le site de Costes:
http://www.costes.org
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse