26 05 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


19/12/2000 • 18h03

Ordre et discipline : les deux mamelles de la start-up (2/5)

Loin du tintamarre médiatique, l’Atelier de l’innovation incube des jeunes pousses innovantes, mais pas forcément liées aux nouvelles technologies. Sa méthode est militaire, exigeante, mais efficace.

C’est un immeuble de bureaux d’allure quelconque, planté en bordure du périphérique parisien. Loin du "Silicon Sentier" et de ses incubateurs médiatiques, l’Atelier de l’innovation a élu domicile dans des locaux sans âme, style fin des années 80. Ici, ni poutres apparentes, ni salle de sport. "Contrairement à certains, nous sommes un incubateur non opportuniste. Nous sommes nés en mai 1998, bien avant la vague Internet", martèle non sans malice son président Jean-Yves Charon.

Coopération avec les technopoles

L’allure bonhomme de cet autodidacte de 53 ans contraste singulièrement avec la sévérité du "règlement intérieur" de l’Atelier. Pour être sélectionné, il faut répondre aux critères habituels dans le secteur : le projet d’entreprise doit proposer une rupture en termes d’innovation, présenter des perspectives de commercialisation massive, si possible sur un marché de taille internationale. Pour dénicher l’oiseau rare, l’Atelier travaille avec plusieurs technopoles françaises (Atlanpole, Sophia-Antipolis) et tente d’approcher des centres de recherche et des universités. L’idée est de repérer et de filtrer les projets très en amont. Puis d’inciter les "vrais inventeurs" à rejoindre l’Atelier. "J’entends dire que des centaines de dossiers arrivent tous les mois chez les incubateurs, s’amuse Jean-Yves Charron. Ici, ce n’est pas le cas. Il n’y en a pas plus d’une vingtaine ou trentaine, car il y a déjà eu des sélections auparavant."

Prix élevé, succès garanti ?

Passé les multiples épreuves de sélection, l’inventeur doit ensuite accepter les règles du jeu de l’Atelier. Ici, tout est gratuit : services administratifs et juridiques, hébergement et management. Mais tous les mercredis, réunion obligatoire "pour faire le point". "Le reste du temps, l’inventeur a autre chose à faire que de jouer au chef d’entreprise, surtout s’il n’en ressent ni l’envie ni la capacité. C’est plus confortable pour lui de se concentrer sur le développement de son idée", lance Jean-Yves Charron. Tout cela est gratuit, mais pas sans contrepartie. Tout projet sélectionné donne ainsi lieu à la création d’une société anonyme au capital de 250 000 francs. L’inventeur en prend 50 %, l’Atelier, les 50 autres. "C’est un tarif extrêmement élevé, s’étonne un consultant spécialiste de l’incubation. C’est d’autant plus élevé que cela revient à verser un droit d’auteur à un inventeur sans lequel l’Atelier ne pourrait de toute façon rien faire." "Notre but n’est pas de dépouiller les inventeurs, mais de gagner avec eux, tempère Jean-Yves Charron. En cas d’augmentation de capital, l’Atelier se fait d’ailleurs diluer à même hauteur que le fondateur. C’est loin d’être le cas dans toutes les start-ups.".

Les nouvelles technologies oui, mais pas trop

Ce cahier des charges drastique n’a d’ailleurs pas empêché l’Atelier de séduire 18 jeunes pousses depuis sa création. Dix-huit start-ups qui ont levé au total 150 millions de francs auprès du réseau d’investisseurs de l’incubateur. "Notre collaboration avec l’Atelier est très efficace", raconte un co-fondateur d’Elyce, une entreprise repérée par l’incubateur à Atlanpole (Nantes). "Alors que nous visions un développement national, le soutien de l’Atelier nous a permis de revoir nos ambitions à la hausse. Nous travaillons désormais à l’échelle européenne." Le cas Elyce est surprenant puisque cette jeune pousse a mis au point un tout nouveau procédé d’emballage... On est loin de l’Internet et des nouvelles technologies de l’information et de la communication. C’est, là encore, une des règles de l’Atelier, qui investit aussi bien dans un projet de conception de chaudières (Therm Ambiance) que dans une start-up commercialisant un nouveau format de compression d’image (m.Pixel). Cette diversification, associée à un règlement un tantinet militaire, semble avoir mis l’incubateur à l’abri de la tempête financière. D’autant que trois ou quatre jeunes pousses sortiront de la structure d’ici l’été prochain. Seul bémol, de l’aveu même de Jean-Yves Charron, celles-ci seront plus vraisemblablement vendues à des groupes industriels qu’introduites en Bourse. Moins lucrative, cette solution n’empêchera pas l’Atelier (40 salariés et un budget de 30 millions de francs) d’être rentable en 2001. L’ouverture de filiales à l’étranger est déjà programmée.

L’Atelier de l’innovation:
http://www.atelier-innovation.com/ Atlanpole:
http://www.atlanpole.fr/ Sophia Antipolis:
http://www.sophia-antipolis.fr/
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse