25 03 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


17/12/2000 • 14h16

Belfort sur Web

Jusqu’à mercredi, Belfort aura des couleurs numériques. Interférences, le festival d’arts multimédia urbains, a installé ses écrans, ses robots et ses lasers à l’Atria. Ça bouge, ça crie, ça explique. Et en plus, c’est amusant.


M. Conansky, "humain cliquable 24h/24"
Karine Portrait
Il y a des cris, des râles, de longs néons rouges, bleus et d’imposantes tentures noires. Du mouvement dans chaque coin, des images qui clignent de l’œil et des formes à caresser. Nous sommes quelques pieds sous terre, dans les parkings de l’Atria, un centre de congrès à Belfort qui accueille le Festival des arts multimédia urbains. L’ambiance est feutrée. On se balade et on s’arrête, on veut comprendre et aussi être émus. Impression, bizarre et agréable à la fois, d’errer dans une sorte de parc d’attractions. Qui bouge, qui clique, qui affiche plein de couleurs. Les thèmes sont sérieux : on parle de communication et de l’impossibilité de communiquer, d’humanité et du vide, de plaisir et de l’Autre ou encore de rencontre et de solitude. Mais on s’amuse comme des gosses. On rit, par exemple devant ce M. Conanski, "humain cliquable 24h/24", qui veut nous faire réfléchir sur l’interactivité qu’il juge détestable. Donc un écran, une souris et un spectateur cliqueur. Le visiteur clique et reclique sur une petite icône et, à chaque fois, une fille donne une claque à M. Conanski. Le spectateur cliqueur, sourit et sourit encore.

Gates, fabricant de fenêtres


Webcam en direct de La Madeleine
Karine Portrait
À l’étage au-dessus, un garçon interpelle une petite webcam qui troue un écran : "Hé monsieur, arrêtez-vous et dites nous s’il pleut à Paris." Sur l’écran, des rues parisiennes, des passants et des voitures sont filmés en direct. C’est la rue de Madeleine, dans le 9e arrondissement. Mais les Parisiens sont pressés et les Belfortains attendent, font de grands signes avec leurs bras. Et se posent plein de questions. "Dis, tu crois qu’il faut se mettre juste en face pour qu’ils nous voient ?" Suit un débat sur placement et caméra, sur Paris et Parisiens. Pas très loin, de grands cônes aux couleurs militaires ondulent presque sensuellement. On passe, on repassera souvent devant. Mais l’attraction qui attire le plus les curieux a pour nom "Convergence HomMach". Deux robots orange, sorte de bras animés dansant une gigue mécanique suivant l’activité cérébrale du visiteur. Chaque hémisphère "contrôle" un des robots. Fascinant.

En mezzanine, une fenêtre, une vraie, de celles qui s’ouvrent sur le ciel, s’activent quand on passe la main devant un capteur. Le monsieur qui fait ça est mexicain. Il paraît qu’il fait des fenêtres régulièrement. Et que c’est même son activité favorite. Sa définition de Bill Gates fait rêver : le PDG de Microsoft n’est rien de plus qu’un fabricant de fenêtres (Windows) qui a fait fortune. Des enfants, on vous dit.


Installation vidéo
Karine Portrait

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse