25 03 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


27/10/2000 • 15h00

La France, ô grand désespoir de l’achat groupé

Après un début d’année euphorique, le soufflé de l’achat groupé est retombé en France. Les responsables des principaux sites nationaux analysent l’échec de ce modèle. Lire notre dossier.

Plus on est nombreux à vouloir acheter un produit, plus il est facile de négocier un rabais avec le vendeur. Ce principe de marchandage, vieux comme le monde, ou presque, semblait idéalement adapté au Web, média des communautés d’intérêts. La révolution était en marche. Internet avait engendré une nouvelle façon de consommer. Et le client prenait le pouvoir. "Les abonnés du service peuvent exprimer leurs désirs de consommation, ce qui permet au fabricant de créer des produits sur mesure et de réduire les coûts", expliquait, en janvier 2000, Joël Palix, le PDG de Clust. Plus que de l’optimisme, c’est une vraie folie qui a accompagné la naissance des sites d’achat groupé en France au début de l’année 2000. Problème, l’explosion attendue n’a pas eu lieu.

Recentrage

Aujourd’hui, Akabi, racheté par le portail Multimania, va voir sa marque disparaître. Alibabuy va modifier son concept et cherche des rapprochements avec des acteurs du discount. Clicachat se recentre vers un achat plus traditionnel et souhaiterait pactiser avec la grande distribution ou les portails. De Clust, racheté par Dealpartners, il ne reste plus que le site, la société, elle, ayant disparu. Koobuycity a abandonné l’achat groupé en mai dernier pour se concentrer sur la livraison en une heure sur Paris et la région parisienne. Lespot propose toujours une partie de ses produits en achat groupé, mais cible, avec ses produits high-tech, la génération "numérique" des 18-35 ans. Les fortunes sont diverses, mais toutes marquées par une remise en cause de ce modèle. "Le marché n’est pas là. Peut-être dans trois ou quatre ans", lâche avec dépit Jérôme Crémiers, le PDG de Clicachat. Les internautes français achètent encore peu sur le Web. Or, dans l’achat groupé, tout repose sur le nombre et la capacité à convaincre une masse critique d’acheteurs. Pas assez de clients, mais aussi pas assez de clients partageurs. Le bouche-à-oreille, la base de l’achat groupé, n’a pas du tout fonctionné. "En France, l’internaute n’achète pas en groupe. Il n’organise pas ses sessions en appelant ses amis", remarque Jacques Kluger, PDG de Koobuycity. Ainsi, sur ce site, la fonction "Prévenez vos amis ou votre famille" aurait été utilisée un nombre infinitésimal de fois.

Marché saturé

Peu de consommateurs donc. Mais beaucoup de boutiques. Une génération spontanée de sociétés a émergé en France en début d’année 2000. Une dizaine, alors qu’elles n’ont été que trois en moyenne dans les autres pays. Le marché a vite été saturé. "L’achat groupé n’est pas un modèle économique facile", lance Guillaume Paillet, le responsable d’Alibabuy. "Le vrai problème, c’est que les produit les plus demandés sont ceux pour lesquels nous avons le moins de remise. Nous ne sommes pas capables d’offrir 30 ou 40% de réduction, d’où la forte déception des consommateurs." De plus, participer à un achat groupé implique de patienter plusieurs jours, voire plusieurs semaines avant d’acquérir l’objet de ses désirs. Une façon de faire assez incompatible avec la nature même du Net, royaume de l’achat impulsif. Fausse bonne affaire et temps d’attente, la mixture était vraiment trop mauvaise. Ajoutez à tout ça, des craintes sur la sécurité des paiements sur le Réseau et une logistique pas fiable à 100%, et vous obtiendrez un concept à bout de souffle. Actuellement, seul Letsbuyit France semble persuadé des "potentialités énormes" de ce concept en France. Laurence Perratzi, sa directrice générale, espère même que, dans un an, l’Hexagone deviendra l’un des pays les plus rentables du groupe. Rappelons juste qu’aujourd’hui, la France ne représente que 2% de son chiffre d’affaires...

Demain : Achat groupé français cherche reconversion

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse