26 05 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


25/10/2000 • 15h12

Letsbuyit, dernier des convaincus ?

video
Malgré le marasme ambiant dans le secteur de l’achat groupé, Letsbuyit ne doute pas. Portrait d’un géant européen sûr de son modèle et d’une de ses meilleures ambassadrices, Laurence Perratzi, directrice générale de Letsbuyit France
Découvrez l’interview en vidéo de Laurence Perratzi
Question 1 : Malgré l’échec de Clust, tout juste racheté par Dealpartners, et la réorientation de la plupart des sites d’achat groupé en France, continuez-vous à croire au modèle de l’achat groupé ?

Question 2 : L’achat sur Internet est plutôt l’achat d’impulsion. Quelles sont les particularités de l’achat groupé ?

Question 3 : En septembre dernier, Letsbuyit licenciait 20% de ses effectifs. Qu’est ce qui a motivé ses départs ?

Question 4 :Quels sont les pays où Letsbuyit est le mieux implanté ? Qu’en est-il de sa situation en France ?

La fourmi, symbole de Letsbuyit, a laissé peu de miettes à ses potentiels concurrents européens. Créée en avril 1999 par trois Suédois, la société a affirmé dès le début vouloir le leadership européen. En douze mois, elle a donc investi quatorze pays. Stratégie bulldozer. Partie des pays nordiques en 1999, la société a vite essaimé en Allemagne et en Grande-Bretagne, avant d’attaquer les pays dits du sud, comme la France, l’Espagne ou l’Italie. Avec 75% des produits communs à tous les sites, Letsbuyit joue l’effet de masse. Des prix négociés pour les 14 pays, ce sont des prix négociés sur des volumes très importants, et donc un pouvoir de négociation incroyable face aux fournisseurs. Objectif : des remises alléchantes, entre 20 et 50%. "Nous nous concentrons sur les produits qui permettent des économies de 30, 40 ou 50%, mais aussi sur les "killer deals", c’est-à-dire les produits à la mode", explique Laurence Perratzi, directrice générale de Letsbuyit France.

Des turbos

Une politique qui porte ses fruits, du moins dans les pays nordiques. Letsbuyit y est devenu le premier site de commerce électronique, jouant de son image de pionnier. En Allemagne et en Grande-Bretagne, les derniers chiffres de consultation sont éloquents. Letsbuyit arrive en troisième position juste après les Amazon, BOL ou encore Lastminute. Ces turbos tirent le reste de la troupe. En effet, l’Allemagne représente 47% du chiffre d’affaires, alors que la France ne pèse que pour 2%. Mais ne parlons plus de pays, cette notion a disparu des tablettes de Letsbuyit. Tout se pense "pan-européen". "Nous avons la chance d’avoir la vision européenne que les autres n’ont pas", lâche avec assurance Laurence Perratzi. Cible : 359 millions de consommateurs potentiels. Un marché qui lui permettrait d’atteindre la masse critique d’acheteurs. Celle qui a tant manqué aux sites d’achat groupé franco-français tels que Clust. Actuellement, environ 950 000 personnes se sont inscrites sur l’un des 14 sites du groupe. Mais parmi elles, seuls 20% sont des acheteurs.

Seul au monde

"Il ne restera que deux ou trois acteurs sur ce marché. Un américain, un européen et peut-être un autre", avance Laurence Perratzi. Aucune hésitation dans le discours. Il est rôdé. Les 20% d’effectif licencié en septembre ? "C’était le bon moment, alors que nous entrions dans notre seconde phase, celle de la pan-européanisation." Le terme devient lancinant. Et l’introduction, en juillet, à la Bourse de Francfort qui a rapporté 66 millions d’euros au lieu des 130 attendus ? "On l’a fait dans un moment très difficile étant donné l’instabilité des marchés boursiers. Lever 66 millions dans ces conditions est pour nous une réussite." Tout va donc très bien dans le monde Letsbuyit. Seul au monde ou presque, le groupe prévoit d’atteindre la rentabilité au 4e trimestre 2002. D’ici là, avec 66 millions d’euros en caisse, la société peut tenir encore une dizaine de mois. Après ? "L’achat groupé est une idée intelligente et simple. Le marché va exploser. Nos investisseurs nous suivront certainement." Certitude ou auto-persuasion ?

Demain : La France, désespoir des sites d’achat groupé

Le tableau récapitulatif des sites d’achats groupés

 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse