25 05 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


17/10/2000 • 18h40

Une banque trop virtuelle pour être honnête

Trois personnes qui travaillaient pour une fausse banque en ligne proposant des emprunts bidons ont été interpellées vendredi à Paris. Ces arrestations n’ont pas mis fin à l’arnaque, qui aurait déjà rapporté plusieurs dizaines de millions de francs.

C’est l’histoire d’une banque en ligne, la Millenium Bank, qui propose des emprunts à des taux défiant toute concurrence, mais malheureusement fictifs. Une arnaque belle et simple. Le 13 octobre, trois escrocs chargés de plumer les clients de cette banque ont été déférés devant le parquet de Paris. Cette affaire d’escroquerie à la banque virtuelle, confiée aux policiers de la Brigade de recherches et d’investigations financières (Brif) et au Service d’enquêtes sur les fraudes aux technologies de l’information (Sefti), est la première du genre révélée en France. Selon un enquêteur de la Brif, la brigade a identifié à ce jour une trentaine de victimes de la supercherie. Elle avance une estimation "à la louche" du montant global du préjudice : "Plusieurs dizaines de millions de francs." C’est sûrement beaucoup moins, pour l’instant en tout cas. Les sommes détournées via la fausse banque dépassent rarement les 100 000 francs par victime, ce qui, multiplié par une trentaine de personnes, donne au mieux 4 millions de francs.

Londres, Tanger, New York

L’arnaque n’en est pas moins réelle. Son principe est le suivant : en se connectant à un site hébergé au Maroc, milleniumbank.net (ou à un autre site équivalent, century-directbank.com), on tombe sur une page d’accueil qui pourrait être celle de n’importe quelle banque offshore réelle. Le site invite le futur client à renvoyer un formulaire d’ouverture de compte à l’un des trois numéros de fax proposés, à Londres, à Tanger ou à Albany, dans l’...tat de New York. C’est dans cette ville américaine que se trouve le siège de Factum Capital, la société qui détient les noms de domaines de la banque bidon. Quelques jours après la transmission du formulaire, explique une source proche de l’enquête, les victimes étaient contactées par un membre de l’équipe se présentant comme un courtier de la Millenium Bank. En échange d’un dépôt de garantie (en général 100 000 francs), la victime recevait un chèque du montant de l’emprunt demandé. Un chèque pouvant aller jusqu’à 12 millions de francs, mais qui ne pouvait jamais être encaissé puisque la banque débitrice n’existe pas. Le chèque de dépôt de garantie était ensuite versé sur un compte étranger, le plus souvent en Grande-Bretagne.

Escroquerie toujours en cours

Début septembre, un internaute soupçonneux a alerté la Brif, avant de déposer plainte. La Brif s’est rapidement aperçue du caractère fictif de la Millenium Bank. Le parquet a alors ouvert une enquête pour exercice illégal de la profession de banquier et escroquerie. L’un des escrocs présumés, âgé de 20 ans, a été interpellé à Paris le 11 octobre au cours d’un rendez-vous avec le plaignant à propos du futur emprunt. Il a très vite mis en cause l’un de ses complices, âgé de 22 ans. La troisième personne inculpée, une femme de 49 ans, est soupçonnée d’avoir servi d’intermédiaire entre les deux jeunes gens et le commanditaire, installé au Maroc. Ce dernier n’a pas été arrêté. Seul hic, "il y a toutes les chances que l’escroquerie soit toujours en cours", assure un enquêteur de la Brif. Le site de la banque est encore en ligne. Son hébergement au Maroc interdit pour l’instant toute intervention de la justice française pour le faire fermer. "La personne qui pilote le réseau depuis le Maroc peut très bien disposer d’autres rabatteurs dans d’autres pays", redoute-t-on au parquet de Paris. Et pourquoi pas en France ? Avant que n’aboutissent les commissions rogatoires internationales qui devraient être transmises dans les prochains jours au Maroc et aux ...tats-Unis, la fausse banque peut encore engranger de coquets bénéfices.

Le site de la fauuse banque:
http://www.milleniumbank.net Le site équivalent:
http://www.century-directbank.com
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse