20 10 2019
Retour a la home
Rubrique Économie
Économie
Rubrique Société
Société
Rubrique Technologies
Technologies
Rubrique Culture
Culture
MOTS CLÉS
 
Tous les mots

DOSSIERS...
 Le projet |  L’équipe |  L’association |  Nos outils  | Actualités |  Sources |  Alertes  
Abonnés : connectez-vous

 
Oubli du mot de passe
TRANSFERT S'ARRETE
Transfert décryptait l'actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d'outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements.
  COPINAGES
Ecoutez Routine.
Protégez-vous.
Chiffre du jour
700 000
dépistages génétiques chaque année en Europe, selon la Commission européenne (...)
Revue de Web
 Lindows harcelé
 Cyberdissidents vietnamiens en appel
 Plus de CO2 = moins d’eau potable
Phrase du jour
"Ce service public que nous assurons a besoin de votre soutien pour perdurer"
L’association Inf’OGM, qui justifie la fin de la gratuité de son bulletin d’information (...)

Dossier
Le nucléaire mis au secret
Dossiers récents
 Racisme en ligne : l’affaire Sos-racaille
 Le fichage des passagers aériens
 La bataille des brevets logiciels
 L’impasse énergétique
 L’hydrogène, une énergie (presque) propre
Tous les dossiers
Spacer
Unes de la semaine

lundi 1er/12 Transfert.net

vendredi 28/11 Économie

jeudi 27/11 Société

mercredi 26/11 Culture

mardi 25/11 Économie

Spacer


28/08/2000 • 00h00

La rumeur qui valait 2,5 milliards

Un faux communiqué de presse publié sur le Web a fait chuter de 60% le cours d’une société cotée au Nasdaq. Mais à qui la rumeur profite-t-elle ?


©Transfert
Il est 10 heures vendredi 25 août. Le Nasdaq - la Bourse américaine des valeurs de croissance - vient d’ouvrir ses portes. Soudain, les yeux se tournent vers Emulex, un fabricant californien de matériels pour réseaux à haut débit. En moins de trente minutes, le cours de l’action dégringole de 110 à 43 dollars, avant d’amorcer une légère remontée. Les échanges sont suspendus, mais il est trop tard. En une demi-heure, près de 2,5 milliards de dollars sont partis en fumée (18 milliards de francs), soit 60 % de la valorisation de l’entreprise.

Un faux communiqué

Á l’origine de ce vent de panique, un communiqué de presse cité par les agences de presse Bloomberg et Dow Jones, mais initialement diffusé sur le site spécialisé Internet Wire. Ce dernier débite à longueur de journée des milliers de communiqués que lui adressent les entreprises. Ce matin-là, le communiqué d’Emulex est plutôt alarmiste : il annonce coup sur coup que le patron claque la porte et que les profits attendus au quatrième trimestre se sont métamorphosés en pertes. Cerise sur le gâteau, l’entreprise serait, toujours selon le texte, l’objet d’une enquête du gendarme de la Bourse, la SEC (Securities and Exchange Commission). Il n’en fallait pas moins pour que les porteurs d’actions Emulex se débarrassent précipitamment de leurs " fruits pourris ".

Le calme revenu, le PDG d’Emulex Paul Folino multiplie apparitions et propos rassurants. Le communiqué de presse est un faux, tout va bien à Emulex et je suis toujours le boss, dit-il en substance. En moins d’une heure c’est le retour en grâce. Dans un monde bien connu pour ses mouvements grégaires, tout le monde se précipite sur l’action Emulex qui se redresse de 150 % en quelques minutes et se stabilise à un niveau " normal " de 106 dollars. L’incident est clos, les 2,5 milliards de dollars ont été regagnés. Mais pas forcément par ceux qui les ont perdus quelques instants plus tôt...

Surveillance renforcée

Reste à trouver le petit malin à l’origine de cette rumeur. Le directeur d’Internet Wire, Michael Terpin, jure ses grands dieux que la procédure de diffusion de l’information s’est faite dans les règles de l’art et que " l’auteur du communiqué " s’est fait passer pour une agence de relations publiques travaillant pour Emulex. L’excuse semble pour le moins légère et la réputation d’Internet Wire en prend un sérieux coup. Ce type de mésaventures n’est pourtant pas une première aux ...tats-Unis. D’autres entreprises ont été " victimes " ces derniers mois de rumeurs infondées diffusées sur le Net. L’occasion pour la SEC de renforcer une surveillance déjà impitoyable, en particulier via une cellule dédiée au Web. En France, la COB (Commission des opérations en Bourse) a fait de même. Au total, une quinzaine d’inspecteurs scrutent les forums, les sites financiers, ainsi que les sites des sociétés cotées. Les gendarmes financiers n’ont guère le sens de l’humour. En cas de doute, la COB peut même diligenter une enquête et retrouver l’auteur d’une rumeur, en particulier via son adresse IP. La diffusion volontaire de rumeur financière étant interdite et nul n’étant censé ignorer la loi, tout le monde est donc surveillé...

Le site d’Internet Wire
http://www1.internetwire.com/iwire/home Le démenti d’Emulex:
http://www.emulex.com/press/2000/ho... Le site des chasseurs de rumeurs
http://www.hoaxbuster.com/
 
Dans la même rubrique

28/11/2003 • 19h29

Quand le déclin de la production pétrole mondiale va-t-il débuter ?

28/11/2003 • 19h19

Les réserves de pétrole sont dangereusement surévaluées, dénonce un groupe d’experts

25/11/2003 • 19h13

Les hébergeurs indépendants ne sont toujours pas responsables, pour l’instant

25/11/2003 • 19h04

Les licences Creative Commons bientôt disponibles en français

21/11/2003 • 19h36

Deux affaires judiciaires relancent la polémique sur la responsabilité des hébergeurs
Dossier RFID
Les étiquettes "intelligentes"
Dernières infos

28/11/2003 • 18h33

La Criirad porte plainte contre la Cogema pour avoir diffusé des infos sur les déchets nucléaires

27/11/2003 • 19h01

Un traité onusien veut obliger les belligérants à nettoyer les "résidus explosifs de guerre"

27/11/2003 • 17h14

La Cnil met les"étiquettes intelligentes" sur sa liste noire

26/11/2003 • 19h06

"The Meatrix", un modèle de dessin animé militant, hilarant et viral

26/11/2003 • 18h54

Un observatoire associatif pour lutter contre les inégalités

26/11/2003 • 18h47

Pour les Etats-Unis, les essais nucléaires ne sont pas encore de l’histoire ancienne

24/11/2003 • 22h09

EDF refuse d’étudier la résistance de l’EPR à une attaque de type 11-septembre

24/11/2003 • 18h36

La Grèce bannit la biométrie de ses aéroports à un an des Jeux olympiques

24/11/2003 • 18h16

10 000 manifestants réclament la fermeture de la School of Americas

21/11/2003 • 19h04

Un anti-raciste poursuivi en justice pour antisémitisme

21/11/2003 • 18h48

Le festival Jonctions confronte art, technologies et éthique

20/11/2003 • 19h28

Un fonctionnaire ne peut utiliser sa messagerie professionnelle à des fins religieuses

20/11/2003 • 19h00

Les technologies de surveillance automatisée tiennent salon au Milipol 2003

20/11/2003 • 18h22

Zouhaïr Yahyaoui libre, les cyberdissidents tunisiens restent harcelés par le régime

20/11/2003 • 16h29

Le site parodique Send Them Back milite pour le renvoi de tous les mp3 "volés" à la RIAA


Contacts |  Haut de page |  Archives
Tous droits réservés | © Transfert.net | Accueil
Logiciels libres |  Confidentialité |  Revue de presse